Journal-Diagonale
Tag

coccinelles

Parcourir

L’humain a entrainé la perte de 83% de la biomasse des mammifères terrestres sauvages, 1/3 des oiseaux des campagnes ont disparu et 50% des papillons des prairies…Enclin à aider à la protection de la biodiversité, la SCOP (société coopérative et participative) fonsorbaise Symbiosphère à vu le jour en avril 2015. C’est lors d’études en écologie à l’université Paul-Sabatier que se sont rencontrés, la gérante, Leslie Faggiano et le co-gérant, Yann Le Portal. Les deux amoureux de la nature avaient alors identifié le besoin de proposer des fabrications françaises de multi-hébergement pour préserver la biodiversité. Pierre Le Portal, menuisier qualifié, s’est ajouté au duo, heureux de « fabriquer des choses qui ont du sens pour la nature ». Des évaluations et analyses des besoins des animaux en zone urbaine plus tard et le projet est né.

Que trouve-t-on sur la boutique en ligne de Symbiosphère ?

  • Des Gîtes à insectes pouvant accueillir 1, 3 ou 5 types d’insectes.
  • Des Gîtes à petits mammifères comme les hérissons et les écureuils.
  • Des nichoirs pour les oiseaux et les chauves-souris : les tailles sont adaptées aux besoins des espèces, de même pour le positionnement des trous d’ouverture. Par exemple, le grimpereau longe le tronc et aime donc accéder à son nid sur le côté. Le rouge-gorge, lui, est un peu claustrophobe et a besoin de lumière pour se sentir en sécurité. Le trou qui lui est dédié est donc un peu plus large.

Comment sont créés les abris ?

Les boites sont fabriquées à la main par le trio, dans l’atelier de Fonsorbes, à partir de Pin Douglas provenant des forêts du Tarn. Ces derniers sont classe 3 ou 4 pour pouvoir résister à l’extérieur avec une durée de vie de 10 ans, afin de ne traiter AUCUN bois. Les animaux le sentent et ne s’approchent pas trop de ce qui n’est pas naturel ! À l’intérieur des gîtes à insectes vous trouverez des feuilles mortes, pommes de pins et compagnies récoltées en Ariège. Il ne reste plus qu’à accrocher le tout aux arbres avec un système de fixation indépendant en fer et le tour est joué.

Quels avantages pour la nature ?

Ces gîtes et nichoirs deviennent des lieux de reproduction, des refuges et des sites de mise bas/nidification pour élever les petits. En zone urbaine, la chute de la biodiversité est due principalement à la perte d’habitat. Dans les jardins les haies sont coupées, les feuilles mortes ramassées, les arbres élagués ; tout cela dans un soucis esthétique et de sécurité.

 

Quels avantages pour vous ?

On voit tout de suite les aficionados de la nature souhaitant simplement être acteur de la survie de notre planète se dire que la préservation des espèces est un avantage suffisant. Seulement, il faut savoir que certains des insectes mangent les pucerons (chrysopes et coccinelles) ou encore les limaces (carabes), tandis que d’autres pollinisent vos fleurs (abeilles solitaires* et papillons).

Big up à Le Muretain Agglomération qui a permis l’installation de 200 nichoirs sur les communes, à proximité des écoles afin de sensibiliser les enfants tout en les éduquants au respect de l’environnement, ainsi qu’à l’importance de la faune et de la flore. Ainsi qu’au soutien de la ville de Fonsorbes où 60 nichoirs ont vu le jour, avec un taux d’occupation de 94%.

*1000 espèces différentes qui pollinisent 80% des plantes à fleurs. Malgré cela, les abeilles solitaires sont aujourd’hui en danger…

Symbiosphere
8 impasse des poussins
31470 Fonsorbes
Tél. 06 74 58 66 64
Facebook : @symbiosphere.fr
www.symbiosphere.fr

Share