Tag

Toulouse

Browsing

Nous profitons du thème de notre numéro “spécial terrasses” pour le développer dans nos pages immobilier.

Dans les grandes villes comme Toulouse, posséder un balcon ou une terrasse fait monter le prix du logement de 8,8% en moyenne, selon de récentes études. Dans un appartement, posséder un espace extérieur, un balcon ou une terrasse, a rendu le confinement plus supportable.

Il ressort d’une étude qu’un espace extérieur fait grimper le prix du logement de 8,8% en moyenne. L’étage influence les prix immobiliers des appartements avec terrasse ou balcon. Contre toute attente, l’extérieur en rez-de-chaussée fait grimper les prix du logement de 12,5% car il s’agit bien souvent d’un rez-de-jardin. Par ailleurs, une terrasse est moins valorisée en étage peu élevé, du 1er au 3e étage (+6,9%) car elle peut pâtir d’un vis-à-vis important ou surplomber une rue bruyante, précise l’étude. A partir du 4e étage, avoir un balcon ou une terrasse fait augmenter le prix du logement de 8,5%. Au dernier étage, il fera bondir le prix de 14,1%. Posséder une terrasse ou un balcon au dernier étage de son immeuble est donc synonyme de calme, luxe et luminosité. Sans surprise, plus la taille de l’espace est grande, plus le prix du bien grimpe, allant jusqu’à +30% pour les extérieurs de plus de 50m². Toutefois, les balcons et terrasses de moins de 10 m2 n’ont qu’un faible impact sur les prix des appartements (+4,4%).

Maintenant pour ceux qui veulent rester en ville après cette période confinement, la solution est peut-être dans de grandes terrasses en dernier étage mais ces biens sont rares et assez chers. Bonne réflexion.

Share

ICC Finance, courtier en crédit immobilier, décrypte ces premières semaines de déconfinement.

«  Suite au déconfinement nous observons un regain d’activité important sur le bassin toulousain. Cela va-t-il durer ? Nous ne pouvons pas le prédire. Cependant nous avons retrouvé, depuis la fin du confinement, une activité presque similaire à celle que nous avions avant la crise » analyse Hugo Cariat, co-fondateur d’ICC Finance.

Les taux d’emprunt sont, pour le moment, plus hauts que ce qu’ils étaient. Par exemple, en région toulousaine :

  • Pour un emprunt sur 20 ans, le taux moyen est passé – en trois mois – de 1,12% à 1,25%, soit une augmentation 0,13 point.
  • Sur 25 ans, le taux moyen est passé de 1,38% à 1,40%, soit 0,02 point de plus.
  • Concernant les durées d’emprunt : En 2015 pour 200 000 € empruntés sur 25 ans, le coût total du crédit revenait à 63 166€. À ce jour, à situation similaire, le coût est de 27 484€, soit une baisse de plus de 35 000 €. Les conditions de financement immobilier devraient donc rester intéressantes pour les futurs acheteurs.

«  La crise sanitaire va probablement causer une hausse du chômage et cela peut éventuellement pousser certains propriétaires à vendre leur bien immobilier afi n de prendre, à la place, un bien en location. A Toulouse, on constate plus de demandes que d’off res de biens, notamment sur l’hypercentre. Cela pourrait permettre de remettre des off res sur le marché et peut-être avoir un impact sur les prix. Mais s’il y a une baisse, on pense qu’elle ne sera pas importante ; sans doute entre 5% et 10% maximum du prix de vente. On reste sur des prix au mètre carré qui ne sont pas exorbitants, par rapport à Paris, Bordeaux ou même Lyon » explique Hugo Cariat.

10 Allée du Roussillon,
31770 Colomiers
Tél. 05 61 40 79 68
icc-finance.fr

Share

Le déconfinement a permis l’ouverture des parcs de notre région. Une aubaine pour pouvoir s’aérer l’esprit en famille et se dégourdir les pattes après 2 mois confinés.

À Fonsorbes, les parcs des Lavoirs, de Cantelauze et de Bidot ont réouverts. Les adhérents peuvent également profiter des cours de tennis extérieurs sur réservation. Les aires de jeux et de fitness sont quant à elles toujours fermées.

À L’Isle-Jourdain, une réouverture partielle de la base de loisir a eu lieu. Les pourtours du lac sont de nouveau accessibles et le téléski nautique, ainsi que la location de pédalos et de paddles ont réouverts. Le skatepark est également ouvert à condition de respecter les gestes barrières. Il est cependant interdit d’utiliser le mobilier urbain (bancs, chaises, tables, équipements de fitness…), de même que de se rendre sur la plage et l’aire de jeux.

À Bouconne, la forêt est autorisée au grand public dans le respect des distanciations sociales. L’Office National des Forêts appelle au respect des bonnes pratiques que ce soit pour éviter la propagation du virus ou pour la protection de la nature.

À Tournefeuille, les parcs et jardins sont de nouveau accessibles, y compris la coulée verte le long du Touch et la base de loisirs de la Ramée. Les aires de jeux et piscines restent en revanche interdites.

À Plaisance, le Lac de Soula et celui de Freyssinet sont de nouveau ouverts à la promenade et à la pêche. Le Zoo African Safari a également réouvert sa réserve africaine accessible uniquement en voiture.

À Toulouse, en plus des parcs, le Wam Park de Sesquière a remis en marche son téléski et ses modules, limitant évidemment le nombre de personnes présentes sur les lieux. Je vous conseille donc de réserver par téléphone au 06 08 67 52 61.

Share

C’est dans ce contexte de pleine santé que le MEETT (prononcez « Miit ») a été imaginé. Cette désignation provient de « Meet », rencontrer en anglais, adjoint d’un T pour Toulouse. Littéralement, le nouveau Parc des Expositions propose au monde entier de rencontrer Toulouse. La singularité de cette nouvelle infrastructure est qu’elle regroupe sur un même lieu un Centre de Conventions et des halls d’expositions (7 pour être précis).

De gauche à droite, Bernard Keller, vice-président de la Région Occitanie,
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole
et Georges Méric, président du Département de la Haute-Garonne.

Promoteur et financeur principal, Toulouse Métropole est épaulé par la Région Occitanie et le Département de la Haute-Garonne dans cette aventure. Coût total de la réalisation de ce qui est le plus gros chantier de la région : 311 millions d’euros, assumés à 63 % par Toulouse Métropole, 15 % par la Région Occitanie, 15 % le Département de la Haute-Garonne et 7 % par Tisséo. Côté exploitation, pas de changement. La tâche est confiée pour une durée de 20 ans Toulouse Événements, filiale de GL events, actuel exploitant du site du Ramier. L’entreprise annonce d’ores et déjà l’organisation du Salon « Global Space in Toulouse by Toulouse Space Show » le 16 juin 2020, premier événement du MEETT. Il rassemblera les plus grands acteurs mondiaux du secteur du spacial lors de ce nouveau rendez-vous. Cet événement abordera la problématique très large de la contribution du spatial aux défis globaux. C’est à partir de juin 2020 que Toulouse renforcera sa position parmi les grandes destinations de tourisme d’affaires internationales avec la mise en service du nouveau Parc des Expositions et Centre de Conventions. Cette infrastructure modulable de dernière génération se situe à proximité de l’aéroport duquel des navettes seront rattachées. Grâce à la prolongation de la ligne T1 du réseau de tramway en 2019 (mise en service prévue pour l’inauguration du MEETT), il disposera avec une station directement sur le parvis d’entrée d’une connexion avec l’ensemble de Toulouse, notamment le centre ville. Un double aménagement routier est également en cours : par le nord en 2×2 voies depuis un giratoire qui sera créé sur la RD 902 prolongée jusqu’à la RD 2, par le sud, avec la création d’une voie nouvelle d’entrée au Parc à partir de la RN 224.

Proposant un total de 4500 places de stationnement (dont 3000 en parking aérien à étages), le MEETT permettra de répondre au mieux aux besoins des organisateurs de congrès. Il dispose pour cela d’un Centre de Conventions de 15 000 m2 et d’un hall d’exposition de 40 000 m2 , lui octroyant la troisième capacité d’accueil en France en dehors de la capitale, après les villes de Lyon et Bordeaux.L’extérieur du Parc est également utilisable pour des manifestations de plein air et propose à lui seul 25 000m2 de surface. Il ouvre le champ des possibles pour des manifestations d’envergure nécessitant de se tenir en extérieur.

Avec une surface totale s’étendant sur 100 hectares, le colosse MEETT ne s’est pas pour autant installé par la force. Grâce à sa certification Haute Qualité Environnementale (HQE) et la labellisation internationale Leadership in Energy and Environmental Design New Construction (LEED-NC), il se veut aussi respectueux de l’environnement que possible. Sa création répond à une « charte de chantier à faible impact environnemental et à nuisances limitées », dite « charte chantier propre ». Signée par l’ensemble des entreprises intervenant sur le chantier, elle synthétise un ensemble d’objectifs de propreté, de développement durable, de respect de l’environnement humain et milieu naturel définis. Ainsi, un écologue s’est vu assister la maîtrise d’oeuvre afin que les actions à réaliser à des fins de protection du milieu naturel soient planifiées et réalisées de manière compatible avec le chantier. La zone abrite en effet des espèces naturelles comme le Grand Capricorne, l’OEdicnème criard et la la Cicendie naine que la création du MEETT a tenu à conserver. Pour ce faire, des zones spécifiques dites de « compensation environnementale » et de « mise en défens » ont été définies aux abords du site. Il s’agit d’un périmètre de surface égale au projet réparti sur 3 zones alentours et sur lesquelles aucune construction ne sera effectuée.

© Les Yeux carrés

Grâce à son dynamisme économique et son attractivité, il était urgent pour l’agglomération toulousaine de se doter d’une structure d’accueil à la mesure de son rang national. Pensé et construit en fonction de son environnement, le MEETT peut paraître disproportionné tant les chiffres annoncés sont immenses. En réalité, il ouvre de formidables perspectives de rayonnement pour la région, quelque soit le type d’événement. Pour ce qui est du site du Ramier, sachez qu’il sera détruit et remplacé par un parc similaire à celui qui a pris place non loin de là sur ce qui était jadis le complexe de nuit Le Ramier. L’ensemble formera un espace vert au creux de deux bras de Garonne, prolongeant d’autant plus la compensation écologique du projet.

 

Share

Ce mois-ci, Diagonale met à l’honneur le plus gros chantier de la Région Occitanie. Conçu pour accueillir des manifestations de grande envergure, ce nouveau Parc des Expositions et Centre de Conventions de Toulouse doit répondre à une demande économique croissante tout en se conformant à des exigences techniques et environnementales très précises.

© Les Yeux carrés

 

Projet d’envergure en cours de réalisation à Beauzelle, le MEETT remplacera l’actuel Parc des Expositions situé sur l’île du Ramier, au centre ville de Toulouse. Ce dernier ayant en effet atteint ses limites, nomment lors d’événements à succès comme la Foire Internationale de Toulouse. Gros point noir : la capacité du parking. Rapidement saturé, il oblige les visiteurs à improviser pour parquer leur automobile. Résultat, il n’est pas rare de voir des véhicules stationnés jusqu’à la cité universitaire Daniel Faucher, pourtant située à un bon kilomètre des portes du Parc.

© C.Picci

Victime de son succès, l’installation actuelle a souvent dû pousser les murs afin de contenter exposants et visiteurs. Quatrième ville de France sur le plan démographique, la ville rose se classe seulement à la 7e place pour l’accueil et l’organisation de grands événements publics et professionnels (salons, foires, conventions d’affaires, grandes manifestations sportives et culturelles, etc.). L’agglomération toulousaine souffrait donc d’un réel déficit d’équipements et d’espace d’expositions face aux demandes débordantes produites notamment par son activité aéronautique et spatiale, confirmant la nécessité de proposer un nouvel espace de réception.

Après une étude menée en 2007 par l’Agence de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (AUAT) sur l’aire urbaine de Toulouse, seul le site situé au nord-ouest de la métropole à proximité de Blagnac répondait aux exigences du projet. Principalement défini sur les communes d’Aussonne et de Beauzelle, ces dernières ont immédiatement apporté leur soutien à ce programme. Il faut dire que les apports d’une structure de ce genre sont forts pour les communes qui les accueillent.

© Les Yeux carrés

C’est ce que précise Annie Arsault Mazières, ancienne Directrice générale de la Fédération Foires, Salons, Congrès et Événements de France (FSCEF) : « Les retombées économiques des manifestations commerciales accueillies par des sites d’accueil de ce type accélèrent les transactions et les flux d’affaires entre exposants et visiteurs. Le rapport coût-efficacité pour chaque entreprise locale et régionale qui bénéficie de l’activité du Parc représente près de 70 % des retombées totales d’une manifestation ».

Share

Deux salons gourmands au Parc des expos

Deux univers gustatifs réunis au Parc des Expositions de Toulouse : le Salon Vins & Terroirs et le Salon Chocolat & Gourmandises

Subtils, fruités ou délicats, généreux, corsés ou intenses, tous les arômes des vins, mets et chocolats mettent les papilles en émoi du 1er au 3 novembre au Parc des Expositions où Toulouse Evénements orchestre les deux rendez- vous les plus savoureux de la région : le Salon Vins & Terroirs qui accorde vignobles et gastronomie et le Salon Chocolat & Gourmandises qui fait craquer les accros au cacao. Et pour séduire tous les palais : une entrée unique pour les deux salons !

Parc des expositions
Rond-Point Michel Bénech, 31400 Toulouse
Tarif : 4€50
Plus d’infos 

Don du sang à Plaisance

Ce samedi 2 novembre de 10h à 13h30 et de 14h30 à 19h faites une bonne action en vous rendant à l’espace Monestié de Plaisance-du-Touch pour donner votre sang !

Espace Monestié
rue des Fauvettes, 31 Plaisance-du-Touch
Amicale des donneurs de sang bénévoles : 05 61 06 19 31 ou 06 16 58 07 53
Plus d’infos 

 

C’est le marathon du jeu à Tournefeuille

Le “Marathon du jeu” de Tournefeuille, du 31 octobre (18h) au 02 novembre (18h), au Phare.

48h de jeu ininterrompues ! Organisé par l’association Joc-ère. L’objectif est de promouvoir les jeux de société et de jouer, jour et nuit à tous types de jeux : des party game, des jeux de stratégies, des jeux de plusieurs heures. Bref il y en a pour tous les goûts. L’accès au marathon est gratuit et l’association met à disposition toute sa ludothèque (+ de 1000 jeux).

Restauration sur place.

Le Phare
32 bis Route de Tarbes, 31170 Tournefeuille
Page Facebook 

Share

Photo : Google Maps

Reconnu comme étant LE point noir de la vie Toulousaine, les embouteillages sont légion sur nos routes, particulièrement sur l’ouest. Aux heures de pointe du matin, Tolosa est même la ville la plus embouteillée de France selon le fabricant de GPS TomTom. Victime de son attractivité mais constamment à la recherche de solutions, Toulouse Métropole fait bouger les lignes avec le projet d’une nouvelle sortie aux abords d’Airbus.

Adopté lors du Conseil de la Métropole du jeudi 10 octobre 2019, la création d’une bretelle de sortie de la RD901 vers la rue Vélasquez devrait voir le jour fin 2021. Actuellement, le dense trafic sature l’échangeur du Ritouret, créant une longue zone propice aux accidents. Assortie d’un giratoire qui fluidifiera les échanges avec la rue Vélasquez, cette infrastructure prévoit également de doubler la voie provenant du nord par l’A621. Parallèlement, le flux des piétons et cyclistes est également prise en compte en direction de la rue Vélasquez et le projet à venir de prolongement de la voie verte du Touch.

14 mois de travaux s’annoncent pour un coût total de 7 millions d’euros.

Share

Fil d’ariane de la prévention contre le cancer du sein, le ruban rose habillera de nouveau les acteurs et actrices de ce combat durant le mois d’octobre. Différentes actions symboliques (courses, soirées, spectacles…) seront mises en place dans le monde entier afin de favoriser la sensibilisation, le dépistage et de récolter des fonds pour la recherche. C’est également le cas à quelques pas de chez vous.

À Fonsorbes, samedi 12 octobre au matin (9h-12h) seront organisés des animations sur le marché de la place du Trépadé. S’en suivra une marche ou course (chacun fait comme il peut) de 8km aller-retour jusqu’à Saint Lys. À 20h, salle du Trépadé, profitez du défilé de mode de l’association « Rose et Compagnie » puis du spectacle familial de la troupe Cantafolies à 20h45.

À Colomiers, l’espace bien-être Mahana reversera 10€ à la ligue contre le cancer dès l’achat d’un soin visage éphémère. Créé spécialement pour l’occasion, vous pourrez vous relaxer pour la bonne cause grâce au modelage au rouleau de quartz rose.

À Plaisance-du-Touch, le 3 octobre à l’Onyx aura lieu la pièce de théâtre « Les délieuses de langues », un dispositif théâtral de sensibilisation au dépistage organisé du cancer du sein. Réalisé en étroite collaboration avec des médecins et à partir de témoignages, la pièce sera suivie d’un débat animé par un professionnel de « Dépistage des Cancers Occitanie ».

À Toulouse, dimanche 6 octobre, le parc des Argoulets recevra la 5e édition de « Je me ligue contre le cancer » la plus grande course et marche caritative de l’agglomération. Dès 9h, le village ouvrira ses portes au public qui profitera des animations. Fanfare, tombola gratuite, stands de prévention et échauffements collectifs rythmeront ce dimanche. Les courses 5 et 10km, ainsi que les challenges de groupes seront lancés à 10h30, tandis que la course enfants et la marche solidaire débuteront en début d’après-midi. L’intégralité des bénéfices sera dédiée aux actions locale de la Ligue contre le Cancer pour financer la recherche médicale et l’accompagnement des patients.

Share

Futurs acquéreurs et investisseurs se retrouveront au Parc des Expositions de Toulouse en septembre pour assister à la 54ème édition du salon de l’immobilier. Un rendez-vous qui réunit en un seul et même lieu la diversité des acteurs du marché de l’immobilier en Occitanie et qui s’adapte aux différents profils des visiteurs en proposant un large éventail d’informations. 

Immobilier neuf, ancien, constructeurs de maisons, rénovation, immobilier à l’étranger, investissement, financement, courtage, assurance… sont autant de thèmes qui seront abordés du 27 au 29 septembre. L’édition de cet automne se renouvelle avec un nouveau programme de conférences gratuites et de consultations personnalisées au sein de l’espace conseils. Une nouvelle animation centrée sur la «maison connectée», sujet très actuel, sera à découvrir. De nouveaux thèmes pour obtenir les meilleurs conseils en matière d’investissement. Bien investir dans le neuf, diversifier ses placements, faire un investissement financier. Pour les visiteurs investisseurs en quête d’information et de conseils, des conférences spécifiques sont proposées.

 

LES IMMANQUABLES DU SALON

Chaque édition confirme la richesse d’informations proposée aux visiteurs. Les professionnels du secteur de l’immobilier donnent rendez-vous aux porteurs de projets pour leur conférer des conseils au travers des célèbres conférences gratuites, consultations d’experts gratuites, et parcours de visite thématiques. Animation inédite autour de la «maison connectée».

Cette 54e édition est marquée par une nouveauté, une animation menée par deux sociétés spécialisées en domotiques : Delta Dore et Niko. Démonstrations vidéos et produits se succéder ont pour valoriser les nouvelles technologies présentes dans le logement et pouvant apporter confort, sécurité et économie.

INFORMATIONS PRATIQUES : Liste des exposants par activité, programme des conférences et des consultations gratuites, informations pratiques, plan du salon… sur le site: www.salons-immobilier.com/toulouse

 

 

Share

Dès le début d’année 2020, l’entreprise EasyMile testera pour la troisième fois à Toulouse ses navettes autonomes. Seulement, pour la première fois, il n’y aura pas d’opérateur à bord grâce au nouveau cadre législatif promis par la ministre des Transports lors d’une visite en 2017 à Toulouse. Ce nouveau test, qui s’effectuera à l’Oncopole, permettra aux navettes de faire la jonction entre l’Institut et son parking visiteurs.

Après deux expérimentations concluantes à Pibrac, puis dans le centre-ville de Toulouse, la pépite locale EasyMile avait annoncé début mai le lancement prochain d’un troisième test de ses navettes autonomes à Toulouse, sur le site de l’Oncopole. Néanmoins, aucun calendrier de mise en oeuvre n’avait été communiqué hormis la tenue d’une réunion préparatoire entre Toulouse Métropole et EasyMile à la mi-juin.

18 mois d’expérimentation

Ainsi, cette nouvelle phase de tests se déroulera en quatre temps. Tout d’abord, en février 2020, le véhicule d’une capacité de 12 personnes dont six places assises se déplacera sur la contre-allée nord du trajet reliant l’Oncopole à son parking visiteurs. Puis il effectuera le même trajet durant l’été 2020, mais cette fois-ci sans opérateur à bord.

Jusqu’à présent, la réglementation française permettait de réaliser ce type d’expérience seulement sur des voies fermées à la circulation. En visite à Toulouse le 10 novembre 2017, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, avait alors promis de “donner un cadre plus souple pour les expérimentations de véhicules autonomes”, face aux équipes de la jeune pousse. Parole tenue grâce notamment à la loi Pacte, promulguée en 2018, sans oublier la loi LOM récemment adoptée par l’Assemblée Nationale, et qui facilite aussi la tenue d’expérimentation de véhicules autonomes.

Une distance de 800 m à effectuer

Avec ce nouveau cadre législatif, les divers acteurs du dossier ont pensé ce test pour faire le lien entre le parking déporté visiteurs et patients et l’Institut. Les navettes EasyMile seront ainsi un complément au service actuel de navettes thermiques, qui font aujourd’hui la jonction.

Share