Journal-Diagonale

Lancé en 2017, le projet de réaménagement du Grand Val d’Aran entre désormais dans sa phase opérationnelle avec un aboutissement complet à l’horizon 2027-2028. Cette transformation urbaine offrira aux Columérines et aux Columérins un quartier modernisé qui répond aux nouveaux usages et prend toute sa place dans la ville. Ainsi, les travaux de déconstruction de la passerelle emblématique reliant la place du Val d’Aran à la Rue du Centre ont démarré ce lundi 20 juin en présence notamment de Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole.

Un nouveau quartier dynamique, pratique et agréable pour tous les usagers. Dans cet objectif, la passerelle entre le quartier du Val d’Aran et le centre-ville va être détruite pour construire une allée et faire le lien entre ces deux derniers. Le Boulevard De-Gaulle est renommé, ce sera dorénavant la Rue du Général-De-Gaulle, un espace qui donnera plus d’importance aux piétons et à la circulation douce.

Il s’agit là de la seconde phase de grands travaux en vue de la rénovation du Grand Val d’Aran. La première fut la déconstruction de la barre Gascogne en début d’année 2022. Ce premier acte participe à la reconfiguration du quartier, en ouvrant le Val d’Aran sur le secteur Ormeaux-Bel Air-Fenassiers. À la place seront construits trois bâtiments neufs : une résidence sociale seniors, un pôle santé (un laboratoire et un kiné), des logements en accession sociale et un parking souterrain.

Ce projet aux différents enjeux se décline sous différents travaux d’aménagement, dans un premiers temps, la création de nouveaux locaux pour le CEO, le Club d’Entreprise de l’Ouest Toulousain, qui est désormais présent au Val d’Aran. Il propose un dispositif en lien avec les entreprises et les acteurs du territoire pour favoriser l’insertion professionnelle au sein du quartier. Notons qu’il s’applique aux alternants comme aux demandeurs d’emploi plus âgés.

L’ensemble du stationnement sera géré en parking souterrain et la priorité sera faite aux modes de déplacement doux. L’esplanade du Val d’Aran sera aménagée en place jardin, un espace partagé où piétons et cyclistes cohabitent.

Comme toujours, la ville de Colomiers porte ce projet en adéquation avec les enjeux de transition écologique. Cette transformation s’inscrit dans l’objectif d’une vie plus verte avec de nouvelles plantations, une nouvelle piste cyclable, du mobilier de stationnement pour les vélos, une gestion intégrée de l’eau ainsi que des hôtels à insectes et nichoirs à oiseaux. Le renouveau paysager sera un nouvel atout pour le quartier, avec notamment la création de plus de 2 200 m d’espaces végétalisés supplémentaires, avec des jets d’eau.

Ce projet partenarial s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville et a été qualifié de projet d’intérêt régional par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (Anru). Copiloté par la Ville de Colomiers et Toulouse Métropole, il transformera en profondeur le quartier.

Dans ce renouvellement, le logement est un enjeu principal, c’est pour cela que le bailleur social Altéal accompagne le projet et inscrit son action dans une démarche d’intérêt général avec pour objectif de permettre l’accès au logement au plus grand nombre et notamment les plus fragilisés.

Le projet du Grand Val d’Aran est mené sous conventionnement de l’Anru, avec 3 acteurs majeurs : Altéal, Toulouse Métropole et le Ville de Colomiers, avec des subventions de l’Arnu, de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, du conseil départemental de la Haute Garonne et de Feder par l’union européenne.

Pour résumer avec quelques chiffres, le Grand Val d’Aran, c’est 295 logements rénovés, 134 habitations démolies mais 185 construites, une nouvelle crèche, une résidence seniors, une nouvelle maison citoyenne, une maison des arts martiaux et de la boxe mais surtout, un tout nouveau quartier à découvrir.

Un article d’Aline Theillaumas et Inès Restivo
Photos Julien Hank Fitte

Share

Comments are closed.