Quelle différence entre un prêt avec ou sans apport personnel ?

L’apport personnel est la somme que vous pouvez investir pour l’achat de votre bien immobilier. Il doit permettre de couvrir différents frais : notaire, dossier, garanties… Selon les banques, l’apport personnel doit représenter entre 10 % et 20 % minimum du montant de l’opération.
Économies, donations, prêts aidés, déblocage anticipé de votre épargne salariale… N’hésitez donc pas à faire feu de tout bois : plus le montant de votre apport personnel sera important, plus vous bénéficierez d’un taux avantageux !

Pas d’apport…Vous aimeriez devenir propriétaire, mais vous n’avez pas d’épargne ?

Rien d’impossible à cela : avec un projet réaliste et un dossier bien construit, vous pouvez aussi acheter sans apport. Mais 3 points doivent retenir toute votre attention :
1 – Votre situation professionnelle sera déterminante au moment de
négocier le prêt. Le banquier ou le courtier va regarder en premier le niveau et la régularité de vos revenus, la sécurité de votre emploi et votre ancienneté. Puis, votre endettement crédit voiture, à la consommation, votre âge et même votre situation personnelle (mariés, personnes à charge, etc.…).
2 – Faites jouer la concurrence ! Les banques aujourd’hui sont plus
enclines à financer des prêts dits à 100 % et même 110 % qui incluent les frais d’agence et de notaire.
3 – Renseignez-vous car certaines aides sont faites pour vous aider à acheter sans apport : aide aux primo-accédants (logement neuf), le prêt à taux zéro (PTZ+) vous permet de bénéficier d’une avance de l’État sans intérêt et sans frais de dossier (attribution basée sur vos ressources) !

La capacité d’emprunt (d’endettement) c’est quoi ?

Qui dit emprunt dit mensualités : donc quelle somme pouvez-vous rembourser tous les mois pour votre prêt immobilier sans vous mettre en péril financièrement ? À titre indicatif, vos mensualités de remboursement, tous crédits confondus (immobilier, véhicules, consommation, etc.…), ne doivent pas dépasser le tiers de vos revenus, soit approximativement 33 %.

Quelle garantie pour votre prêt ?

Obligatoire, afin de se prémunir contre tout défaut de paiement, la banque exigera une garantie sur le bien que vous voulez acheter. Cette garantie, qui sécurise votre achat, peut prendre différentes formes, dont les plus courantes : l’hypothèque et la caution.
L’hypothèque est la garantie traditionnelle par excellence, elle reste cependant très coûteuse (frais notaires, taxe publicitaire, etc.…) Une hypothèque permettra à la banque qui a financé votre achat de saisir ce même logement en cas de non-remboursement du prêt pour le vendre aux enchères judiciaires et récupérer la somme qu’elle a investie. Attention, certaines banques exigent une hypothèque… Posez la question avant de vous lancer ! La caution… Oubliez tout de suite la caution des parents, du grand-père, de la tantine, etc.…

Ce système est révolu. On parle généralement ici de caution mutuelle. Une société spécialisée, tant pour l’acquisition de biens immobiliers neufs ou anciens, d’un terrain et même la réalisation de travaux, cautionne votre achat. Vous réglez une somme proportionnelle à la hauteur de votre bien, cette dernière contribuant à un fond commun qui sert à régler les éventuels problèmes de remboursement des adhérents en difficulté. Plus simple, sans frais de notaire ou de dossier, une partie de cette caution vous sera même rendue en cas d’absence d’impayés à la fin du crédit ! Renseignez-vous bien. La simulation de prêt immobilier vous permet de préparer au mieux votre projet, mais pour être sûr de votre projet, Empruntis c’est aussi 3 agences près de chez vous. Actuellement, vous pouvez bénéficier de la garantie du meilleur taux. Empruntis s’engage avec vous dans la réalisation de vos projets et vous rembourse la différence si vous trouvez un crédit immobilier moins cher ailleurs !
Gagnez du temps, contactez votre agence la plus proche…

Author

Write A Comment