Journal-Diagonale

Mardi 12 juillet, une quarantaine d’entreprises et élu·es de la communauté de communes, Le Grand Ouest Toulousain se sont réuni·es à Léguevin dans la cadre de l’élaboration du futur schéma de développement économique de l’intercommunalité.

Le diagnostic économique du territoire – réalisé au printemps 2022 par le cabinet toulousain Terre d’Avance – a été présenté : chiffres et tendances récentes de l’économie locale, filières et dynamiques en cours, offres et demandes d’implantations, enjeux autour de l’emploi et du tourisme. Sur la base de cet état des lieux, élu·es et dirigeant·es ont réfléchi ensemble aux enjeux et orientations économiques prioritaires auxquels le territoire doit faire face. La finalisation du plan d’actions économiques de la communauté de communes, Le Grand Ouest Toulousain est prévue à l’automne 2022.

Depuis 2020, Le Grand Ouest Toulousain a engagé de nombreuses actions pour préparer l’avenir du territoire sur des enjeux majeurs tels que le climat, les déchets ménagers, la mobilité, l’aménagement et le développement du territoire. « Nous voulons devenir un pôle d’équilibre de l’ouest toulousain et s’adresser aussi bien à nos habitant·es, qu’à celles et ceux qui travaillent sur le territoire ou qui bénéficient des services sans y vivre » indique Philippe Guyot, président de la communauté de communes, Le Grand Ouest Toulousain. « L’objectif de ce schéma est de nous permettre de définir les orientations prioritaires et de cibler les actions à mener en matière de développement économique sur son territoire », ajoute Étienne Cardeilhac-Pugens, maire de Léguevin et vice-président en charge de l’aménagement du territoire et du développement économique.

Des enjeux autour de la qualité

L’attractivité démographique et économique du territoire met en exergue un enjeu local de développement de qualité à concilier sur la durée.
• Rapprocher l’emploi de l’habitat : limiter les déplacements et gagner en autonomie.
• Valoriser des atouts du territoire comme facteur d’attractivité et de qualité de vie.
• Développer des activités économiques qui apportent des services utiles pour les habitant·es, mais aussi pour les territoires voisins.
• Assumer et affirmer un rôle voulu dans l’aire urbaine toulousaine, tout en fixant des conditions d’acceptation pour l’accueil des projets.
• Se développer sur des bases durables, notamment du point de vue de la consommation foncière et de l’aménagement des espaces à vocation économique.

Share

Comments are closed.