Tag

Boule de feuuuu

Parcourir

Le temps d’un week-end, le festival Alchimie du jeu de Toulouse propose à ses visijoueurs toutes sortes d’activités ludiques en accès libre !

De nombreuses associations de jeux de la région toulousaine s’allient les 3, 4 et 5 mai dans un seul et même but : partager le plaisir du jeu avec le plus grand nombre. Distillation de jeux de plateaux, extraction de jeux en extérieur et transmutation d’escape rooms, l’Alchimie du jeu propose en 2024 un festival au  parc des expositions de Toulouse: le MEETT

Pour sa 21ᵉ édition, le festival Alchimie du jeu de Toulouse 2024 vous propose :  jeux de rôles,  jeux en extérieur, jeux classiques, jeux en bois, animations, jeux géants, jeux en avant-première, jeux de demain présentés par leurs autrices et auteurs… mais aussi , une bourse aux jeux, des tournois, rencontres et autographes avec vos autrices et auteurs favoris…

Venez jouer et découvrir les coups de cœur du festival ! Avec son entrée libre, ses interprètes langue des signes, son espace enfant, ses jeux accessibles aux déficients visuels, la pierre philosophale du festival reste l’accessibilité du jeu pour tous.

Résolument axé sur l’amusement et la découverte, ce festival Alchimie du Jeu est une idée de sortie parfaite pour toute la famille.

Horaires :

Vendredi 3 mai 2024 – 14h – Minuit

Samedi 4 mai 2024 – 10h – 20h

Dimanche 5 mai 2024 – 10h – 19h

Salle d’arcade, animations, jeux vidéo, projections en avant-première, rencontres, conférences, exposition, spectacle : du vendredi 8 au dimanche 10 mars 2024, la Ville de Colomiers organise la 2édition de Press Play, festival dédié à l’image animée.

Durant trois jours, le cinéma d’animation, les jeux vidéos et la création numérique seront à l’honneur au Pavillon blanc Henri-Molina, au cinéma Grand Central Véo, à l’auditorium Jean-Cayrou et dans le square Saint-Exupéry.

Un festival ultra diversifié autour de la culture vidéo-ludique au sens large avec la mise en avant de projets confidentiels, voilà ce que Press Play revendique. Fort de premières éditions où le public s’est rendu avec envie, cette mouture 2024 promet un beau moment de partage et de découvertes!

Dans le monde incontournable de la micro informatique, débutants hésitants côtoient gamers exigeants. Quel que soit votre penchant, LDLC est sans conteste le meilleur plan, d’autant plus depuis qu’une boutique a fleuri à Colomiers.

Avec une ouverture ce jeudi 25 janvier, LDLC Colomiers vient ravir toutes celles et ceux qui ont un ordinateur, que ce soit à la maison ou au travail. Car oui, LDLC s’adresse autant aux particuliers qu’aux pros et entreprises. Sa grande force, sa spécialisation en micro informatique, que ce soit dans la conception/montage de machines, le SAV, la remise à niveau ou tout ce qui touche au langage binaire.

En magasin (installé sur l’emplacement de la regrettée Cantine de Xuan), on retrouve des PC, composants, des écrans mais également des téléviseurs et un espace son fait d’enceintes bluetooh et autres casques audio qui donnent envie. On notera également une gamme d’accessoires très précis pour les simulateurs de course et de vol qu’on ne trouve clairement pas partout. Pour vous aiguiller, 4 conseillers spécialisés pour qui les méandres de l’informatique sont un vaste terrain de jeu. Ayant été plusieurs fois récompensé pour la qualité de sa Relation Clients, LDLC affiche 3 ans de garantie pour tous ses produits là où la plupart des concurrents ne se cantonne qu’à 2.

Que vous soyez à la recherche de matériel type processeur, carte graphique, disque SSD, pour débutant, confirmé ou expert pour votre ordinateur, LDLC est incontournable. Pour autant, si vous cherchez à remettre à niveau un PC avec un peu d’âge ou à faire réparer votre machine, là encore vous êtes à la bonne porte. Bonne nouvelle également pour vos enfants qui adorent jouer à Fornite ou Rocket League, vous venez de tomber sur une intarissable source d’idées cadeaux.

Ouvert le lundi de 14h à19h puis toute la semaine jusqu’au vendredi de10h à 13h puis de 14h à 19h, LDLC Colomiers fait journée continue de 10h à 19h le samedi.

Contentant aussi bien gamers les plus exigeants que débutants qui veulent simplement que tout fonctionne, LDLC Colomiers vient simplifier la vie de toutes celles et ceux qui s’affairent devant un écran, donc tout le monde.

LDLC Colomiers
2 Avenue André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 61 58 80 08

Amateurs de Science Fiction, l’auteur Toulousaine Alex Hyphens vous livre à travers se ouvrage , « La Guerre de l’Ambre : Origines » une œuvre littéraire a mi-chemin entre JRR Tolkien et l’univers de Darksynth futuriste de Cyberpunk.

Après un attentat contre le réseau d’eau potable, une ressource désormais rare, un haut gradé et son unité sont envoyés enquêter hors de la cité sapiens d’Acritas . Les coupables seraient les Aes’sidhs, ces mystiques qui deux siècles auparavant renoncèrent à la technologie pour suivre les pas de leur divinités vers l’est en les abandonnant à leur sort. Suivez Irmin et son équipe à la recherche de cette mystérieuse civilisation préservée depuis le cataclysme et baignée par la magie naturelle du monde pour lever le voile sur un passé meurtri de conflits et de déchirements. Réussiront-ils à empêcher une nouvelle guerre fratricide ? Quel en sera le prix ?

Massivement à destination des fans de SF, ce romain audacieux à la croisé des genres et également une pièce de choix pour les lecteur curieux .

« La Guerre de l’Ambre : Origines » par Alex Hyphens est disponible sur les sempiternels Amazon, Fnac et Cultura mais surtout chez nos distributeur locaux que sont OZ Gaming, La Préface et le Café des Livres à Léguevin.

https://laguerredelambre.com/
Insta : @alexhyphens

Le salon référence de la pop culture et de la culture geek, jeux vidéo, manga, comics, bd, science fiction, cinéma et série tv, culture japonaise et j’en passe revient à Toulouse pour sa 16ème édition.

Au regard du volume de cet événement, il n’y a que le solide MEETT pour pouvoir accueillir ces 2 jours de fête pour celles et ceux qui aiment la pop culture à son sens le plus large.

Photo : Julien Fitte

Ce qui fait que ce TGS est à chaque fois une réussite (et ce sera le cas cette année encore, on peut sans souci s’avancer sur ça), c’est la variété des contenus que l’on y trouve. Des kidultes nostalgiques de la PS1 aux fans d’animes en passant par les groc compétiteurs de Street Fighter, tout suscite la curiosité lors de ce rendez-vous peuplé de nombreuses créatures. Car oui, un des plus gros volet du TGS, c’est sa partie Cosplay. Par ce terme, entendez très basiquement des déguisements de héros de la fantastique culture vidéo-ludique avec des tenues dont la grande majorité sont fabriquées à la main. Réellement très impressionnantes, ces réalisations sont un vrai plaisir pour les visiteurs. Pour cette édition, on sait de source sure que des héros comme Samus Aran ou Cortana seront de la partie. Bo-Katan Kryze sera t’elle de la partie ? Pas impossible…

Le TGS, c’est aussi l’occasion de pouvoir rencontrer acteurs, doubleurs, comédiens ou youtubeurs avec une proximité très appréciable. Cette année, Kristin Kreuk (dont on était tous amoureux dans Smallville, on peut l’avouer maintenant), Devon Murray (acteur d’Harry Potter) et Christopher Lloyd (que vous avez pu le retrouver dans Retour vers le futur (le doc, Emmet Brown), La Famille Addams (Oncle Fétide) mais aussi dans Qui veut la peau de Roger Rabbit (Baron von Rotton) et bien d’autres !) ne sont qu’un extrait des invités exceptionnels qui vous attendent.

Chez Diago on est totalement fan du Toulouse Game Show pour la bonne et simple raison qu’il a beau être un festival de très haute qualité pour les aficionados, il a su conserver sa simplicité et son accessibilité même aux personnes qui n’y connaissent pas grand chose de cet univers. Exposants souriants, participants toujours enclins à échanger, on recommande sans la moindre retenue la visite au TGS, seul, entre amis mais surtout en famille.

Toulouse Game Show 2023
25 et 26 novembre
MEETT Parc des Expositions, Centre de Conventions & Congrès de Toulouse. Concorde Avenue, 31840 Aussonne

Petit frère du TGS Toulouse (ce dernier se tenant au MEETT), le TGS (Pour Toulouse Game Show) Springbreak se tiendra à Diagora – Labège les 13 et 14 mai 2023. Une occasion de venir étancher sa soif de geekerie.

Salon toujours plein de bonne humeur, le TGS fait la part belle à la pop culture, aux animes, jeu vidéo, cosplay et tout ce qui touche de près ou de loin à cette culture venue des profondeurs. Désormais fièrement reconnue, elle s’exprime lors d’évènements dont le TGS est un des solides acteurs. Cette éditions Springbreak étant la 10ème du genre, elle assoit une légitimité incontestable. La longévité de l’évènement est due à une renouvellement constat du format, des invités et animations mais avec comme ligne de conduite la défense de cette identité. Cette année donc, retrouvez Youtubeurs (MissJirachi, Léo – TechMaker) Tiktokers (Monsieur Pof, Iamblacko), acteurs (Gérard Vives, Marjorie Bourgeois) mais également des comédiens de doublage. Métier de la plus haute importance (Si vous avez joué à Binary Domain ou même Metal Gear, vous devriez comprendre), il sera représenté par David Krüger aka la voix de Chris Pratt, Dwayne « The Rock » Johnson ou encore Master Chief (qui rend super bien en voix de GPS si jamais) mais également Nicolas Matthys et Audrey Sourdive.

Le jeu vidéo reste un aspect essentiel et un des thèmes appréciés du TGS Springbreak. Un espace jeux vidéo sera donc prévu sur le salon. Plusieurs associations seront présentes pour organiser des tournois ou encore pour vous permettre de tester plusieurs jeux sur diverses plateformes.
Vous pourrez également retrouver un espace rétrogaming et un espace esport.

Le TGS Springbreak c’est aussi des prestations qui méritent d’être vues. Vous pourrez retrouver le travail des cosplayers avec le célèbre concours de cosplay organisé par Yumeji, le retour de la CFC Online ou encore un concours de KPOP cette année.

Enfin, concerts, animations et une mutitude de stands vont faire de ce TGS Springbreak 2023 un évènement incontournable du weekend.

TGS Springbreak 2023
Les 13 & 14 mai 2023
Centre de Congrès et d’Expositions de Labège
Entrée 1 jour : 15€ / Entrée 2 jours : 25€
Infos et billetterie : https://tgs-springbreak.fr/

Photo : Julien Fitte

À l’heure où le jeu vidéo commence une nouvelle ère avec la sortie des Playstation 5 et Xbox Series X (pour ceux qui ont pu les réserver du moins), nous autres boomers avons et aurons toujours une affection unique pour les titres vidéoludiques désormais rangés au rang de classiques. La multiplication des rééditions de jeux comme Final Fantasy VII, Crash Bandicoot ou le fraichement annoncé Time Spliters 2 témoigne cependant d’un réel attrait pour ce rétrogaming fait de pixels et de sons en MIDI. Mieux, les mastodontes du secteur y vont carrément à coups de consoles de l’époque remises au gout du jour en versions réduites: Mini Super Nintendo et autres Mini Playstation se vendent équipées dès le départ d’une vingtaines de titres les plus emblématiques de ces machines. Mi rétro mi marketing, les avis divergent sur ces nouveaux formats. Cependant, l’intérêt pour les vieilleries vidéoludiques demeure bien réel.

Photo : Julien Fitte

Metal Gers Solid

Aussi infecté par le virus du jeu vidéo que Brad Vickers à l’entrée du commissariat de Racoon City, Franck Boubée est un otaku gersois qui travaille dans l’informatique. Une fois la cravate retirée, il est ce que l’on appelle un moddeur. Grosso modo, il s’agit d’un bienfaiteur de l’humanité qui détourne des consoles de jeu vidéo dans à peu près tout ce qui possède un écran. C’est ce genre de personnes qui est capable d’adapter Doom sur l’écran d’une imprimante domestique. Après quelques réalisations de bornes d’arcade classiques, Franck ne s’est pas attaqué à la plus emblématique des des productions de John Carmack mais bien à un autre mythe du jeu vidéo : La Dreamcast.

Call Of Vieillerie

Pour ceux qui n’ont pas connu le doublé de Zidane en finale de coupe du monde, sachez que cette console de SEGA est une véritable institution. Portée par des titres comme Shenmue, Crazy Taxi ou encore l’inclassable ChuChu Rocket!, elle permettait de se connecter au web (révolution absolue pour l’époque) et affichait des performances visuelles ahurissantes (pour 1998 hein). Adaptant énormément de jeux tirés de l’arcade (ce qui, ajouté au choix du GD-Rom comme support précipita grandement sa perte), elle a marqué les esprits et notamment celui de Franck. En bon bricoleur bidouilleur aux éclats de génie, il a donc décidé d’intégrer cette formidable machine à…un minitel.

Photo : Julien Fitte

3615 ULLA

Autre relique de la préhistoire numérique, le minitel est une exception Française qui a connu la fermeture de ses services en 2012, remplacé par notre désormais familier internet. Tout comme la BX et le mulet, il a su marquer les esprits avec un design tellement fané qu’il en devient sympathique. C’est donc dans cette coquille que Franck a décidé d’intégrer une Dreamcast. Il aurait pu se contenter d’y coller un émulateur et 4 ports USB mais la manœuvre aurait été aussi authentique que le premier single de Kylie Minogue. Il a plutôt choisi d’intégrer le maximum de composantes de la console blanche tout en conservant le plus possible les fonctions physiques du minitel. Sa création s’allume donc avec le bouton d’origine, le son s’ajuste par le biais de la molette crantée sur le flanc droit et le branchement d’une manette supplémentaire se fait avec la connectique d’origine Dreamcast. Pour contrôler l’engin, Franck a logiquement opté pour une interface typée arcade avec un joystick et des boutons arrivés tout droit du Japon. Le reste s’est réglé à coups d’imprimante 3D.

Insert Coin

Une fois sous tension, le bondissant logo rouge apparait sur une mélodie de Ryûichi Sakamoto. À cet instant, le nostalgie déboule aussi vite que Sonic dans Marble Zone. Et quand débute « All i want » dans l’autoradio du taxi cabriolet, définitivement on ne veut plus lâcher le pad. L’ergonomie est sans-faute, les contrôles réactifs et précis, la composition sonne parfaitement juste. Franck a réalisé un travail impeccable et totalement inédit. Même SEGA Europe l’a contacté lorsqu’il a présenté son bébé sur Tweeter. Comme sceau d’approbation, difficile de faire mieux.

It’s me, Francky!

Le minitel-Dreamcast est pour le moment un exemplaire unique et est disponible à la vente. Cependant, d’autres créations sont à venir de la part de cet orfèvre créatif, notamment un projet de minitel croisé avec une Nintendo 64 (oui il y aura Goldeneye dessus). De dinosaures du monde virtuel, Franck crée des objets contemporains à la fois fonctionnels et bourrés de charme. Dans Tekken, ça s’appelle un perfect….

Contact : Facebook @ Franck Boubée