Tag

Conseil municipal

Parcourir

En séance du Conseil municipal du 24 avril 2024, les élu·e·s ont voté le compte administratif comprenant le budget de fonctionnement qui concerne la gestion courante de la commune, ainsi que l’investissement engagé sur des projets structurants de manière annuelle ou pluriannuelle.

Les produits de fonctionnement sont arrêtés, pour l’année 2023, à 74,5 millions d’euros alors que les charges de gestion s’élèvent à 69,3 millions d’euros, avec une épargne de gestion dégagée qui s’élève donc 5,3 millions d’euros, soit une augmentation 1,6 million d’euros. La capacité de désendettement diminue à 4,4 années en 2023, le tout en permettant un Plan pluriannuel d’investissement à hauteur de 68,9 millions d’euros pour la période 2020-2026. « La Commune démontre ainsi sa bonne gestion et sa bonne santé financière, a souligné Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. Nos mesures de sobriété mises en place depuis 2022 permettent une maîtrise des dépenses énergétiques. Un défi relevé grâce à une forte mobilisation des élus et des agents municipaux, de leurs compétences techniques et à des investissements d’avenir réalisés par la Municipalité, notamment sur les équipements les plus consommateurs.  L’attribution exceptionnelle du filet de sécurité en 2023 par l’Etat a aussi été bénéfique. L’épargne de la Commune revient ainsi à un niveau d’avant la crise sanitaire. »

La dotation forfaitaire, composante principale de la Dotation Générale de Fonctionnement (DGF), continue de diminuer. De fait, cette DGF ne finance aujourd’hui plus que 1,35% des charges de gestion de la collectivité, contre près de 10% en 2014.

L’épargne dégagée permet ainsi de financer un programme d’investissement ambitieux, avec notamment la réalisation des travaux de rénovation énergétique de l’Espace nautique Jean-Vauchère à hauteur de 2,44 millions d’euros ou encore la végétalisation des cours d’école. 

2,4 millions d’euros de subventions versées aux associations en 2023 

Lors de ce Conseil municipal, des premières subventions pour les associations locales ont été votées par les élus pour 2024. La vitalité associative de Colomiers est très riche, soutenue avec énergie par la Municipalité soit en aides directes (subventions), soit en aides indirectes (prêt de salles, mise à disposition de techniciens et de matériel, formations, communication, accompagnement dans leur organisation événementielle et conseils juridiques).

Pour l’ensemble de l’année 2023, les aides directes ont représenté 2,4 millions d’euros de subventions. Les aides indirectes 454 456 euros. Soit un total cumulé de près de 3 millions d’euros. Ces accompagnements sont attribués suite à des conventions d’objectifs incitant les associations à inscrire leurs actions dans les politiques publiques municipales.

Réunis en Conseil municipal ce mardi 6 février, les élus columérins ont étudié et voté le budget primitif 2024 de la Ville de Colomiers. Il s’établit à :

  • 70,757 millions d’euros de fonctionnement
  • 8,68 millions d’euros d’investissement

« Malgré un contexte budgétaire contraint, le budget 2024 s’inscrit dans la continuité des priorités fixées dès 2020 : la garantie d’un haut niveau de service public au bénéfice des Columérines et des Columérins, associés à des investissements clés dans des domaines majeurs comme la transition socio-écologique, la protection des Columérines et des Columérins et l’éducation », introduit Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole.

Le budget 2024 de la Ville de Colomiers tient compte de plusieurs éléments de contexte tout en maintenant les objectifs fixés par la Municipalité :

  • Contexte :
    • Poursuite de l’inflation
    • Non-renouvellement du filet de sécurité de l’Etat
    • Augmentation de la masse salariale en raison des différentes évolutions de la rémunération des agents et malgré des effectifs d’agents municipaux stables
  • Objectifs :
    • Maintien d’une épargne autour de 3 millions d’euros
    • Mise en œuvre d’un Plan pluriannuel d’investissement à hauteur de 68,9 millions d’euros pour la période 2020-2026
    • Capacité de désendettement à 5-6 ans pour 2026.

« Nous exerçons des compétences qui nous ont été confiées par l’Etat, de longue de date, explique Mme le Maire. A ce titre, l’Etat nous avait octroyé des fonds, par le biais de la Dotation globale de fonctionnement. Cette DGF était de 6 millions d’euros en 2014, elle est aujourd’hui de 921 000 euros, alors que nous exerçons toujours les missions confiées par l’Etat et que nous nous devons de rémunérer les agents qui les accomplissent. Aujourd’hui, le gouvernement contraint plus que jamais toutes nos recettes – je parle notamment de la fin de la taxe d’habitation. Ce contexte budgétaire inédit porte atteinte au principe de libre administration des collectivités locales. »

8,68 millions d’euros d’investissement

En 2024, la Ville de Colomiers poursuivra la mise en œuvre du Plan pluriannuel d’investissement pour un budget de 8,68 millions d’euros.

Plusieurs projets seront ainsi conduits dans les mois à venir, parmi lesquels :

  • Construction de la Maison des transitions écologiques (1,6 million d’euros)
  • Végétalisation (640 000 euros)
  • Entretien des bâtiments communaux et amélioration du confort thermique des bâtiments (1,9 million d’euros)
  • Démarrage opérationnel des travaux de Métropolis, dans les locaux de l’ancien cinéma (500 000 euros)
  • Poursuite du renouvellement urbain du quartier du Grand Val d’Aran (890 000 euros)
  • Finalisation de la rénovation des espaces publics du quartier En Jacca (250 000 euros)
  • Rénovation du Centre de loisirs du Cabirol (440 000 euros)

Ces investissements municipaux seront complétés par des travaux réalisés en partenariat avec Toulouse Métropole, en matière de voirie, et avec le Syndicat départemental d’énergie de la Haute-Garonne (Sdehg), concernant l’éclairage public.

« Cette année, dans le cadre de l’enveloppe voirie de Toulouse Métropole, deux grands projets de rénovation seront menés à Colomiers, entre autres : la rénovation de la rue Gilet, de la place Joseph-Verseille et des rues adjacentes au Village, et la rénovation de la place des Monts-Dore, dans le cadre du projet de redynamisation du Plein-Centre », a détaillé Philippe Briançon, Adjoint à Mme le Maire rapporteur du budget.

Stabilité des taux d’imposition

La part communale des taux d’imposition fixée en 2023 reste stable pour 2024.

  • Taxe sur le foncier bâti : 41,75%
  • Taxe sur le foncier non bâti : 116,87%
  • Taxe d’habitation pour les résidences secondaires : 11,35%

Lors du Conseil municipal du jeudi 15 décembre 2022, Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, a présenté les orientations budgétaires 2023 de la Ville de Colomiers.

En préambule, Mme le Maire a rappelé que ce Débat d’orientation budgétaire se tenait dans « un contexte inflationniste et géopolitique inédit. Malgré la relance économique, les espoirs ont été douchés par le déclenchement de la guerre en Ukraine. Ce conflit, dramatique pour les peuples, a eu des conséquences économiques non-négligeables sur les prix de l’énergie, des matériaux et des denrées alimentaires, et a causé des problèmes en matière d’approvisionnement qui impactent non seulement les citoyennes et les citoyens, mais également les collectivités territoriales ».

Malgré cette situation « qu’il faut affronter avec vigilance et discernement », Karine Traval-Michelet a souligné que « la Ville de Colomiers a une structure budgétaire solide, qui nous a permis de traverser l’exercice 2022 plus sereinement que d’autres collectivités. Certes notre épargne a été impactée mais elle reste correcte, à hauteur de 3 millions d’euros ».

Photo : Archives

Trois priorités pour 2023-2026

Dans ce contexte, Karine Traval-Michelet a annoncé la réorientation des priorités municipales, pour la période 2023-2026, autour de trois axes :

  • La protection des Columérines et des Columérins

Cette priorité se décline, d’une part via la protection du pouvoir d’achat des administrés, et d’autre part en matière de sécurité et de tranquillité publique. « Il est primordial de poursuivre nos actions de solidarité au plus haut niveau et de ne pas augmenter nos tarifications, afin de ne pas impacter le budget des foyers columérins », a souligné Mme le Maire.

La cellule de coordination des actions de solidarité de la Ville de Colomiers poursuit également ses activités en lien avec les partenaires du territoire : « Elle permettra de nous assurer de la situation des Columérines et des Columérins en matière de pouvoir d’achat. » De la même manière, 2023 verra le lancement du dispositif « Ville amie des aînés » et la poursuite du déploiement du partenariat avec la Mutuelle Just qui enregistre 200 adhésions, trois mois après la signature de la convention.

En matière de tranquillité publique, Karine Traval-Michelet a rappelé que 60 agents étaient désormais affectés à des missions de sécurité et de tranquillité publique. La croissance des effectifs de Police municipale à 25 agents permet depuis 2022 de proposer des horaires étendus de patrouille la nuit lors de périodes spécifiques, comme durant l’été et les fêtes de fin d’année.

  • La transition écologique

L’année 2023 sera notamment celle de la construction de la Maison des transitions écologiques (notre visuel). Par ailleurs, si de nombreuses actions en matière de transition écologique ont été programmées pour la période 2020-2026, Karine Traval-Michelet a annoncé qu’un nouveau calendrier, plus resserré, sera présenté : « Alors que nous venons de traverser un été particulièrement chaud, que la crise énergétique touche directement tous les foyers et les budgets municipaux, nous devons plus que jamais préparer notre ville à toutes ces questions. »

A cet effet, des travaux d’ores et déjà prévus vont être lancés à l’Espace nautique Jean-Vauchère, tandis que des actions de végétalisation des cours et abords des écoles sont à l’étude. « Dans le même temps, des travaux d’isolation thermique des bâtiments municipaux vont être lancés. Nous travaillons également en lien avec Toulouse Métropole à la ‘débitumisation’ de certains espaces de voirie pour les revégétaliser quand cela est possible. »

En matière de mobilité, outre le lancement des travaux de la troisième ligne de métro qui va marquer l’année 2023, le maillage cyclable du territoire se poursuit, le passage d’une partie du centre-ville en zone 30 est à l’étude, tout comme la transformation des grands boulevards en rues, afin d’apaiser les circulations et de faciliter les mobilités douces et actives.

  • L’éducation

« Dans ce contexte de profonde mutation, nous avons le devoir de préparer nos enfants pour en faire des citoyens de demain, cela reste une priorité du mandat : le même niveau de moyens sera mis au service de l’école en 2023 et pour le reste du mandat », a par ailleurs indiqué Karine Traval-Michelet, en soulignant les dispositifs et partenariats conduits à destination des enfants et des jeunes, comme la Convention globale territoriale signée avec la Caisse d’allocations familiales, le Projet éducatif de territoire signé avec la CAF et l’Éducation nationale, ainsi que la Cité éducative qui permet à la Ville de bénéficier d’un budget annuel supplémentaire à destination de la jeunesse des quartiers politique de la ville.

Poursuite de projets structurants et stabilité des taux d’imposition

« Fin 2022, plus de 70 % de l’ensemble des engagements du programme politique ‘Colomiers Ville du Bien-être’ ont été réalisés ou lancés, malgré un début de mandat largement marqué par la crise sanitaire, a indiqué Karine Traval-Michelet. Un temps de restitution à la population des projets menés de 2020 à 2023 aura lieu au printemps 2023. »

Parmi les projets en cours, l’équipe municipale poursuit plusieurs actions :

  • la reconfiguration de l’ancien cinéma avec le projet Metropolis, 
  • le renouvellement urbain du quartier du Grand Val d’Aran, 
  • la rénovation du quartier du Pelvoux avec un début des travaux prévu fin 2023, 
  • l’aménagement de la nouvelle Maison citoyenne En Jacca et la réhabilitation des espaces publics du quartier, 
  • la réflexion autour de la création d’un Village fertile expérimental dans les locaux de l’ancienne école Paul-Bert, 
  • la réflexion sur l’évolution des horaires du Pavillon blanc Henri-Molina.

« Toutes choses égales par ailleurs », Karine Traval-Michelet a également annoncé une stabilité des taux d’imposition et des tarifications municipales en matière d’éducation, de jeunesse, de petite enfance et de loisirs notamment.

Après 26 ans d’existence, le CMJ – Conseil municipal des jeunes de Colomiers évolue, pour s’adapter à la demande des jeunes Columérines et Columérins !

Dans quelques mois, la Ville comptera :

  • Un Conseil municipal des enfants (CME), pour les écoliers de CM1 et CM2
  • Un Conseil municipal des jeunes (CMJ), pour les collégiens

« En 1996, nous étions précurseurs lorsque nous avons lancé le Conseil municipal des jeunes de Colomiers. Depuis, l’évolution de la société, dans ses formes les plus diverses et le développement de nouveaux supports de communication, ont notamment offert aux adolescentes et aux adolescents une vision différente du monde dans lequel ils évoluent. Les besoins des jeunes et le regard qu’ils portent sur le monde des adultes ont également changé. Le CMJ tel qu’il a été créé dans les années 1990 doit donc logiquement évoluer aujourd’hui« , explique Caroline Vauchère, Adjointe à Mme le Maire déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité. 

« Afin de proposer cette nouvelle organisation, nous avons réfléchi avec les jeunes, sur leurs attentes. Les actuels jeunes élu·e·s étaient présents le 29 juin dernier en Conseil municipal, lors du vote de la délibération qui a validé cette nouvelle organisation : ils étaient très fiers d’avoir pu y contribuer », complète Marie-Odile Bertrand, Conseillère municipale Présidente du Comité d’éthique du CMJ.

Un Conseil municipal des enfants

  • Mandat : 2 ans
  • Composition paritaire : 8 filles et 8 garçons
  • Âge : du CM1 au CM2
  • Objectifs :
    • Permettre aux enfants de s’initier à la participation citoyenne,
    • Prendre en considération la parole des enfants et leur donner les moyens d’agir et leur donner envie de s’engager.

Un Conseil municipal des jeunes

  • Mandat : 2 ans
  • Composition paritaire : 8 filles et 8 garçons
  • Âge : de la 6e à la 4e
  • Objectifs :
    • Responsabiliser les jeunes en les rendant acteurs et actrices dans le développement de leurs projets,
    • Reconnaître les jeunes comme actrices, acteurs et partenaires de la Ville.

Le CME et le CMJ compteront donc chacun 16 membres, avec une répartition par établissement scolaire. Les prochaines élections auront lieu en janvier 2023. 

En parallèle, un parcours citoyen sera mis en place à destination des jeunes Columérines et Columérins, afin de favoriser l’esprit de responsabilité et d’engagement des enfants, tout en continuant à transmettre des valeurs de civisme et de solidarité. Ces actions pourront se dérouler sur les temps scolaires et périscolaires, au sein des établissements scolaires et des maisons citoyennes notamment.

Ce lundi 4 avril 2022, en Conseil municipal, les élus columérins ont voté à l’unanimité une aide financière exceptionnelle de 5000 euros au Secours populaire français, afin de soutenir des actions humanitaires au bénéfice du peuple ukrainien. Depuis le début de la guerre en Ukraine en effet, la Ville de Colomiers multiplie les actions symboliques et les initiatives, afin de soutenir le peuple ukrainien, victime du conflit.

« Le Secours populaire français, fidèle à ses valeurs de solidarité, a lancé une grande opération de collecte financière pour répondre à l’urgence et venir en aide aux victimes civiles de la guerre en Ukraine, a expliqué Arnaud Simion, 1er Adjoint à Mme le Maire délégué aux Solidarités humaines. Ces dons permettront d’acheter, par les organisations partenaires avec lesquelles il travaille, des produits de première nécessité sur place, afin de soutenir l’économie locale, d’apporter un soutien humanitaire rapide sans assumer directement les coûts d’acheminement, et de s’adapter avec une grande flexibilité à l’évolution des besoins locaux en fournissant aux populations concernées des produits qui leurs sont familiers. »

Un partenariat a notamment été noué avec une organisation humanitaire polonaise, dans la région de Przemyśl, afin d’apporter un soutien matériel aux réfugiés ukrainiens (adultes et enfants) présents dans cette région frontalière. Un autre partenariat est également acté avec une association de solidarité ukrainienne qui vient en aide aux populations résidentes ou déplacées à proximité de la frontière Moldave, dans la région d’Odessa.

« Nous ne pouvons être qu’horrifiés et révoltés après les révélations des actes commis à Boutcha près de Kiev où la barbarie s’est déchainée et où des cadavres de civils exécutés ont été découverts, posant clairement la question de crimes de guerre commis par les soldats envahisseurs. Nos pensées vont à tous les Ukrainiens, où qu’ils se trouvent actuellement, mais n’oublions pas non plus le peuple russe, opprimé. Ces hommes et ces femmes qui très courageusement expriment le rejet de cette guerre et leur solidarité avec leurs voisins ukrainiens et bien au-delà. Nous devons rester plus que jamais solidaires les uns des autres, dans cette période noire qui ravive les fantômes du passé à nos portes« , a souligné Arnaud Simion, en invitant les élus columérins à observer une minute de silence, en hommage aux victimes de la guerre en Ukraine.

Un soutien à tous les niveaux

Depuis le début du conflit, la Ville de Colomiers se mobilise à tous les niveaux pour soutenir le peuple ukrainien :

  • Actions symboliques :
    • Pavoisement de l’Hôtel de ville aux couleurs de l’Ukraine
    • Rassemblement place Alex-Raymond et dénomination symbolique et temporaire de cette place en place Maïdan, le 5 mars 2022
  • Collectes :
    • Matérielles : avec la mise en place d’un centre de collecte Solidarité Ukraine pendant deux semaines, en partenariat avec la Protection civile de la Haute-Garonne et l’Association des Maires de France, et grâce à la mobilicsation de la réserve citoyenne
    • Financières : avec le relais des collectes de dons des associations partenaires de la Ville de Colomiers (Protection civile, Secours populaire, Secours catholique, Unicef et Croix-Rouge).
  • Accueil des réfugiés à Colomiers :
    • Recensement des hébergements disponibles
    • Temps d’accueil des familles ukrainiennes et des familles columérines qui les hébergent 

Lors du Conseil municipal du lundi 4 avril 2022, les élus se sont prononcés en faveur de plusieurs interventions, contribuant à l’amélioration du patrimoine bâti de la commune et du cadre de vie des Columérines et des Columérins.

Photo : Julien Fitte

Rénovation du gymnase Victor-Hugo

Dans le cadre du programme pluriannuel de rénovation des bâtiments communaux et de l’Agenda d’accessibilité programmée (Adap), la Commune engage la rénovation du gymnase Victor Hugo.

Cette opération comprendra la reprise de la toiture et des façades, ainsi que la reprise du faux plafond de la grande salle, et des améliorations techniques, fonctionnelles, environnementales et thermiques, une mise aux normes sécurité incendie et accessibilité. Le projet comprendra également la mise en accessibilité du gymnase Piquemal.

Le montant total des travaux est estimée à 400 000 euros.

Réfection de l’étanchéité du parking du Seycheron

Dans le cadre du projet de rénovation du parking Seycheron (dont une partie est privée et une partie publique), et plus particulièrement de la dalle Cerdagne, la Ville de Colomiers va procéder à la réfection de la dalle haute. Cette opération comprendra la reprise de tous les éléments dégradés (étanchéité, joints de dilatation, garde-corps, ouvrages béton…), ainsi qu’une mise en accessibilité, en lien avec l’Agenda d’accessibilité programmée.

Pour mener à bien ces travaux, un diagnostic et une étude sont lancés en 2022.

Poursuite de la rénovation de l’éclairage public

Tout au long de l’année, la Ville de Colomiers rénove son réseau d’éclairage public. Lors du Conseil municipal du 4 avril 2022, plusieurs interventions ont été approuvées :

  • Extension du réseau d’éclairage de la voie latérale nord
  • Rénovation de l’éclairage public de l’allée de la Fontaine, de l’allée du Confluent et de la placette de la Nièvre

Les nouveaux dispositifs permettent de réduire la puissance de l’éclairage de 22h à 6h (-30 à -50%).

Les élu·e·s columérin·e·s, réunis en Conseil municipal ce lundi 7 février 2022, ont adopté le budget primitif 2022, qui prévoit 64,99 millions d’euros de dépenses de fonctionnement et 9,58 millions d’euros de dépenses d’investissement. Ce budget permet de poursuivre la mise en œuvre des projets prévus de 2020 à 2026, tout en dégageant une épargne de plus de 3,5 millions d’euros.

Photo : Capture Ville de Colomiers

« Je suis fière de vous présenter un budget grâce auquel nous ne faisons pas d’économies sur nos dispositifs sociaux, culturels, éducatifs, d’accueil du jeune enfant ou encore sportifs : ce qui fait la particularité de notre ville est de soutenir nos concitoyens dans leur quotidien et ce budget le démontre », a souligné Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, en rappelant que le budget municipal était cependant encore impacté par le contexte sanitaire à hauteur de 2 millions d’euros (dépenses nouvelles liées au contexte, baisse de recettes des équipements et services publics).

« Nous avons travaillé ce budget de manière prudente sur deux volets : le coût des denrées alimentaires et les coûts énergétiques qui connaissent des variations importantes, a complété Mme Karine Traval-Michelet. La question énergétique fait partie intégrante de nos préoccupations : nous devons être exemplaires en matière de sobriété énergétique dans les travaux que nous menons.« 

Des grands projets de mandat

2022 verra ainsi le démarrage opérationnel du projet de renouvellement urbain du Grand Val d’Aran, pour lequel la Ville de Colomiers a provisionné 2,1 millions d’euros cette année : 0,3 million d’euros pour des acquisitions foncières et 1,8 million d’euros pour la rénovation des anciens locaux de l’école maternelle Marie-Curie, afin qu’ils accueillent la crèche des Pyrénées à l’automne 2022.

Les travaux de la Maison des transitions écologiques débuteront fin 2022, avec un budget de 600 000 euros provisionné cette année, complété par un budget de 900 000 euros en 2023. Le Plan pluriannuel d’investissement (PPI) prévoit également 600 000 euros pour les projets de la ville fertile lancés en 2022, notamment l’appel à manifestation d’intérêt pour l’installation de maraîchers urbains et des jardins partagés.

Rénovation de l’Espace nautique Jean-Vauchère, accessibilité et entretien du patrimoine

En 2022, l’Espace nautique Jean-Vauchère bénéficiera également de travaux de réhabilitation technique, pour un budget de 1,45 million d’euros« Ces travaux permettront d’optimiser la performance énergétique des installations en réduisant les consommations des fluides », explique M. Philippe Briançon, Adjoint à Mme le Maire délégué au Sport et à la vie associative, et rapporteur du budget.

Ces travaux consisteront principalement en des actions permettant d’améliorer le traitement de l’air – grâce à l’installation d’une centrale thermodynamique notamment – et le traitement de l’eau, ainsi que le renouvellement et la mise aux normes des équipements de l’espace balnéothérapie (hammam et sauna).

En parallèle, la Ville de Colomiers poursuivra les travaux d’entretien du patrimoine bâti pour un budget de 2,35 millions d’euros (rénovation énergétique, travaux dans les écoles, toiture du gymnase Victor-Hugo…), la réalisation de travaux en régie (0,4 million d’euros) et de travaux d’accessibilité des bâtiments municipaux (0,24 million d’euros).

Des travaux seront également réalisés sur le domaine public, notamment :

  • en matière de rénovation de l’éclairage public, par l’intermédiaire du Syndicat départemental d’énergie de la Haute-Garonne (Sdehg) avec une participation de la Ville de Colomiers de 390 000 euros,
  • en matière de voirie, par le biais de l’enveloppe métropolitaine dédiée au territoire columérin.

Enfin, le PPI 2022 permet de provisionner 1,45 million d’euros pour des équipements de services (véhicules, matériel…) et des équipements informatiques et numériques pour les services et bâtiments municipaux.

Stabilité des taxes locales

Ce premier Conseil municipal de l’année 2022 a également permis aux élu·e·s de fixer les taux d’imposition : « Ces taux sont stables par rapport à l’année 2021 et resteront stables jusqu’à la fin de ce mandat en 2026 », a complété Mme le Maire.

Sujet central à l’ordre du jour du Conseil municipal de ce lundi 13 décembre 2021, le Débat d’orientation budgétaire a été présenté par Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. En préambule, Mme le Maire a souligné « quelques marqueurs forts, qu’il convient de prendre en compte, en prévision de la préparation du budget 2022 : la hausse du prix de l’énergie et le coût de certaines matières premières, qui auront notamment un impact sur les dépenses de fonctionnement de la collectivité, et une reprise de l’économie post-Covid, qu’il faut observer avec vigilance dans le contexte épidémique actuel ».

Capture d’écran Youtube

La trajectoire financière de la Ville de Colomiers est bâtie sur trois piliers :

  • La maîtrise des charges de fonctionnement courante,
  • La maîtrise des charges en matière de ressources humaines
  • La maîtrise du niveau d’épargne annuel

« Notre épargne prévisionnelle est de 3,5 millions d’euros : elle est donc toujours marquée par l’impact de la crise sanitaire, à hauteur de 2 millions d’euros, a rappelé Mme Karine Traval-Michelet. Indépendamment de cet effet conjoncturel, nous continuons de maintenir un haut niveau de services publics offert aux Columérins et aux Columérines, un niveau d’équipements adapté, tout en développant de nouveaux projets. »

Des projets en cours

A l’occasion de la présentation des éléments du Débat d’orientation budgétaire, Mme Karine Traval-Michelet, a présenté l’état d’avancement des principaux projets menés par la Ville de Colomiers :

  • Trois équipes d’architecte concourent actuellement à proposer un programme pour la Maison de la transition écologique, dont le rendu est prévu début 2022, les travaux débuteront en juin/juillet, pour une durée de 12 mois
  • Les réflexions concernant un nouveau jardin des familles et le maraîchage urbain trouveront une traduction opérationnelle d’ici la fin du premier semestre 2022, tout comme l’expérimentation d’ « un autre marché », à compter du mois de mai entre la place des Fêtes et le square Saint-Exupéry autour de producteurs bio ou en circuits courts.
  • En matière de mobilité, les travaux de la 3e ligne de métro vont se traduire par le déplacement de la gare routière sur l’esplanade François-Mitterrand, ainsi que par le démarrage des travaux
  • La Ville de Colomiers disposera d’une quinzaine de stations de vélos en libre-service, à horizon 2023, dans le cadre du renouvellement du marché entre Toulouse Métropole et Tisséo. La Ville de Colomiers devra prévoir un budget d’environ 300 000 euros à cet effet.
  • La nouvelle politique culturelle sera présentée durant le premier trimestre 2022 : elle servira de cadre aux nouveaux projets d’établissements du Pavillon blanc Henri-Molina et du Conservatoire à rayonnement communal, et au programme de la saison culturelle 2022-2023.
  • L’Université populaire sera présentée lors du Conseil municipal de février 2022.
  • Le projet de renouvellement urbain du quartier du Val d’Aran entre actuellement dans sa phase opérationnelle. Un travail spécifique sera conduit concernant plus particulièrement les projets de la Maison des arts martiaux et de la boxe. La crèche des Pyrénées déménagera prochainement dans les locaux de l’ancienne école Marie-Curie.
  • La réflexion autour de la création d’un tiers-lieu jeunesse sera aboutie d’ici la fin du premier semestre 2022
  • Les premières réflexions autour de la reconstruction du Conservatoire à rayonnement communal au village seront lancées dès le début d’année 2022.
  • Les études concernant la rénovation du quartier du Pelvoux arrivent à leur terme, pour permettre une mise en œuvre opérationnelle dès 2022.
  • Toulouse Métropole a retenu l’équipe de maîtrise d’œuvre qui va suivre les travaux de rénovation de la rue Gilet.
  • La Maison citoyenne d’En Jacca et les espaces publics du quartier feront l’objet de travaux de rénovation
  • Différentes actions seront également proposées dans le cadre du projet de « la ville du dimanche » : installation de bancs et de chaises sur des places publiques, ouverture du Pavillon blanc Henri-Molina, organisation d’une journée des mobilités douces.
  • 10 nouveaux policiers municipaux seront recrutés afin d’augmenter l’effectif.
  • Un appel à partenariat a été lancé afin de proposer une mutuelle santé à l’ensemble des Columérines et des Columérins durant le premier semestre 2022.
  • Le travail partenarial se poursuit avec la CAF, dans le cadre de la Convention territoriale globale, et avec les professionnels de santé dans le cadre de la Communauté territoriale professionnelle de santé de l’ouest toulousain.

« A ces éléments, il convient de souligner les investissements métropolitains sur le territoire de Colomiers : d’une part, l’enveloppe voirie qui nous permet de bénéficier de 4,5 millions d’euros de travaux chaque année pour des travaux de voirie à Colomiers, et d’autre part notamment les actions dans le cadre de la politique de la ville », a rappelé Mme Karine Traval-Michelet.

Le Conseil municipal tenu ce mercredi 7 avril 2021 a adopté à la majorité de ses membres le budget 2021 de la Ville de Colomiers pour un montant total de 91 334 080 euros. État des lieux, perspectives et défis, voici ce qu’il faut retenir de cette opération.

Photo : Archive Julien Fitte

« Ce budget répond à un triple objectif : à la fois poursuivre la maîtrise des dépenses de fonctionnement, notamment en matière de ressources humaines, tout en garantissant un niveau d’épargne de 4,1 millions d’euros, et en menant des projets d’envergure dans le cadre du Plan pluriannuel d’investissement », souligne Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole.

Budget de fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement de la Ville de Colomiers pour l’année 2021 sont estimées à 63,9 millions d’euros, soit une augmentation de 2,06 %. En parallèle, les recettes de fonctionnement augmentent de 3,61 % en 2021, « bien que ces recettes seront ajustées tout au long de l’année, car ce nouveau mois de confinement qui débute aura un impact indéniable, notamment sur les recettes liées aux services d’accueil de loisirs dans les écoles, de restauration scolaire et de centre de loisirs », ajoute Mme le Maire.

Le volet principal de ce budget est dédié aux charges de personnel, soit 45 millions d’euros.  « Les dépenses de personnel augmentent de manière maîtrisée, de 1,69 % par rapport à l’année dernière. Cette augmentation intègre les évolutions statutaires, les évolutions de carrière et la création de 5 postes au sein de la Police municipale », détaille M. Philippe Briançon, Adjoint à Mme le Maire délégué au Sport et à la vie associative et citoyenne, ainsi qu’aux finances publiques et rapporteur du budget. « Ces dépenses de personnel sont d’autant plus stables si l’on considère l’ensemble des politiques publiques que nous menons : rappelons par exemple que depuis 2014, nous avons ouvert 18 classes au sein de nos écoles publiques et créé 20 postes au sein de la Police municipale », a complété Mme le Maire.

Le budget 2021 fait par ailleurs apparaître que 31 % des dépenses de fonctionnement sont dédiées à l’éducation, aux centres de loisirs et à la petite enfance.

La politique sociale de la Ville de Colomiers représente quant à elle 9% de son budget, la culture plus de 6 % et le sport environ 10%. « Ces budgets intègrent notamment les subventions aux associations, qui s’élèvent à 2,8 millions d’euros cette année, soit un niveau d’accompagnement stable par rapport à l’année précédente », rappelle M. Philippe Briançon.

6% de ce budget est par ailleurs dédié à la sécurité et 8 % à l’environnement urbain, à l’éclairage public et aux espaces publics. Il convient également de souligner que les 29 % restants sont dédiés aux services généraux : fluides, services support, assurances, fonctions mutualisées, finances, systèmes d’information, formation, etc.

« Ce budget est un budget d’engagement et de mobilisation, dans lequel est mis en lumière l’accompagnement de la Ville à tous les âges de la vie des Columérines et les Columérins », a souligné de son côté M. Arnaud Simion, 1er Adjoint à Mme le Maire délégué aux Solidarités humaines, à l’accompagnement à l’emploi, à la santé et aux relations avec le monde combattant.

Plan pluriannuel d’investissement

Ce premier budget du mandat 2020-2026 a permis de rappeler les projections du Plan pluriannuel d’investissement, estimé à 71,16 millions d’euros sur la totalité de la période, dont 14,39 millions d’euros en 2021, année qui intègre les deux-tiers du budget de construction de l’école élémentaire Simone-Veil.

Les principaux postes d’investissement seront :

  • L’éducation, avec 6,3 millions d’euros dédiés à la construction de l’école élémentaire Simone-Veil (3,23 euros avaient été affectés au titre de l’année 2020) et 660 000 euros pour les équipements numériques des écoles en 2021.
  • La rénovation urbaine du Grand Val d’Aran, avec 550 000 euros destinés à de l’acquisition foncière en 2021, pour un budget total de 19,69 millions d’euros de 2020 à 2026 incluant également la construction de la Maison des arts martiaux et de la boxe, de la Maison citoyenne et de la crèche, ainsi que des travaux d’éclairage public et d’équipement du domaine public (espaces verts, fontaines, aires de jeux…) et la restructuration d’un parking.
  • Le développement durable, avec1 million d’euros provisionnés pour la Maison de la transition écologique (2021-2022) et la ville fertile avec 200 000 euros par an de 2021 à 2025, soit un million d’euros sur le mandat également.
  • La sécurité, avecde nouveaux investissements en matière de vidéo-protection à hauteur de 150 000 par an de 2023 à 2026.
  • La culture, avec pour 2021 la subvention d’investissement pour le cinéma le Grand Central de 650 000 euros et la création de la Mémothèque dans le quartier des Fenassiers pour 140 000 euros, ainsi que la création d’un nouveau conservatoire à partir de 2024.
  • De travaux en régie et de travaux d’entretien du patrimoine bâti à hauteur de 2,4 à 2,9 millions d’euros par an, soit un total de 17,66 millions d’euros sur la totalité de la période.
  • L’équipement des services municipaux, le schéma directeur informatique  et des projets structurants en matière de développement numérique pour 1,61 millions d’euros en 2021 et de 1,15 à 1,45 millions d’euros par an pour les années suivantes.

« Il s’agit d’un Plan pluriannuel d’investissement ambitieux, raisonnable et réaliste, a souligné Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. L’ensemble de ces investissements permet de garantir une maîtrise des charges de fonctionnement, comme durant le précédent mandat, tout en conservant une capacité de désendettement inférieure à 8 années. »

Les enseignes et commerces de la ville attendaient des actes forts de la part de la municipalité en faveur de la protection des commerces. Au terme du conseil municipal du 9 juin, il semblerait que ce soit chose faite. 3405261938

La première mesure concerne l’exonération du droit d’occupation du domaine public (terrasses). Ainsi, les cafés, restaurants et commerces assujettis à un droit d’occupation du domaine public en seront purement et simplement exonérés pour l’année 2020. Cette mesure représente un montant global de 20 000 euros.

La seconde est un abattement de 20% de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) pour l’année en cours. Pour rappel, cet impôt concerne les dispositifs publicitaires et varie selon la nature et la surface desdits supports. Il impact 25% des commerces de la ville pour une valeur totale d’environ 100 000 euros.

Ces aides locales viennent en complément des aides aux entreprises mises en œuvres par Toulouse Métropole, la Région Occitanie et l ’Etat.