Auteur

Mathilde L

Parcourir

Si votre magasin Biocoop Purpan soufflera en juin sa 20ème bougie, ce ne sera pas le seul anniversaire ! En effet, Jean-François Conquand fêtera pour sa part le 12ème anniversaire du lancement de son activité baptisée JEM Maraichage. En tant que lecteur/lectrice assidu(e), ce nom ne vous est probablement pas étranger : nous étions déjà partis à la rencontre de Jean-François en février 2022 ! 2 ans plus tard, retour sur place pour découvrir les nouveautés proposées par ce passionné de bio.

JEM Maraichage a initialement vu le jour sur la commune de Puycornet en juin 2012, comme nous vous l’expliquions dans notre précédent article. Implantée depuis 2016 à Lamagistère, une jolie commune du Tarn-et-Garonne où Jean-François a pu profiter d’une maison de famille inoccupée, l’exploitation bénéficie de terres de bord de Garonne particulièrement propices à une production maraîchère de qualité.

« Ces deux dernières années, nous avons un peu réduit la surface consacrée aux légumes, de 30 à 25 hectares. Actuellement, nous avons, entre autres, de très beaux radis, des épinards, des salades, des choux, à retrouver dans votre magasin Biocoop Purpan » détaille Jean-François. « Les Biocoop représentent la majorité de nos points de vente : nous les livrons en moyenne 2 fois par semaine et nous sommes ravis que de nouveaux magasins fassent appel à nous ! »

L’an dernier, Jean-François et sa compagne Émilie ont converti en bio’ leur verger de noisetiers quarantenaire, qui se déploie sur 11 hectares et dont vous pourrez retrouver la production à partir de novembre.

En complément du maraîchage, le couple a diversifié ses activités en lançant en mars 2023 un atelier de découpe et de transformation de légumes : JEM Atelier. « Nous travaillons principalement avec la restauration collective, notamment les cantines des établissements scolaires. Pour les particuliers, nous proposons aussi des préparations de légumes, à déguster crues ou à cuire : carottes râpées et rondelles, frites de pommes de terre, poêlées, … Notre prochain projet serait le développement d’une offre de légumes cuits, prêts à consommer. »

Joyeux anniversaire et longue vie à JEM Maraichage !

Le commerce équitable est dans l’ADN de Biocoop. Le réseau milite pour ‘commercer autrement’ et redonner du sens à nos achats, en soutenant un commerce équitable fondé sur l’équité, la solidarité et bien plus encore, en France et au-delà de nos frontières. Pour en parler, rencontre avec l’équipe du magasin Biocoop Purpan, qui se prépare à souffler sa 20ème bougie en juin prochain !

Responsable du rayon épicerie depuis un peu plus de 3 ans, Maxime a rejoint Biocoop par conviction car il souhaitait « trouver un travail en accord avec ses principesLe commerce équitable, c’est penser le commerce de manière éthique, pour qu’il y ait des rémunérations justes sur toute la chaîne de production » explique-t-il.

« Lorsque les clients pensent au commerce équitable, ils font souvent références aux produits exotiques et à ce qu’on appelle le commerce Nord-Sud » souligneBaptistine. Fille d’agriculteurs, elle travaille depuis 8 mois dans le magasin, où elle s’occupe principalement du vrac et de la communication sur les réseaux sociaux. « Effectivement, 100% du chocolat, du café et du sucre vendus dans le magasin sont à la fois bio et équitables, et plus globalement, tous les produits qui viennent de l’hémisphère sud ! ». « Mais chez Biocoop, ce principe s’applique également, et tout autant, aux producteurs français avec qui nous collaborons ! » complète Stéphanie, responsable du magasin depuis 3 ans (où elle travaille depuis 15 ans !).

La mise en place de partenariats commerciaux sur le long terme (avec des engagements de volumes et de prix) et une juste rémunération des producteurs constituent le socle de l’engagement de Biocoop en faveur du commerce équitable. Cette démarche s’illustre notamment avec le dispositif Paysan.ne.s Associé.e.s (voir notre article ici), mis à l’honneur en ce mois de mai avec les pommes de terre primeur ! Retrouvez également dans votre magasin les autres légumes de saison (courgettes, radis bottes, salades, épinards, carottes, betteraves, asperges, …) dont certains proviennent de la ferme Demot et de l’exploitation JEM Maraîchage, situées dans le Tarn-et-Garonne. La fraise (elle aussi, locale !) est elle aussi arrivée sur les étals, aux côtés des premières cerises.

Par ailleurs, l’équipe vous recommande chaudement de tester les tablettes de chocolat de la marque Terra Etica. Du côté du vrac, les amateurs de café en grain trouveront leur bonheur avec pas moins de 6 références de la marque Café Michel. « Nous disposons d’une machine à moudre en libre-service » souligne Baptistine.

Pour terminer en beauté, Stéphanie vous invite à découvrir la marque de cosmétiques naturels Clémence et Vivien, proposée depuis peu dans votre magasin ! Sérums illuminant, anti-âge, ou éclat, contour des yeux, huile démaquillante, … Profitez de tarifs promotionnels jusqu’à la fin du mois pour tester ces produits à la composition irréprochable et dont l’efficacité a fait ses preuves !

À vos agendas : du 8 au 15 juin, votre magasin fêtera son 20ème anniversaire ! Animations, jeux-concours et dégustations viendront rythmer cette semaine avec, en point d’orgue, la soirée du vendredi 14 juin (apéritif et concert offerts, de 18h00 à 20h30). On se voit là-bas ?

Une recette végé’ délicieusement printanière, qui se déguste aussi bien chaude que froide, accompagnée d’une vinaigrette maison.

Ingrédients : 1 grosse aubergine, 2 courgettes, 3 navets, une dizaine de champignons de Paris, 1 botte d’asperges, 1 oignon, 250 g de petit épeautre, 4 cs d’huile d’olive, herbes de Provence (ou persil, coriandre…)

Trempage : 12h (à anticiper !)

Préparation : 30 min

Cuisson : 40 min

  1. La veille, faire tremper le petit épeautre dans un grand volume d’eau.
  2. Le jour même, préchauffer le four à 200 °C.
  3. Rincer, ôter les 2 extrémités de l’aubergine puis la couper en morceaux de taille moyenne. Éplucher l’oignon, les navets et les courgettes puis les couper en morceaux de différentes tailles. Rincer les champignons et les asperges puis couper les champignons en 2 ou en 4 et couper le bout fibreux des asperges.
  4. Sur une plaque allant au four et recouverte de papier cuisson, déposer les navets et l’aubergine. Badigeonner d’huile d’olive et enfourner pendant 15 min. Puis ajouter les champignons, les courgettes, mélanger et continuer à cuire pendant 10 min. Enfin ajouter les asperges et terminer la cuisson pendant 15 min.
  5. Pendant ce temps, faire cuire le petit épeautre dans 4 fois son volume d’eau pendant 30 min.
  6. Une fois l’ensemble cuit, mélanger le petit épeautre et les légumes rôtis. Au moment de servir, répartir la préparation dans des assiettes, parsemer d’herbes de Provence et servir immédiatement.

En ce mois d’avril, nous vous proposons une tarte tatin… mais en version salée ! Une recette originale, délicieusement printanière et petit prix (1,55€ par personne*). Bon appétit !

POUR 4 PERSONNES

PRÉPARATION : 15 MIN

CUISSON : 30 MIN

INGRÉDIENTS : 4 carottes, 100 g de fromage de brebis, 1 pâte feuilletée, 2 cs de miel

Fond de placard : Herbes de Provence, sel, poivre, pignons de pin (facultatif).

  1. Préchauffer le four à 200 °C.
  2. Éplucher et couper les carottes en lamelles épaisses dans le sens de la longueur. Les faire cuire 10 min environ dans une casserole d’eau bouillante.
  3. Badigeonner le fond d’un moule à tarte d’huile d’olive. Ajouter le miel, saupoudrer d’herbes de Provence puis déposer les carottes précuites. Assaisonner et recouvrir de la pâte en pinçant les bords pour souder la pâte.
  4. Enfourner 15-20 min. Une fois la tarte cuite, la retourner sans attendre et parsemer de fromage de brebis et de pignons de pin.
  5. Servir chaud accompagnée d’une salade verte.

*Prix moyen constaté en février 2024 dans les magasins Biocoop

À Verdun-sur-Garonne, Phillipe Demot est un homme très occupé. Le maraîcher exploite une centaine d’hectares, et sa production de carottes, betteraves, patates douces, potimarrons, asperges et autres butternuts exige une attention et un engagement de tous les instants.

« Je suis la 3e génération à exploiter ces terres familiales, et je travaille en bio depuis presque 20 ans », précise-t-il avec un œil sur la prochaine livraison de kiwis. Car un dixième de son exploitation est consacré à ce fruit délicieux, devenu un incontournable des étals de votre Biocoop Cornebarrieu, qu’il approvisionne depuis son ouverture.

« Le coup d’envoi de la saison se situe autour de la Toussaint, et les fruits alors récoltés sont disponibles jusqu’au printemps, car ils se conservent très bien », précise Philippe. « Nous les cueillons à pleine maturité, avec un excellent taux de sucre, pour que les clients puissent les savourer immédiatement ». Fantaisie de la nature ou choix des variétés, sa production donne des kiwis doubles, rouges ou petit format qui feront le bonheur des gourmands. Les moins pressés pourront attendre jusqu’à 15 jours pour les déguster : soigneusement rangés dans le bac à légumes, ils gardent toutes leurs propriétés nutritives et gustatives. La saison s’achève, alors profitez-en !

Pour 4 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 40 minutes

Ingrédients : 100 g de flocons d’avoine, 100 g de son d’avoine, 50 g de noisettes, 50 g de poudre de noisette, 1 sachet de poudre à lever, 1 cc de cannelle, 3 œufs, 60 g de miel, 90 g de sucre de canne, 125 g de fromage blanc, 4 pommes, 50 g de beurre

  1. Éplucher, épépiner et couper les pommes en petits dés puis les faire cuire dans une poêle avec le beurre. Saupoudrer de sucre (50 g) et laisser caraméliser. Réserver.
  2. Dans un saladier, mélanger les flocons et le son d’avoine, la poudre de noisette, la cannelle et le sachet de poudre à lever.
  3. Dans un autre saladier, fouetter les œufs avec le sucre (40 g) et le miel. Ajouter le fromage blanc et mélanger à nouveau.
  4. Incorporer le mélange liquide aux ingrédients secs et mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajouter les 3/4 des pommes caramélisées et mélanger à nouveau. Verser le tout dans un moule préalablement chemisé.
  5. Sur le dessus, déposer les noisettes grossièrement concassées et le reste de pommes caramélisées. Enfourner 40 min à 180 °C.

L’arrivée du printemps est souvent synonyme de grand ménage, y compris dans sa cuisine ! L’occasion de faire le point sur ses habitudes de consommation et prendre des bonnes habitudes, notamment pour réduire ses déchets. Rencontre avec Anne-Gaëlle, responsable du vrac dans votre magasin Biocoop La Ramée, pour connaître ses astuces !

« Chez Biocoop, nous avons pour objectif d’accélérer la transition écologique, en proposant des produits sains, bio, et, de plus en plus, zéro déchet » indique fièrement Anne-Gaëlle. Après avoir travaillé dans une épicerie bio’ en Ariège, la jeune femme a rejoint Biocoop en novembre dernier. « J’aime le contact avec les clients, et quand on sait qu’on leur vend des bons produits, dans lesquels on croit, ça donne du sens, c’est d’autant plus agréable ! »

Cette volonté ‘zéro déchet’ se concrétise notamment par l’essor du vrac. Le magasin compte près de 200 références de produits, majoritairement alimentaires (riz, pâtes, épices, …) mais aussi pour l’hygiène et l’entretien de la maison. « Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. Or, on estime qu’un Français génère 365 kg d’ordures ménagères chaque année, soit le poids d’un tigre de Sibérie ! » souligne Anne-Gaëlle. Outre l’impact sur l’environnement, acheter en vrac permet de prendre exactement la quantité dont on a besoin, et d’éviter ainsi du gaspillage alimentaire. Par ailleurs, cela permet de faire des économies : un produit en vrac peut être jusqu’à 25% moins cher que le même produit emballé ! Si les céréales pour le petit-déjeuner et les pâtes spirales semi-complètes ont déjà conquis, sous forme de vrac, de nombreux clients, Anne-Gaëlle vous recommande aussi de tester le riz basmati sauté façon tajine et les biscuits Délisan (notamment le sablé à la cannelle, un véritable délice !).

Dans le même esprit, grâce à un partenariat avec Consign’Up, certaines bouteilles en verre (notamment de jus et de bières) sont consignées, afin de permettre leur réemploi. À vos agendas : le vendredi 15 mars, pour la Saint Patrick, plusieurs brasseurs locaux vous donnent rendez-vous en magasin pour vous faire découvrir leurs productions !

Avant de quitter le magasin, direction le rayon primeur ! La blette est en vedette actuellement (un légume qui se marie très bien avec du bleu selon Anne-Gaëlle), aux côtés des agrumes, des poires et des pommes.

Diplômé en nutrition, Bastien Mourlon a créé la marque Délisan fin 2020 à Bram, entre Carcassonne et Castelnaudary. Elle se compose de biscuits, pâtes à tartiner, mueslis croustillants et barres sportives. De la gourmandise qui vous veut du bien, à découvrir sans attendre !

« Passionné par l’alimentation et la santé, je cherche à favoriser des ingrédients naturels et peu transformés, afin de maximiser l’apport en nutriments. Mes produits sont savoureux et équilibrés, naturellement sucrés grâce aux fruits qu’ils contiennent, comme la datte, riche en fibre, antioxydants, vitamines et minéraux (potassium, magnésium, …) » détaille Bastien Mourlon. « Par ailleurs, je me fournis au maximum en circuit court. Par exemple, j’utilise une farine de blé semi-complète de producteurs locaux, situés à moins de 50 km de l’atelier. »

Végétarien, Bastien a décidé d’opter pour des produits 100 % végétal/vegan, qui sont également certifiés et issus de l’agriculture biologique. « Faire attention à sa santé et consommer bio, ça va ensemble ! La Biocoop de Castelnaudary a d’ailleurs été la première à référencer mes produits, ça m’a beaucoup aidé pour me faire connaître. ». Depuis l’an dernier, Bastien propose également une gamme en vrac (sablés, cookies, …), disponible dans de nombreuses Biocoop, dont celle de La Ramée !

Le Salon de l’agriculture a fait son grand retour et attire plusieurs milliers de visiteurs, curieux de partir à la rencontre des acteurs du monde agricole et de découvrir leurs bons produits. Mais pas besoin d’aller jusqu’à Paris : chez Biocoop, c’est toute l’année que la production française est en vedette, comme nous l’a expliqué Alexandre, gérant de la Biocoop Le Perget.

« Notre objectif est de pouvoir proposer à nos clients des produits bio de qualité et issus du commerce équitable, c’est-à-dire, qui permettent aux producteurs d’être rémunérés à leur juste valeur. Et cette notion de ‘commerce équitable’ ne se limite pas aux produits exotiques, elle s’applique aussi aux agriculteurs français ! » indique Alexandre. En effet, depuis plus de 35 ans, et bien avant la mode du ‘made in France’, le réseau Biocoop s’engage concrètement auprès des producteurs français, notamment avec le dispositif Paysan.ne.s Associé.e.s.

Rassemblés au sein de 20 groupements de producteurs 100% bio, ces hommes et ces femmes représentent 3 500 fermes réparties sur tout le territoire et 4 filières de production (fruits et légumes bio, céréales et protéagineux, lait, produits laitiers et viande). « Les Paysan.ne.s Associé.e.s ont un vrai pouvoir chez Biocoop : ils sont représentés au sein du conseil d’administration et prennent ainsi part aux décisions de la coopérative – dont la fixation des prix – au même titre que les magasins, les associations de consommateurs et les sociétaires salariés. »

Facilement identifiables grâce au logo dédié « Avec nos Paysan.ne.s Associé.e.s », les produits concernés (dont la grande majorité des références de la marque Biocoop) permettent au client d’avoir l’assurance de faire des courses équitables, qui soutiennent l’agriculture bio française. « En magasin, il peut même trouver, sur certains produits, le détail du prix, avec le pourcentage qui revient au producteur, au transporteur, au distributeur, … Nous sommes très transparents là-dessus ! » souligne David, responsable de l’épicerie.

Par ailleurs, toujours dans une volonté de soutenir la production française, Biocoop accompagne la relocalisation de cultures qui n’étaient pratiquées qu’à l’étranger. « C’est notamment le cas du quinoa – avec la création d’une filière en Anjou – mais aussi de la moutarde ou encore de la lentille corail. Pour les produits difficilement cultivables en France, Biocoop se fournit au plus près, par exemple, en Espagne pour 100% des avocats » détaille Alexandre.

« Priorité au local » : une volonté qui se retrouve aussi au rayon primeur de votre magasin Biocoop ! En ce moment, vous pourrez vous régaler avec les kiwis de l’exploitation de la famille Lemouzy, basée près de Saint-Nicolas-de-la-Grave (82), et profiter des dernières pommes de terre du GAEC de Montredon, dans l’Aveyron. « Goûtez également leurs plats préparés, vous m’en direz des nouvelles ! » recommande Alexandre.

En ce mois de février, nous vous proposons une recette simple, délicieuse et à petit prix (comptez 2,50 € par personne si vous faites vos courses chez Biocoop), qui régalera petits et grands !

Ingrédients : 6 à 8 pommes de terre, 2 tranches de jambon, 100 g de comté AOP 4/5 mois, 1 œuf, 3 oignons, 1 cc de sucre en poudre, 2 cs de vinaigre balsamique, huile d’olive, persil, poivre, 2 cs de farine.

Pour 4 personnes

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 15 minutes

  1. Préparer la compotée d’oignon : éplucher et émincer les oignons, les faire revenir à feu vif dans une poêle avec de l’huile d’olive. Remuer régulièrement pour qu’ils n’accrochent pas. Une fois translucides, déglacer au vinaigre balsamique puis baisser le feu et ajouter 1 cc de sucre. Laisser mijoter 15 min puis réserver hors du feu.
  2. Éplucher et râper les pommes de terre et les faire sécher sur du papier absorbant pour éliminer l’excès d’amidon.
  3. Dans un saladier, mélanger, les pommes de terre, la farine, le persil et l’œuf battu. Assaisonner puis mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.
  4. Dans une poêle huilée, cuire 8 galettes de pommes de terre de même taille (4 min de chaque côté). À faire en 2 fois.
  5. Former les croques-röstis : une galette de pomme de terre, de la compotée d’oignon, 1 demi-tranche de jambon, des lamelles de comté et une autre galette de pomme de terre. Passer rapidement à la poêle pour faire fondre le fromage.
  6. Servir accompagné d’une salade verte.