Tag

Bégué Immobilier

Browsing

Les porteurs de projets restent motivés malgré la baisse annoncée des prix, près de 83% des vendeurs ont l’intention de céder leur bien et plus de 68% des acheteurs souhaitent acheter un logement, selon un récent sondage.

D’où vient cette appétence pour l’immobilier, malgré l’avenir incertain qui entoure le secteur ? Le confinement a fait prendre conscience aux Français l’importance d’être bien logé et d’être protégé physiquement contre le virus, c’est ce que les notaires désignent par l’expression «pierre protection».

Le confinement a engendré deux autres phénomènes qui confirment cet intérêt pour la pierre. Le premier est un regain d’intérêt pour les maisons de périphérie ou en pleine campagne. Confinés pendant deux mois, les Français ont envie d’espaces extérieurs (jardins, terrasses…) et de verdure pour leur future résidence principale. C’est la «pierre verte». Sans oublier la fameuse «pierre plaisir», prisée par les amateurs de résidences secondaires ou de pied-à-terre, ce qui aura pour conséquence un rééquilibrage entre les appartements et les maisons en matière de prix. Le second phénomène est la volonté qu’ont les Français d’avoir dans leur logement un espace privatif. Durant le confinement, beaucoup ont pris goût au télétravail mais n’ont pas pu disposer d’un espace confortable pour travailler. Certains pourraient être tentés d’aménager une pièce supplémentaire ou d’acquérir un logement plus grand.

C’est la «pierre mixte». Après le confinement, les envies de bureau au jardin se font plus fortes.

Zoom sur l’ouest toulousain

Jean-Henri ROMANET, gérant des agences BEGUE IMMOBILIER de Brax et de Pibrac nous confirme cette tendance sur tout l’ouest toulousain :
“Suite à ce déconfinement, nous avons observé une reprise très active du marché de l’Immobilier sur l’Ouest toulousain. Ce secteur déjà très prisé avant le confinement l’est encore plus compte tenu de la proximité entre autre des pôles aéronautiques et du centre ville de Toulouse ainsi que de son cadre verdoyant notamment avec la forêt de Bouconne poumon vert de Toulouse. En effet, ce secteur permet aux familles d’accéder à de grandes parcelles leur offrant un cadre de vie particulièrement privilégié. Nous pouvions constater avant le COVID-19, la venue de jeunes couples avec enfants désireux de se mettre au vert afin de leur offrir un lieu de vie des plus qualitatif et adapté. Tout cela a certainement été amplifié par cette période difficile et anxiogène que le COVID-19 a pu nous faire vivre.”

Agence de Pibrac – Tél. 05 61 77 00 00
Agence de Brax – Tél. 05 61 86 39 39

Share

Diagonale : Monsieur Romanet, Comment pourriez-vous résumer l’intérêt que présentent les 3 communes que sont Brax, Pibrac et Léguevin pour de futurs acquéreurs ?

Jean-Henri Romanet : Il faut tout d’abord savoir que ce marché s’est toujours bien porté, ce qui peut rassurer l’acheteur dans sa démarche qui se projette aussi dans sa future revente. Ces 3 communes ont un grand attrait, du fait de la proximité de la forêt de Bouconne, véritable poumon vert toulousain, du pôle aéronautique. Pour Pibrac et Brax, la présence de la gare SNCF Toulouse/Auch est un atout indéniable. Et tout cela à seulement 15 km de la place du Capitole.

Diagonale : Avez-vous un profil type de clientèle ?

Il est vrai que notre secteur comporte quelques particularités. Notre clientèle se compose en majorité de cadres supérieurs avec enfants. Ils apprécient particulièrement ces trois villes de l’ouest toulousain, avant tout pour l’environnement et son cadre de vie, mais aussi pour le type de bien que l’on peut trouver sur ce secteur. En effet, la plus grande demande de notre clientèle concerne les villas ou maison de type 4 ou 5 avec jardin, produit que l’on trouve régulièrement sur le marché immobilier.

En ce qui concerne les appartements ils représentent une partie plus réduite de la demande qui se compose plus particulièrement d’investisseurs en vue de louer sous lois de défiscalisation ou pas. La fourchette moyenne pour une villa T4 se situe entre 270.000 et 350.000 € et une villa T5 entre 400.000 et 650.000 € suivant les prestations. Cependant certains biens peuvent dépasser aisément cette fourchette de prix en particulier pour les maison récentes. Pour les appartements dans l’ancien, un T3 se situe entre 140.000 et 180.000 € et un T4 entre 180.000€ et 200.000 € en fonction de l’environnement, des prestations et de la surface. Les tarifs dans le neuf seront rehaussés d’au moins 20%.

Bégué Immobilier
1 rue des Pinsons, 31820 Pibrac
Tél. 05 61 77 00 00
Bégué Immobilier
8 place du Château, 31490 Brax
Tél. 05 61 86 39 39

Share

Ce mois-ci, nous nous invitons dans une famille de Braxéens d’origine, la famille Bégué, bien connue dans le monde de la vente immobilière, particulièrement à Brax et Pibrac et représentée ici par Marie-Hélène Bégué, la fondatrice des agences immobilières et Jean-Henri Romanet son gendre et aujourd’hui le Gérant ?

Diagonale : Quand et comment a débuté cette belle aventure ?
Marie-Hélène : Il faut remonter à 1979 … et oui déjà 40 ans ! Epoque à laquelle j’ai débuté dans le monde de l’immobilier. Puis
c’est en 1990 que je rachète le Cabinet du Midi à Toulouse Saint-Michel avant de créer les agences de Pibrac, Brax et Sainte-Foy
Peyrolières en 1994. Tout en étant à la tête de ces 4 agences, j’occupais également un poste de formatrice à l’Institut National Supérieur de l’Immobilier et participais aussi au club de veille immobilière de la CCI. Faisant partie des premières agences implantées sur ces communes de l’ouest toulousain, je pense que nous avons contribué à développer ce secteur de la Métropole, que ce soit en vente de biens ou en location de maisons particulièrement pour le personnel d’Airbus et ATR.

Jean-Henri, racontez-nous votre parcours ?
Jean-Henri : J’ai débuté mon parcours professionnel dans ce secteur d’activité en 2003 avant de travailler à Pibrac dans l’agence de Marie-Hélène en 2006. L’évolution des agences et les perspectives personnelles de chacun d’entre nous font que j’ai eu l’opportunité de racheter les agences de Pibrac et Brax en 2013. Mais Marie-Hélène reste, bien sûr, dans l’activité et nous apporte en permanence son soutien et son expérience et pour ne rien vous cacher, il se trouve je suis devenu, entre temps, son gendre !

Quelles qualités de vos agences mettriez-vous en avant ?
Tout d’abord, l’expérience, la connaissance parfaite du secteur ainsi que la qualité et le professionnalisme de nos collaborateurs. Nous insistons sur ce point car la plupart d’entre eux travaillent avec nous depuis plus de 15 ans, chose rare de nos jours !
Nous avons également la capacité à répondre à la nombreuse clientèle étrangère puisque l’anglais et l’espagnol sont pratiqués au sein de nos agences. Autre argument non négligeable, nos honoraires sont de 3,5 % pour un mandat exclusif, un taux très bas pour le service complet que nous proposons à nos clients. L’estimation des biens étant, bien sûr, offerte.
Je rajouterai également notre savoir-faire en tant qu’experts en valeur vénale immobilière qui rassure notre clientèle sur
cet aspect important de notre métier. Etant issus du terroir, notre implication ne s’arrête pas à notre métier et va bien au-delà ! En effet, nous sommes très impliqués dans la vie de nos communes.

Jean-Henri, comment qualifieriez-vous votre valeur ajoutée ?
C’est vrai que je suis arrivé avec une vision du métier issue de ma génération et je me suis concentré sur l’image de nos agences et la communication que nous devions appliquer. Ce qui donne une parfaite complémentarité avec l’expérience et le savoir-faire de Marie-Hélène sur notre territoire parfaitement maîtrisé par nos équipes. Je tenais à rajouter que, pour nous, la formation et la transmission sont des valeurs importantes dans nos agences et nous le prouvons chaque année avec les nombreux stagiaires et contrats de professionnalisation que nous employons. Nous envisageons peut-être l’ouverture d’une 3eme agence sur l’ouest toulousain mais rien n’est encore figé.

Dernière minute Bégué Immobilier recrute en ce moment un commercial/e. Poste à pourvoir immédiatement.

Share