Journal-Diagonale
Tag

commerce

Parcourir

Proposant des filières de formations en alternance, du bac+2 au bac+5, l’ISTEF est une des écoles emblématiques du centre ville de Toulouse. Avec 30 ans d’existence, elle n’a donc clairement pas attendu que l’apprentissage soit tendance pour surfer la vague. Concrétisant d’ici peu l’ouverture d’un second bâtiment (toujours en centre ville, nous y reviendrons), l’ISTEF continue à performer pour former au mieux ses élevés mais également changer l’approche même des études.

Si la formation théorique a pendant longtemps fait ses preuves, l’évolution du marché du travail a cependant lourdement évolué lors des 3 dernières décennies, renversant les forces entre théorie et pratique. Connaître à la perfection The Mathematical Theory of Expanding and Contracting Economies par Morgenstern et Thompson impressionne à n’en pas douter, mais quid de son application dans la vie réelle (en dehors d’aller briller chez Julien Lepers) ? Ce que propose l’ISTEF c’est d’apprendre oui, mais d’apprendre bien. Elle garde pour cela en ligne de mire une notion cruciale qui est l’employabilité. Une fois les diplômes distribués, qu’est-ce qui va faire se démarquer les fraîchement satisfaits récipiendaires ? Comment vont-ils intéresser les recruteurs, voire motiver certains à se passer de contrat pour lancer eux mêmes leur propre structure?

C’est là que l’ISTEF fait toute la différence. En jouant pleinement la carte du suivi rapproché de chaque étudiant, l’établissement sait au mieux où se situe l’élève par rapport à son niveau mais également ses ambitions, envies et goûts. Cette connaissance parfaite du positionnement de chacun et chacune est essentiel pour appliquer la bonne méthode au bon moment.

L’autre volet de cette formation, c’est la mise en situation permanente avec des ateliers ludiques et concrets. La motivation des élèves peut alors pleinement s’exprimer et c’est bien là tout l’intérêt de cette école : faire confiance à l’envie des étudiants.

Sans être en froid avec les grands groupes, l’ISTEF mise fort sur les PME, expression même de l’agilité et de l’apprentissage constant. Aujourd’hui, l’école peut se targuer d’avoir travaillé avec 3000 entreprises !

Ces chiffres solides expliquent à eux seuls l’extension à venir du campus de l’ISTEF. Un second bâtiment ouvrira bientôt ses portes place Occitanie, toujours dans le centre de Toulouse donc.

« Du vrai, du concret ! ». Voilà en quelque mot de quoi résumer la philosophie de lISTEF Toulouse. Jouant la carte du suivi, de l’insertion, du ludique et de l’employabilité, cette école propulse directement les étudiants dans la vie active en considérant pleinement leur individualité.

ISTEF – Ecole de commerce en alternance à Toulouse
24 Rue de l’Industrie, 31000 Toulouse
05 34 41 53 90
www.istef.fr

Share

Il y a tout juste 20 ans de ça, Jean Vaissière et Nicole Baysse ouvraient la parfumerie Beauty Success Colomiers. Après deux décennies d’activité, le couple cède sa place, non pas sans une certaine émotion.

« Nous avions ouvert pour la fête des Mères il y a 20 ans, tu te rends compte? ». C’est en ces mots que Jean entame notre entretien, se remémorant tour à tour les souvenirs vécus dans cette boutique. Le clients fidèles, les évènements organisés et même les plus menus travaux, Jean et Nicole se souviennent de tout. Il faut dire qu’en 20 ans, il s’en est passé des choses dans cette rue du Centre!

Pour les habitués du magasin pas de panique, l’enseigne Beauty Success brillera encore longtemps et ces lieux et place. C’est d’ailleurs la marque qui reprend l’établissement, conservant au passage la même équipe. Pour le moment sous le coup de l’interdiction d’ouverture pour cause de crise sanitaire, le magasin réouvrira ses portes dès que possible. Seront ensuite réalisés des travaux de rénovation complets en septembre.

On a pas tous les jours l’occasion de fêter 20 ans d’activité. L’ensemble de la rédaction de Diagonale remercie et félicite ce couple qui a fait vivre le commerce local durant toutes ces années. L’heure est désormais aux loisirs, notamment la traque de Dame truite pour Jean…

Beauty Success Colomiers
9 Rue du Centre, 31770 Colomiers
05 61 15 51 63
www.beautysuccess.fr/colomiers

Share

Malmené par la crise, frappé fort par les confinements et allant même jusqu’à la fermeture encore actuellement pour certains, les commerces français vivent la crise comme un plaquage quand on ne s’y attend pas. Au delà du soutien moral, la ville de Colomiers veille sur ses commerces au travers de différentes mesures concrètes.

L’exonération du droit d’occupation du domaine public

Cafés, restaurants et commerces columérins assujettis à un droit d’occupation du domaine public (en gros les terrasses) en ont été exonérés pour l’année 2020, ce qui représente un montant global de 20 000 euros.

Karine Traval-Michelet lors d’une visite auprès des commerçants de la ville (Photo : Ville de Colomiers)

Abattement de 20 % de la Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE)

Avec un public confiné par deux fois, les enseignes des établissements n’ont pu faire leur travail de visibilité auprès du public. Ainsi, le Conseil municipal a voté un abattement de 20 % de la Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE), pour l’année passée. Cette redevance liée aux enseignes, pré-enseignes et dispositifs publicitaires concerne 25 % des commerces locaux et s’élève à environ 100 000 euros.

Une campagne de communication, d’affichage et de publicité « Consommer local, c’est vital ! »

Réalisée sur lors du second confinement (qui laissait somme toute plus de libertés de circulation que le précédent), la Ville a déployé une campagne de communication sur son mobilier urbain et ses outils numériques (site web, Facebook…). Objectif : mettre en avant et valoriser le commerce local pour ne pas céder au chant des sirènes d’Amazon et autres. Il faut dire que bien des commerces columerins avaient mis en place des systèmes de vente à emporter et de clic and collect. On observe d’ailleurs une tenue dans le temps de ces modes de distribution encore aujourd’hui, principalement dans la restauration.

1 500 ballotins de chocolats distribués

Suite à l’annulation de la traditionnelle cérémonie des vœux aux agents municipaux, Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, a décidé d’offrir à chacune et chacun des 1500 collaborateurs un ballotin de chocolats achetés chez trois artisans chocolatiers de Colomiers : De la Fève au Palais, la chocolaterie-pâtisserie Zanghieri et les Chocolats du Phénix. Avec un budget total de 15 000 euros, cette mesure a donc encouragé ces délicieuses entreprises locales.

Remise des paniers gourmands ( Photo : Julien Fitte)

4700 bons d’achat pour les seniors

Également annulé car représentant un rassemblement de personnes qui plus est fragiles, le repas des seniors s’est vu changé en une remise de paniers gourmands faits de produits régionaux assortis d’un bon d’achat de 20 euros utilisable dans les commerces partenaires de la ville. C’est donc 4700 seniors columérins (65 ans et plus) qui ont pu profiter de cette action et dépenser leur dotation chez plus de 60 commerces associés. Parmi elles, des enseignes diverse de coiffure, fleuriste, restauration, alimentation, loisirs, optique, maison jardin- bricolage, bijouterie, beauté, santé…
Le taux d’utilisation de ces bons d’achat a été mesuré à 88%, particulièrement chez la pharmacie du Prat, Truffaut, Diloy’s, l’Atelier Weber, Super U, la fromagerie Jeannot, la Préface, le Jardin de Lorenz, Truffaut, la pâtisserie-chocolaterie Zanghieri, la librairie La Préface…
PAr ce mode de distribution agile et original, ce sont 56 000€ qui ont été injectés dans le commerce local.

Share

Sujet à une déprise commerciale et suivant un modèle économique qui semble dépassé, le plein centre de Colomiers ne vit pas ses meilleurs jours. Consciente de ces difficultés, la municipalité lance une étude portant sur le volet commercial mais également urbain.

Le cadre de cette situation économique préoccupante est le suivant : en 2019, le chiffre d’affaires « commerce » de Colomiers s’élève à 301,7 millions d’euros. Par rapport à 2014, il est en baisse générale de 4% avec une chute de 17 % sur le secteur d’activité de l’équipement de la personne, soit le type de commerce particulièrement représenté dans le centre-ville. Autre phénomène, les ménages de la zone de chalandise de Colomiers ont consacré 13 % de leurs dépenses non-alimentaires à la vente en ligne. Ce constat sans appel a donc poussé la ville à s’octroyer les services d’une assistance à maîtrise d’ouvrage afin de définir une stratégie d’évolution du quartier Plein-Centre.

C’est le bureau d’études lyonnais Interland qui a été retenu au terme d’un appel d’offres lancé cet l’automne pour un budget total de 95 940 euros TTC.
Interland aura une double mission, à savoir la réalisation un état des lieux de la situation actuelle pour ensuite proposer des solutions commerciales et urbaines. Il devra pour cela intervenir dans différents domaines :
• Conception urbaine, architecturale et paysagère
• Stratégie et programmation commerciale
• Montage opérationnel et immobiliers, relations avec investisseurs commerciaux
• Stratégie et Programmation habitat
• Participation citoyenne

Pour mener à bien cette mission, Interland travaillera en partenariat avec d’autres entreprises spécialisées : AID (urbanisme commercial et développement économique), EPCP (conseil en développement de projets immobiliers), Adéquation (observations immobilières, études de marché) et Consultvox (participation citoyenne en ligne).

Découpée en 3 phases (Diagnostic, problématiques et enjeux puis programme opérationnel et financier), cette étude prendra également appui sur une plateforme web participative qui permettra en outre de communiquer et de mobiliser largement sur la démarche et le projet. Nous consacrerons un article complet pour détailler ces 3 phases.

Share

Ayant souffert (au juste titre) d’une image froide et austère durant des années, la grande distribution a totalement changé la donne en inscrivant son activité dans une démarche où l’humain est revenu au centre des priorités. La meilleurs illustration de ce changement est sans conteste Super U Léguevin.

« Commerçants autrement »

C’est en effet en ces termes que l’enseigne nationale se qualifie. En application, cela se traduit par une revalorisation des métiers qui font les supermarchés. Poissonnerie, maraicher, boulangerie ne sont plus résumés à une apparence mais bel et bien des métiers de spécialité où le travail et la personnalité du personnel fait la différence. Œuvrant depuis tout juste un an au sein du rayon charcuterie et fromage de Super U Léguevin en sa qualité de manager, la jeune et souriante Mélanie incarne parfaitement ce mouvement.

Considérant qu’on fait bien ce que l’on aime, avoir affaire à une personne passionnée par son métier est la promesse d’un résultat qualitatif. Avec Mélanie, quelques instants suffisent pour entrevoir à quel point la jeune femme est bien dans ses fonctions. Fascinée par son métier, elle a le plein accord de sa direction pour pouvoir exprimer sa créativité et son écoute des retours clients afin d’offrir aux consommateurs des produits qui leur ressemblent. Mieux, elle confie que l’équipe de direction la pousse à encore plus oser. Se faire plaisir pour vous faire plaisir, voilà la clef. Et ça marche. Avant d’intégrer l’équipe de Super U Léguevin, Mélanie travaillait déjà en grande distribution. Si elle a choisi ce magasin, c’est pleinement pour cette façon de travailler avec tous les défis que cela comporte.

En magasin, cette optique se traduit par un rayon très axé sur le local mais également des nouveautés constantes, sorte d’expérimentations qui seront maintenues ou non en fonction des retours clients. Ainsi, une vitrine dédiée à la cuisine asiatique a pris place aux côtés de son homologue italienne avec visiblement un succès certain…

Toujours suite à l’écoute des demandes clients, une large gamme de cheddars aromatisés a envahi les rayons. Sous la forme de palets entourés de cire, ces fromages se déclinent en version fumé, affiné ou encore whisky. Un exemple parmi tant d’autres qui font de Super U Léguevin une grande surface plus proche et humaine que les autres.

Super U et Drive Léguevin
Avenue de Lengel, Léguevin
05 61 86 51 64

Share

Montée depuis le 16 novembre par Cathy Barbosa, Au Palais de Lili (en référence à sa fille Lindsay) est une épicerie fine/cave à vins qui ne donne que dans le qualitatif sans pour autant assommer sur les prix.

La raison d’être de cet établissement est simple : regrouper une sélection de produits de qualité comme on en trouve au centre de Toulouse sans avoir à affronter la ville rose et son combo bouchon/stationnement infernal. À l’origine, Cathy a sélectionné 300 références et s’appuie depuis sur ses retours clients afin de proposer des nouveautés qui feront mouche. Parmi elles, des curiosités géniales comme de l’assaisonnement à tailler : une sorte de crayon dont les copeaux font pétiller vos plats.

Pour pouvoir allier produits de qualité et prix contenus, Au Palais de Lili travaille en direct avec les producteurs pour l’immense majorité de ses références en appliquant les mêmes prix qu’une vente directe. Un stratagème qui assure une facture légère avec l’avantage d’avoir plusieurs types de produits au sein d’une même boutique. S’adaptant au contexte, Au Palais de Lili propose un service de livraison (les contacter pour en connaître les modalités). Elle est également présente le jeudi matin sur le marché de Plaisance-Du-Touch et le samedi matin sur celui de Cugnaux

Avec une belle variété, l’enseigne propose également des paniers garnis et coffrets cadeau à destination des particuliers mais également des comités d’entreprise.

Au Palais de Lili
8 boulevard Eugène Montel Tournefeuille
http://Aupalaisdelili.fr/
09 83 00 66 27
Fb @ Au palais de lili

Share

Créée par la Communauté de Communes de la Save au Touch pour soutenir le commerce local, la plateforme web J’achète dans ma ville – Save – Touch permet à chaque artisan/commerçant qui le souhaite d’intégrer une page vitrine pour mettre en avant son savoir-faire et fournir les informations pratiques de son commerce.

La Covid 19 ayant rebattu les cartes de l’économie, l’organisation du commerce local s’est vue également chamboulée. Pour y répondre au mieux, les pouvoirs publics, notamment au niveau local, ont su s’adapter avec agilité et réactivité. Née de la volonté de la Communauté des Communes de la Save au Touch de favoriser le développement économique du territoire, J’achète dans ma ville – Save – Touch est la réponse apportée à cette problématique par les élus des 7 communes (Lasserre-Pradere, Léguevin, Lévignac, Mérenvielle, Plaisance du Touch, Sainte Livrade et La Salvetat St Gilles). Avec cette vitrine, les professionnels du secteur peuvent gracieusement mettre en avant leurs talents et productions.

Côté consommateur, cette interface donne accès facilement à l’ensemble des commerces de proximité du territoire. Mieux, il est possible de passer commande avec le système de Click and Collect que certains commerçants ont déjà mis en œuvre (bien d’autres viendront).

Au delà de l’aspect solidaire de cette plateforme, son intérêt économique est bien réel. Avec 186 points de ventes et 57 artisans recensés, on est loin de l’action symbolique. Porté une ergonomie judicieuse et intuitive (classement par types de produits, communes…), J’achète dans ma ville – Save – Touch est un site comme on aimerait en voir plus souvent.

www.jachetedansmaville-save-touch.fr
Fb : @jachetedansmaville.save.touch

Share
Photo Julien Fitte

Passant de 20h à 18 depuis samedi dernier, l’avancée du couvre feu a pour but de faire reculer la progression de l’épidémie de Covid 19. Dommage collatéral, elle fait également reculer les plages horaires dans lesquelles les commerces peuvent évoluer. Faisant preuve une énième fois de flexibilité et d’agilité, les enseignes de notre territoire adaptent donc leurs horaires afin d’affronter au mieux cette nouvelle restriction. Ils sont valables pour les 15 jours à venir sous réserve de modifications.

Boulanger Colomiers
À partir du samedi 16 janvier, jusqu’au 31 janvier, ouverture du magasin à 9h00.Ouverture du Drive à 8h30.Fermeture du magasin à 17h45.
Les horaires d’ouverture et du drive peuvent être modifiés dans les prochains jours.

Minjat!
Le magasin ferme désormais à 18h ; les retraits des courses et des plats de la cantine à 17h45 ; la livraison le lundi et jeudi de 15h à 19h. De plus, ils réfléchissent à plusieurs solutions pour vous permettre de faire vos courses et de vous organiser ! Vous pouvez donner votre avis par le biais de leur page Facebook mais également par mail bonjour@minjat.com :
-Allez-vous utiliser leur site de commandes en ligne ?
– Préférez-vous les retraits en magasin ou la livraison à domicile/au bureau?
– Auriez-vous besoin que le magasin ouvre avant 9h30 ?
– Souhaiteriez-vous être livré après 19h ? Merci d’avance pour tous vos retours. N’hésitez pas à leur faire part de vos propositions.

Culture Vélo Colomiers
Pour les 15 jours qui arrivent, le magasin de Colomiers change ses horaires. Il sera ouvert du Mardi au Samedi de 8h30 à 17h30 sans intéruption

Excedent Electromenager Plaisance-du-Touch

Decathlon Colomiers
Pour les 15 jours à venir, l’enseigne à fond la forme sera ouverte sans interruption de 9h à 18h

Leroy Merlin Colomiers
Suite aux dernières directives gouvernementales, nous vous accueillons désormais :
Du lundi au samedi de 9h à 18h. Le dimanche toujours de 9h à 13h. Si vous n’êtes pas disponible pendant ces horaires vous pouvez choisir vos produits et passez commande en ligne sur https://www.leroymerlin.fr/magasins/colomiers.html Pour le retrait, en drive ou livraison, c’est vous qui choisissez.

Plaisirs du vin
Nouveaux horaires également pour la cave
LUNDI : 14h-18h
MARDI, MERCREDI ET JEUDI : 10H-12h30 / 13:30H-18H
VENDREDI : 10H-18H
SAMEDI : 10H – 18H

COMERA
En raison des dernières annonces gouvernementales, votre magasin COMERA Cuisines Colomiers adapte ses horaires d’ouverture. Ils vous accueillent du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h. Le samedi de 10h à 18h.

Bureau Vallée
L’enseigne de la grande distribution spécialisée dans la papeterie, les fournitures de bureau, bureautique et consommables informatiques s’adapte et ouvre désormais ses portes du lundi au samedi de 9h à 18h

Crayons et Images
Nouveau plan d’attaque pour lutter contre la covid 19, la boutique est désormais ouverte de 10h à 18h du mardi au samedi

Share

Faute de pouvoir organiser le traditionnel repas des ainés, la Mairie de Colomiers s’est creusé la tête afin de proposer une compensation tout aussi gourmande à nos séniors. C’est la solution d’une remise de paniers gourmandes et de bons d’achat qui a été retenue. À raison.

Votée à l’unanimité lors du Conseil municipal du mercredi 4 novembre 2020, l’attribution de paniers gourmandes et de bons d’achat de 20 euros aux Columérines et aux Columérins âgés de 65 ans et plus connait actuellement sa pleine distribution. Depuis le jeudi 17 décembre jusqu’au samedi 19 au Hall Comminges, 3 stations de distributions sont établis afin d’assurer une distribution efficace et en accord avec les gestes barrière, notamment la distanciation sociale. Présents sur les lieux pour assurer la bonne exécution, Arnaud Simion, 1er Adjoint à Mme le Maire délégué aux Solidarités humaines et Thierry Dupuch, Conseiller délégué au Contrat local de santé et aux séniors, à la Coopération Culturelle ont pu nous en apprendre plus sur la mécanique de cette opération.

Avant toute chose, ces deux élus ont tenu à remercier les agents municipaux qui se sont portés volontaires afin de mener à bien cette réalisation, illustrant au passage aussi bien leur bonne volonté que leur flexibilité lorsqu’il est question de se mettre au service de la population. Cette dernière semble d’ailleurs avoir fortement apprécié l’initiative dans la mesure ou près de 5000 personnes se verront attribuer cette dotation. Parmi elles, les résidents des EHPADs de la ville ne sont pas oubliés. Pour des raisons sanitaires évidentes, ils recevront leur panier et bon d’achat directement à leur lieu de résidence.

Concernant le contenu dudit panier, il est composé de produits d’Occitanie. De par chez nous comme on dit. Cependant, pour lier directement l’opération au commerce local et ainsi lui apporter un petit coup de pouce, les bons d’achats sont valables auprès d’une soixantaine de commerces de la ville. « Cette formule permet d’accompagner nos seniors lors des fêtes de fin d’année tout en valorisant nos commerces de proximité » précise M. Arnaud Simion.

Share
Photo : Julien Fitte

Magasin emblématique du « Petit » Perget, Crayons et Images a vu les règles du confinement 2 lui interdire l’accueil du public. Visiblement, il en fallait plus pour le condamner…

N’étant pas du genre à se laisser éteindre, Crayons et Images a mis à profit quelques jours de fermeture lors des annonce initiales définissant les commerces essentiels ou non pour booster sa plateforme web. In finé, le site www.crayonsetimages.com est d’une richesse spectaculaire. On y retrouve tout ce qui fait l’enseigne : carterie, loisirs créatifs, papiers, déco…même le service d’encadrement sur-mesure est maintenu. Pour ce dernier, il est possible de se voir prêter les échantillons pour vous permettre de choisir chez vous le cadre qui sublimera vos œuvres. En fait, vous avez affaire à Crayon et Images sauf qu’il n’est plus possible d’y entrer. Vous serez cependant accueillis pour retirer vos commandes ou poser vos questions au seuil du magasin.

Quasiment tous les biais possibles et imaginables sont ouverts pour recevoir vos doléances, click and collect en s’appuyant sur le site, appel  au 05.62.74.03.45, commande directement à la porte, messages sur facebook ( @crayonetimages), bref tout est possible!

Incarnant la détermination, l’agilité et la proximité, Crayons et Images est un modèle d’adaptation face à cette crise. Ayant tout mis à disposition afin de maintenir une activité efficace et combler ceux qui font le choix judicieux de privilégier le commerce local, ce petit magasin est un exemple de courage qu’il faut suivre et encourager!

Crayons et Images
4 Avenue André-Marie Ampère, Colomiers
05 62 74 03 45
www.crayonsetimages.com
Fb : @crayonsetimages

Share