Tag

bière

Browsing

Lorsque nous sommes allés interviewer Gregory, tenancier de la boutique/bar l’Apéricave à Colomiers, ses premières paroles ont été pour ses clients. Fidèles à l’enseigne lors du confinement, ils sont venus en masse soutenir ce petit commerce de par leurs achats à emporter. Ainsi, Greg tenait à remercier toutes celles et ceux qui ont porté son établissement. En retour, il a prévu un été plein de surprises et de rendez-vous.

On commence dès le 18 juin avec une double soirée Foie Gras Show ET dégustation de champagne de la marque Jeeper. Autant dire que ce mariage s’annonce des plus prometteurs…

21 juin ensuite avec la fête des Pères. Offrir une bonne bouteille (qui sera consommée avec modération bien entendu) est une valeur sûre. Cadeau banal me diriez-vous ? Pas chez l’Apéricave. En effet, l’enseigne du Perget ne manque pas de pépites difficilement trouvables ailleurs. Vous y trouverez par exemple un whisky japonais vieillit en fût de saké nommé Togouchi…

Déjà éprouvée l’an passé, la caisse de 20 bières Land Braü Export/Pils de 50 cl à moins de 30€ revient courant juillet. Pour arroser l’été, un solide stock de vin rosé a été constitué.

Niveau repas, l’Apéricave propose « Le midi resto rapide ». Préparés quotidiennement, ces repas simples et abordables s’affichent à 7€ le plat ou 11€ accompagnés d’un dessert. Pour ne rien rater de l’actualité de l’Apéricave, rendez-vous régulièrement sur le site www.apericave.fr (qui a été rafraîchi au passage) ainsi que sur le facebook @apericave.

L’Apéricave 
4/6 Avenue André-Marie Ampère, Colomiers
05 31 22 85 48
www.apericave.fr

Fb : @apericave

Share

À l’heure des fêtes de fin d’année, on sort le grand jeu et les tables se mettent sur leur 31. On sort les produits raffinés et incontournables de saison, on revisite certains classiques, et surtout, on fait de chaque menu un moment spécial. Des gourmets pantouflards au tradi de sortie, chacun a sa bonne adresse pour un repas d’exception. De l’épicerie prestigieuse au restaurant atypique, en passant par le gastro à emporter, la gourmandise est au rendez-vous des veillées de décembre.

Sommelier de formation, Grégory Fagot, est toujours à l’affut de belles nouveautés à faire découvrir à ses clients. Pour cette saison, le caviste a déniché un whisky suédois de la maison « High Coast ». « Cette édition tourbée est un cadeau atypique et prestigieux. J’aime faire voyager ma clientèle à travers des produits originaux et de qualité », développe Grégory Fagot. Venu tout droit du Panama, le rhum « Moko », est l’une des autres pépites dénichées par le spécialiste. « Charentais d’origine, j’ai été touché par le côté terroir de ce produit vieilli en fût de Cognac », explique Grégory Fagot. Les brasseries artisanales locales sont aussi mises à l’honneur pour ces fêtes. La bruguiéroise « Le Gué Des Moines », la muretaine « Le Veilleur De Bières », ou encore la gersoise « La Braxéenne ». Bien sûr, à offrir ou à déguster, le champagne demeure un classique incontournable. Le caviste travaille avec la maison « Pannier », dont le travail est rigoureux, et les bouteilles au vieillissement de trois ans minimum. Un bon rapport qualité/prix pour un produit indispensable aux réveillons. C’est dans une ambiance familiale et chaleureuse que le caviste Grégory Fagot prodigue ses conseils. Le temps des fêtes de fi n d’année, « L’Apéricave » ouvre ses portes à un bar à huître chaque vendredi soir. À déguster sur place avec un petit verre de vin blanc ou à emporter à des prix imbattables.

« L’APERICAVE »
4/6 AVENUE ANDRÉ-MARIE AMPÈRE, 31770 COLOMIERS
05 31 22 85 48

Share

Spécialisé dans la vente de bière, vins et spiritueux, l’établissement l’Apéricave est tenu par Grégory Fagot, sommelier de métier et initiateur de ce lieu qui est à la fois une boutique et un bar. Reconnu pour la qualité de ses produits et la franche camaraderie de ses afterwork, l’Apéricave doit également son succès aux nombreux rendez-vous et animations qui s’y déroulent au fil des saisons. Cette fin d’année ne déroge pas à la coutume et propose son lot d’événements et bons plans qu’il est de bon ton de souligner.

Tenu depuis octobre, un bar à huîtres apparaît tous les vendredis devant l’enseigne avec un succès certain, poussant donc l’expérience à la récidive jusqu’à fin décembre. Le temps d’une pause pour les fêtes et il reviendra début janvier.Ce bar à huîtres couplé à l’expertise de Grégory en matière de vin blanc ouvre des perspectives gustatives de haute volée…

La bien connue arrivée des récoltes viticoles 2019 résumée sous appellation de Beaujolais Nouveau, ne se contente pas de célébrer uniquement les productions de Bourgogne mais est au contraire l’occasion de s’essayer à tout ce que nos vignes produisent dans l’hexagone. L’Apéricave ne pouvait passer à côté d’un tel événement et proposera donc les vins primeurs de cette année lors d’une soirée axée sur la découverte.

Sortons un instant des soirées pour se pencher sur la pause midi. Associé avec un restaurateur extérieur, Grégory propose des menus midi simples, abordables et efficaces. Variés et changeants, je vous conseille de le contacter pour qu’il puisse vous donner les plats disponibles en temps réel.

Pour les grands enfants à la fois amoureux de la tradition du calendrier de l’avent et de la bière, l’enseigne propose comme chaque année de fusionner ces deux passions avec un calendrier à boire (avec modération). Chaque jour, découvrez une nouvelle bière en attendant le 25 décembre. Idée originale et porteuse de belles découvertes, elle devient également accessible grâce au journal que vous avez entre les mains. En effet, si vous vous présentez de la part de Diagonale, bénéficiez de 10€ de réductions sur le calendrier ! Son prix passera donc à 60€ pour 24 bières sélectionnées…

Alliant conseil, qualité et regorgeant de surprises, l’Apéricave est un lieu à (re)découvrir

L’Apéricave
4 Avenue André-Marie Ampère, Colomiers
05 31 22 85 48
www.apericave.fr
Fb : @apericave

Share

Festival Munichois célébrant la plus connue des boissons houblonnées, l’Oktoberfest se déroule pendant 15 jours à cheval sur la fin septembre et le début octobre. Un peu court pour explorer tout ce que ce monde de bulles a à offrir. Bien heureusement, il est totalement possible de prolonger les plaisirs de la consommation (modérée, cela va de soi) de la cervoise. C’est donc tout naturellement chez nos amis de VandB que nous nous sommes tournés pour connaître les références de bière à découvrir en ce début d’automne.

Mandala
Brassée à à l’eau des boraldes de l’Aubrac, cette IPA (pour Indian Pale Ale) proviens de la brasserie d’Olt en Aveyron. Fruitée avec une amertume légère, incarne parfaitement cette tendance de la bière artisanale en lui apportant une plus grande finition. Pas de goût amer excessif, légère en degré, cette bière ronde en bouche se voit également affublée d’une étiquette très réussie.

L’Expresso
Produite par la brasserie L’Excuse à Mauvezin, L’Expresso est une stout légère en alcool mais riche en goût. Elle se démarque de la classique Guiness par une particularité dont elle tire son nom. Avec la complicité des experts cafetiers Di-Costanzo (basés à l’Isle Jourdain), cette bière est brassée avec une infusion à froid de moka. Résultat, un arôme torréfie encore plus marqué et une certaine amertume en fin de bouche. Clairement à découvrir.

Cloud 9 Wit
Venue de la micro-brasserie danoise To Øl, cette blanche désaltérante pourrait être qualifiée de bière de soif tant sa teneur en alcool est discrète mais ce serait la réduire à bien plus simple qu’elle est. Brassée avec de la mangue et des écorces d’oranges, elle apporte une grande fraicheur légèrement verte, parfaite pour accompagner l’actuel été indien.

Sélectionnées pour leur facilité et leur originalités, ces trois références ne sont qu’un cours extrait de ce qui vous attend chez VandB Colomiers

Share

Lancée en avril 2018, la Brasserie Caporal a ouvert ses portes au grand public en octobre dernier en proposant à sa clientèle un choix unique de bières certifiées Origine France Garantie et une sélection de produits de la région à déguster. À l’approche de Noël, Caporal vient de sortir une édition spéciale au miel de châtaignier et aux écorces d’agrumes.

Issue de l’assemblage de malts spéciaux, Mémé la Castagne vient de sortir des cuves, en fût exclusivement et pour une durée limitée. Cette gamme annonce la couleur : plutôt ambrée, elle est rendue punchy grâce aux écorces d’agrumes infusées lors du brassage. Un degré d’alcool relativement léger (5,3°) et une touche de miel de châtaignier viennent adoucir ce caractère bien trempé !

Après le succès retentissant des bières “one shot”, la Brasserie Caporal envisage de développer régulièrement des sorties de recettes exclusives. Les clients peuvent ainsi se tenir prêts à déguster !

Où trouver la bière Caporal ?

  • Les bières de la gamme Caporal sont à retrouver dans plusieurs points de vente toulousains : Chez Sylvie, Comptoir des Vignes, Bonbonne, Des Bouchons, Bichette, Au Jardin de Lardenne, Vins d’une oreille, Les Fortes Tetes, Block’Out, 1001 Vins, Le Choix du Vin ou encore à L’accord Parfait.
  • Certains bars et restaurants de la ville rose l’ont aussi déjà adopté tels que Big Fernand, Chez Rosa, Chez Tonton, Les Mecs au Camion, Papagayo, Tourneflam…
  • Les bières Caporal sont aussi disponibles, sur place ou à emporter, directement à la Brasserie (17 rue du Général Lionel de Marmier, 31300 Toulouse)

Share

À l’approche du réveillon, les alcools se chargent en épices, en bulles, et en prestige.

© Hélène Ressayres

On sort les bouteilles d’exception pour clôturer un repas haut en saveurs, ou pour offrir tout simplement. Le temps est à la dégustation et à la tradition. Les bières de Noël sont incontournables dans la culture bavaroise. À retrouver en boutique : “La Bush de Noël”, au caractère bien trempé, et forte en épices, ou “La Mère Noël, une bière bonde avec des saveurs plus douces en bouche. Le “V and B” propose aussi une large gamme de vins et spiritueux. L’Armagnac de la “Maison Jean Cavé”, indétrônable best-seller pour les fins de repas, ou encore le prestigieux rhum jamaïcain, accompagnent les grands moments de retrouvailles. Des alcools les plus consensuels aux plus pointus, laissez-vous guider par les conseils experts de la maison. Côté bulles, champagnes d’exception ou crémants très bon rapport qualité-prix, sauront satisfaire toutes les bourses.

 

Et pour les fêtes de fin d’année arrosée et heureuse, comme le disait Goswin de Stassart : “La modération plus que toute autre vertu, sert de garantie au bonheur”.

Share

C’est en février 2005 que Grégory Fagot décide d’implanter sa boutique avec pour objectif de créer un lieu d’afterwork cosy, célébrant la tradition Milanaise de “l’apéritivi”. Sommelier de métier, le jeune homme connaît son affaire en vins mais également lorsqu’il s’agit de gin (il a été formé en Angleterre), whisky (appris en Écosse) ou en cognac (en ayant travaillé pour la prestigieuse maison Henessy).

Toujours à l’écoute de sa clientèle, vous trouverez chez lui LE produit exclusif que d’autres n’ont pas. Actuellement, une attention toute particulière est portée aux “craft”, les bières artisanales issues de micro-brasseries françaises. Elles sont d’ailleurs en happy hour tous les jours de 17h30 à 18h30, voyant leur prix sur place passer de 6 à 4€.

L’apéricave c’est aussi la diffusion de matchs, football et rugby bien entendu mais également handball ou autres sports dont les retransmissions sont souvent occultés dans d’autres enseignes. Ils sont d’ailleurs une parfaite occasion pour déguster des plateaux de fromages et jambons italiens sélectionnés avec la même rigueur que les liquides mais toujours au juste prix.

Pour les fêtes, vous trouverez des coffrets de vins, bières et spiritueux composés par le sommelier. Vous avez ainsi l’assurance d’offrir une sélection de produits de qualité en accord avec votre demande. Peu peuvent se targuer de pouvoir en faire autant….Enfin, jusqu’à Noël, un bar à huîtres se tient dans l’enseigne tous les vendredis.

 

L’Apéricave
4/6 Avenue André-Marie Ampère

31770 Colomiers
05 31 22 85 48

 

Share

 

 

 

« Le « Temple Beer » propose une sélection de 400 références. Des « Craft Beers » venues des Etats-Unis et du Canada, comme la « Oscar Blues » du Colorado ou la « Lickinghole Creek ». Nous apportons une attention toute particulière aux brasseurs locaux, comme « Jean Brasse », « La Brasserie Du Midi », « Grand Bison », « Iron », ou encore « MX ». Des passionnés qui proposent des produits de qualité, et qui innovent en matière de saveurs. Les clients pourront d’ailleurs découvrir la « Stone Flower », la réalisation d’un brasseur gipsy et caviste ambulant de l’Aveyron. Nous avons aussi en rayon un large panel de bières anglaises : de la « Moor » à la « Northern Monk », en passant par la « Cloud Water » ou « la North Brewing ».

Si on observe un engouement indéniable autour de la bière artisanale, ce sont les « IPA » et les « Stout » qui se vendent le plus en ce moment. Les « IPA » ont des notes amères pour des sensations houblonnées garanties, tandis que les « Stout » sont plutôt dotées de subtiles saveurs de café torréfié. Comme pour le whisky, les bières se dégustent désormais. Nous proposons en magasin des bières de garde, comme la « Aestatis », ou la « Pannepot » de six ans d’âge. Et comme le vin, elles ne sont désormais plus destinées qu’à l’apéritif, mais s’invitent bel et bien à table. Une terrine en entrée s’accompagne parfaitement avec une bière blanche légèrement citronnée, très légère en alcool et en bouche. Une carbonade flamande, sera servie avec une brune belge aux notes subtiles de banane et de caramel. Et en dessert, une gourmande « Stout », plus lourde en bouche, trouvera sa place au côté d’une mousse au chocolat ».

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

 

 

 

Eric Bille, président de « La Braxéenne », nourrit une passion pour la bière artisanale depuis près de 15 ans. Ce technicien tourneur fraiseur de formation a troqué ses outils contre des sacs de malt. La bière d’Eric Bille est brassée aux valeurs et à l’amour du partage : « Je travaille le plus possible en local.  80% de mon grain arrive de la « Malterie De Salvagnac », avec laquelle je travaille depuis des années, et je produits une partie de mon houblon. J’aime prendre le temps du travail bien fait, et les rapports humains ont une place primordiale dans mon approche ». Une volonté de partage qui se retrouve dans les nombreux stages, les visites, et conférences, proposés dans son établissement.

Aujourd’hui distribué dans des restaurants étoilés comme « Le Puits St Jacques » à Pujaudran, « Le Cantou », au pied des pistes d’Airbus, ou le « D.Cadei » à Villeneuve Tolosane, il travaille aussi régulièrement autour du « Pairing ».  Enfin, cet insatiable curieux, crée des bières sur-mesure pour des caves à vins ou des restaurants. Le brasseur référence 12 sortes de bières en catalogue, dont la médaillée « Naouzo », et sa bière de Noël aux écorces de tonneau de Whisky. En ce moment, « La Braxéenne » travaille sur la création d’une boisson sur mesure en partenariat avec la marque de cosmétique haut de gamme « Man’s beard ».

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

 

 

« Le BBT », c’est l’histoire de trois passionnés, Simon, Martin et Joany, reconvertis dans le milieu de la bière à Cornebarrieu. En moins d’un an depuis son ouverture, la microbrasserie artisanale familiale, a su s’imposer dans le milieu comme une référence. Ici, le client est en totale immersion dans l’univers de la bière, et peut assister à toutes les étapes, de la production au verre.

© La photographe aux semelles rouges

Impliqué dans les manifestations locales comme « L’Octobière » ou le « Toulouse Beer Fest », « Le BBT » n’a de cesse de faire vivre la culture brassicole. Que ce soit par le biais de ses visite guidées, des ateliers dégustations, ou avec sa « New Brew » (bière du moment), l’équipe des « Brasseurs Toulousains », surprend. Côté bar, la « Green Light » demeure la chouchou, la « Blue Bay » continue de fédérer avec ses notes douces et rafraîchissantes, et les cocktails à la bière font sensation. Pour clôturer l’année en beauté, « Le BBT » fêtera les un an du bar fin octobre.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

© La photographe aux semelles rouges

© La photographe aux semelles rouges

 

Share