Tag

amérique

Browsing
Vue comme ça l’image fait vieillotte, mais je vous promets qu’en vrai non.

Je l’avoue, j’ai eu du mal à rentrer dedans, la faute sans doute aux images très sombres des premiers temps de la série et du fait que je faisais plusieurs choses en même temps… Mais la musique est arrivée. Je crois bien que c’est réellement elle qui m’a rattrapée. Elle et le fait que les images ont fini par s’éclairer, et l’acteur principal par se raser (oui, il y a des petites choses comme ça qui changent tout).

Les séries qui nous ramènent dans le passé pour tenter de changer le futur sont nombreuses en ce moment, ce doit être un sujet à la mode. Et pourtant, on se s’en lasse pas, ou du moins pas avec celle-ci. 22.11.63 sort de l’ordinaire. Tout d’abord, le personnage qui voyage arrive toujours au même endroit, le même jour à la même heure, et quelque soit le temps passé en 1963, seules 2 minutes s’écoulent dans son présent d’origine (en 2016 quoi). Ensuite, et ceci découle de cela, la série nous plonge complètement dans cette année-là, avec ses meurs différents bien que ce ne soit au final pas si loin que ça de nous (ce qui nous permet également de nous rendre compte des avancées que nous avons fait, tant sur la technologie que sur les idées…).

Les épisodes durent 1h20, soit deux épisodes “habituels”, ce qui vous permet de vous accrocher à l’histoire plus facilement : si jamais vous buttez comme moi au début, il vous reste encore 40 minutes à regarder sans avoir besoin d’aller chercher l’épisode suivant. Et l’air de rien, ça aide et ça encourage à regarder plus longtemps et à chercher à aller plus loin. Et c’est tant mieux, parce que pour de nombreuses raisons il serait dommage de s’arrêter là :  non seulement vous ne sauriez pas s’il arrivera à éviter la mort de Kennedy, mais en plus de cela vous ne pourriez pas profiter des décors, des costumes, de la musique, des voitures… tout ce qui fait le charme à la fois de ces années là et de la série ! D’ailleurs, nous vous avons retrouvé une publicité pour la voiture du personnage principal, histoire de vous plonger d’ores et déjà dans ce doux univers vintage.

 

 

Pour ceux qui ont Canal +, la série basée sur le roman de Stephan King est actuellement en diffusion les jeudis soirs. Pour les autres, vous pouvez la retrouver en VF ou en VOST selon votre convenance en streaming.

Share

Hier soir, Barack Obama a dit au revoir aux Etats-Unis, tout en précisant bien qu’il continuerait d’être aux côtés des américains jusqu’au bout, en tant que citoyen.

Dans un discours d’une heure, il a remercié les habitants des USA de l’avoir suivi dans ses idées et de l’avoir aidé à mettre en oeuvre les mesures prises. Il a livré encore une fois un message d’espoir, et il y a rajouté quelques notes d’appel à la vigilance, demandant à tous de faire attention pour la suite, de protéger la démocratie et d’être toujours plus tolérant envers son prochain.

Il a fait le bilan de ses mandats, il a posé les choses qui, d’après lui, restent à faire. Il a parlé de l’économie, du racisme, de la démocratie bien sûr, du climat et de son changement… de chaque chose qui peut poser des questions aujourd’hui avec le transfert de pouvoir. Mais plus que tout, il a rappelé à tout un chacun qu’il est une part de l’Amérique et qu’elle se construit, qu’elle grandit grâce et au travers de ses citoyens, que son futur dépendra d’eux.

Le 20 janvier 2017, Barack Obama laissera la présidence des Etats-Unis au républicain Donald Trump.

 

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité de son discours, traduit en français par dessus, sur le site de francetvinfo.fr.

Et il y a un peu mois d’une semaine, c’était Michelle Obama qui faisait ses adieux. Cette femme a été parfaite pendant tout le manda de son mari. Elle en a tellement fait pour les femmes et les jeunes notamment, pour les pousser dans le bon sens et les aider à croire en eux. C’est une dame qui fait du bien et qui va nous manquer sur le devant de la scène;… Il faut espérer que ses messages et ses actions porteront leurs fruits encore longtemps.

” Je veux que les jeunes sachent qu’ils comptent, qu’ils appartiennent à quelque chose. Alors n’ayez pas peur. Vous comprenez? Les jeunes, n’ayez pas peur. Soyez concentrés, déterminés, espérez et investissez-vous, notamment grâce à une bonne éducation. Sortez-vous de là où vous êtes et utilisez l’école et l’éducation pour construire un pays digne de vos promesses les plus audacieuses dirigé par l’espoir, et jamais la peur. Et sachez que je serais avec vous pour le reste de ma vie. Et c’est vrai pour chacune des personnes présentes aujourd’hui, pour les enseignants qui se lèvent tous les matins pour éduquer les jeunes de ce pays et les aider à se construire. Et je suis tellement reconnaissante à chacun de vous pour votre passion, votre dévouement et tout le travail que vous faites pour la nouvelle génération. Je ne vois pas de meilleure manière pour terminer mon temps en tant que Première Dame que de le célébrer avec vous. Alors je terminerai par simplement dire merci. Merci pour tout ce que vous faites pour nos enfants et pour notre pays. Etre votre Première Dame a été le plus grand honneur de ma vie, et j’espère que je vous ai rendus fiers.”

Share

Si aujourd’hui on entend beaucoup parler du Mexique pour ses grandes plages de sable fin, il ne faut pas pour autant en oublier deux aspects qui font de ce pays une destination pour des vacances « culturelles » : l’importance de la faune et de la flore (le Mexique accueille 10 à 12 % de la biodiversité mondiale) et les civilisations antiques.

Vous voulez tout voir en un même voyage ? Rendez-vous au Mexique ! Coupé par le tropique du Cancer, le pays bénéficie de pas moins de trois climats différents : aride au nord, ce qui donne des paysages semi-désertiques, tropical et humide au sud où la jungle en a profité pour prendre le dessus et on trouve également un petit endroit de climat méditerranéen du côté de Tijuana !

Ce pays d’Amérique latine fait de plaines et de montagnes (il est traversé par deux grandes chaînes) connait des variations de climats et de paysages qui lui donnent une de ses plus grandes forces touristiques : sa très importante biodiversité. En effet, le pays accueille près de 250 000 espèces protégées par la législation mexicaine, réparties sur 170 000 km de zone naturelles protégées, 34 réserves de biosphère (écosystèmes inaltérés), 64 parcs nationaux, 4 monuments naturels et 47 aires diverses pour protéger la faune et la flore.

Mais en plus d’héberger cette incroyable biodiversité naturelle, le Mexique est le berceau de nombreuses civilisations antiques qui ont participé à l’évolution du monde, notamment les Mayas et les Zapotèques.

 

La civilisation Maya, ethnie précolombienne, occupait au début du XVIème siècle un territoire qui s’étendait du nord de la péninsule du Yutucàn (Mexique) au Guatemala, et du Tabasco (Mexique) jusqu’au sud-ouest de l’Onduras. Les Mayas ont quelque chose de mythique dans l’esprit collectif, en particulier à cause de leurs connaissances poussées en astronomie qui leur permettaient de mettre en place des calendriers prévisionnels des éclipses solaires. Pourtant, de nombreux manuscrits ont été détruits lors de la colonisation et de l’évangélisation du Mexique par l’Espagne, ce qui fait qu’il nous manque de nombreuses informations sur ce peuple. Nous n’avons plus les livres, certes, mais nous pouvons toujours admirer les vestiges des cités mayas. Bien que les plus grandes ne se trouvent pas sur le territoire mexicain, i est tout de même possible d’apprécier quelques-unes de ces villes antiques à l’architecture particulière dans les états du Yutacàn, du Campèche, du Quinta Roo et du Chiapas. De plus, il existe à Chetunal un des rares musées consacrés à cette civilisation.

SI nous manquons encore de connaissances sur cette première ethnie, nous en avons davantage sur les Zapotèques.

Cette civilisation très avancée était présente principalement dans la vallée d’Oaxaca, située à 200 km au sud de Mexico, dans le nord-est du pays. Contemporaine des Mayas, l’ethnie Zapotèque fut à son apogée de 250 à 950 après JC. Nous savons, notamment grâce aux vestiges archéologiques de la ville de Monte Albàn, une des premières grandes villes d’Amérique centrale, que les Zapotèques vivaient dans de grandes villes et villages où les constructions étaient faites de pierres et de mortier, qu’ils vivaient selon des castes, qu’ils avaient mis au point différents systèmes d’irrigation pour leurs cultures (principalement celle du maïs) mais également qu’ils avaient inventé un calendrier et un système d’écriture logo-syllabique (que les chercheurs soupçonnent aujourd’hui d’être une des bases de l’écriture maya). Les vestiges retrouvés nous permettent également de dire que les Zapotèques étaient polythéistes, avec pour divinités principales Cocijo, dieu de la pluie, et Coquihani, dieu de la lumière. Les Zapotèques ont laissé une forte empreinte dans la culture du Mexique, en particulier au travers de l’importance qu’ils donnaient au culte des morts, qu’on retrouve encore aujourd’hui.

 

 

Les choses à savoir…

► Comme dans de nombreux pays hispaniques, les cadeaux de Noël s’offrent le 6 janvier, date qui correspond à la remise des présents offerts par les Rois Mages à l’enfant Jésus.

► Le Mexique est la principale destination touristique d’Amérique latine.

► Les températures varient avec l’altitude : il fait en moyenne entre 24 et 28 °C dans les plaines alors qu”au-dessus de 2 000 mètres d’altitude la température moyenne est comprise entre 8 et 12 °C.

► La saison des pluies va de juin à mi-octobre ; février est le mois le plus sec et juillet le mois le plus humide.

► Il n’y a pas d’obligation de visa de court séjour pour vous rendre au Mexique, seuls le passeport en court de validité sur la durée du séjour et le billet aller-retour le sont.

► Pour séjourner sans problème dans le pays, il faut pouvoir justifier d’une adresse d’hébergement et de ressources financières suffisantes pour financer l’intégralité du séjour.

► A l’arrivée dans le pays, un formulaire FMM sera rempli, vous devrez ensuite le conserver pendant tout le séjour puis le remettre au service d’immigration à votre sortir du territoire.

► 33 sites naturels ou culturels sont inscrits au patrimoine de l’UNESCO.

 

Share

mmwp

A l’orée de l’élection américaine et alors qu’il a annoncé deux documentaires à venir, nous avons regardé le dernier film en date de Micheal Moore “Where to invide next”, sorti en 2015.

Cette fois-ci, l’auteur part du constat que l’Amérique a perdu toutes les dernières guerres qu’elle a mené, ou tout du moins ceci ne lui a rien apporté. “Nous avons des problèmes qu’aucune armée ne peut résoudre” dit-il ; aussi il se propose de partir faire un tour dans le monde voir ce que les autres pays ont apporté comme solutions à leurs propres problèmes et comment cela pourrait aider son pays.

L’idée est belle, le documentaire l’est tout autant.

 

“Vous faite plus l’amour que nous, du coup vous êtes plus heureux et vous travaillez mieux”

 

A l’Italie il propose de prendre les 5 semaines de congés payés, à la France l’éducation sexuelle et les cantines scolaires, à la Finlande toute leur système d’éducation qui permet aux enfants d’être des enfants. Il voudrait s’inspirer de la Slovénie et des autres pays qui pensent que l’accès à l’éducation est un bien public et de ce fait doit être gratuit, de l’Allemagne où les entreprises respectent la vie privée des travailleurs ou encore de l’Islande et de la manière dont ce pays reconnait la valeur de la femme, s’appuyant sur elles pour faire tourner le pays;

 

“Si tout le monde s’occupe un peu de son voisin, la vie est plus facile pour tout le monde”

 

Mais ce film n’est pas simplement un constat de ce qu’il existe ailleurs qu’aux Etats-Unis. A chaque visite de pays, ou “invasion” comme dit Micheal Moore, il prend le temps de nous montrer en image un bout de l’identité du pays, comment il a fait pour en arriver là, grâce à quelle histoire les citoyens ont réussi à avoir les droits dont ils disposent. Regarder “Where to invade next” permet également de se rendre compte du chemin qu’il nous reste à parcourir parfois, mais plus encore de la chance que nous avons, en Europe notamment, aux vues de tous les avantages que nous avons acquis avec le temps et pour lesquels il faut continuer à se battre.

Au fil du documentaire et au travers des discours des intervenants, on se rend compte en même temps que Micheal Moore que beaucoup des idées et des solutions trouvées par les différents pays visités par le cinéaste sont inspirées des Etats-Unis, d’une manière ou d’une autre ; ces derniers ont juste oublié ces petites choses qui ont inspiré les autres et qui en ont fait des valeurs et des idées principales de leurs nations.

“Where to invide next” dure 2h tout pile, et vaut largement de prendre le temps de le regarder. De notre point de vue, il fait du bien, il est juste acerbe comme il faut envers les américains et il nous rappelle que nous avons tout de même, une plutôt jolie vie.

Share

Sorties Weekend

Vendredi 22 avril

Colomiers

► Festival de printemps : Amériques, entre rêves et cultures (infos)

► Dégustation d’avant match (de bien avant match, mais ça donne toujours l’occasion de parler rugby, de manger, de boire et de rencontrer des gens), à partir de 16h, Épicerie Julédim

► Théâtre : montée aux estives, 21h, Auditorium Jean Cayrou

 

Samedi 23 avril

Tournefeuille

► Commémoration : journée nationale de la déportation, 11h30, Monument aux morts

 

Colomiers

► Festival de printemps : Amériques, entre rêves et cultures (infos)

► Compétition de natation synchronisée, espace nautique Jean Vauchère

► Conférence : cultures urbaines, human beat box, une voix du hip-hop, 16h, Pavillon Blanc

► Théâtre : montée aux estives, 21h, Auditorium Jean Cayrou

 

Dimanche 24 avril

Fonsorbes

► Randonnée Robert Séverac, départ 7h45 place du Trépadé

► Cérémonies du souvenir des victimes et des héros de la déportation, 10h30, monument aux morts

 

Plaisance du Touch

► Journée nationale du souvenir et des victimes et héros de la déportation, 12h, monument aux morts

 

La Salvetat Saint Gilles

► Thé dansant, 14h30, Espace Boris Vian

 

 

Tournefeuille

► Concerts du marché, 11h, l’Escale

► Braderie d’été, de 9h à 17h, Le Phare

 

Pibrac

► Commémoration du souvenir des victimes et des héros de la déportation, 11h30, monument aux morts

 

Cornebarrieu

► 9ème édition du marché aux fleurs, toute la journée, avenue de Versailles et Foyer Municipal

 

Colomiers

► Festival de printemps : Amériques, entre rêves et cultures (infos)

► Journée nationale du souvenir et des héros de la déportation, 12h, Monument aux morts

► Compétition de natation synchronisée, espace nautique Jean Vauchère

► Théâtre : montée aux estives, 21h, Auditorium Jean Cayrou

Share

Festival Amériques Colomiers 2016

 

Pour la deuxième année consécutive, le festival de printemps organisé par les maisons citoyennes de Colomiers aura pour fil conducteur les cultures d’Amériques, du nord et sud et d’est en ouest. Au programme : ateliers créatifs, initiation au hip-hop et à la salsa, initiations sportives et démonstrations (acrobaties urbaines, hockey, basket, VTT, trial,…) mais également découverte des musiques des Amériques, déambulation durant le marché du samedi matin, animation surf mécanique, découverte du Québec… Vous trouverez également sur place un espace restauration, et un apéritif sera offert par la municipalité le samedi à 18h, en lancement d’une soirée spectacle !

 

 

Vendredi 22 avril, de 14h à 19h

► Ateliers créatifs animés par les maisons citoyennes

► Atelier scrapbooking animé par la Malle aux Fées

► Initiations sportives : hockey, basket, PDK (ancêtre du badminton), organisées par le Comité département du Gers de hockey sur gazon

► Espace urbain animé par l’école Break’in School : initiation au hip-hop, graff, beat box

► Vente de bijoux artisanaux par l’association Mex’Toulouse

► Ateliers créatifs, expos, contes de Bolivie… animés par Varley Nimya

 

 

Samedi 23 avril, de 10h à 23h

►11h : déambulation musicale Batucada sur le marché de Colomiers avec le groupe Apito

► Ateliers créatifs animés par les maisons citoyennes

► Initiations sportives : hockey, basket, PDK (ancêtre du badminton), organisées par le Comité départemental du Gers de hockey sur gazon

► Espace urbain animé par l’école Breank’in Shcool : initiation au hip-hop, graff et beat box

► Initiations et shows VTT – Trial animé par Bike Art

► Ateliers créatifs, expos, contes de Bolivie… animé par Varley Nimya

► Jeux traditionnels d’Amérique du sud, proposés par Penia Columérine.

► 18h : apéritif offert par la municipalité

► Musiques traditionnelles des Andes, par Kanuta

► Danses traditionnelles de Bolivie, par Tierra del Sol

► Spectacle de country par le Club loisir Léo Lagrange

► Concert de Gospel, par la chorale Jeune Espérance

► Spectacle de Tango Argentin, par Tanguendo

► Spectacle de Samba, par Sol do Brasil

► Spectacle de Hip-hop, par Break’in School

 

 

Dimanche 24 avril, de 11h à 18h

► Ateliers créatifs animés par les maisons citoyennes

► Initiations sportives : hockey, basket, PDK, organisées par le Comité départemental du Gers de hockey sur gazon

► Espace urbain animé par l’école Breank’in School : initiation au hip-hop, graff et beat box

► ateliers créatifs, expos, contes de Bolivie.. animés par Varley Nimya

► Surf mécanique, animé par Elite Animation

►Initiations et démonstrations au Parkour Acrobaties urbaines, animées par Street Jump 31

► Jeux traditionnels d’Amérique du sud, animés par l’association Penia Columérine

 

 

Samedi et dimanche, le restaurant La Sandia vous propose ses spécialités mexicaines, de 11h à 23h.

Pour plus d’informations, tournez vous vers la mairie de Colomiers : 05 61 15 21 53 ou www.ville-colomiers.fr

Share