Journal-Diagonale

À l’image des deux autres semblables de la Métropole, à savoir le Grand Mirail et Toulouse Nord, les quartiers d’En Jacca et du Grand Val détiennent depuis le 29 janvier 2022 le statut de Cité éducative. Cette reconnaissance permet de souligner l’engagement de la Ville dans ces domaines depuis de nombreuses années et permettra de bénéficier d’un accompagnement renforcé, pour mener à bien de nombreuses actions au bénéfice des jeunes Columérines et Columérins et de leurs familles.

L’ambition des Cités éducatives est de franchir un nouveau cap, rassemblant à partir du collège et des écoles, tous les acteurs partageant les valeurs républicaines et prêts à contribuer ensemble à l’éducation des enfants et des jeunes, en lien avec leurs familles.

Ainsi, les Cités éducatives visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants et des jeunes, de 0 à 25 ans, avant, pendant, autour et après l’école. Elles consistent en une grande alliance des acteurs éducatifs dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville : parents, services de l’État, collectivités territoriales, associations, habitants.

Un label d’excellence

Le label « Cités éducatives » et les moyens supplémentaires affectés par l’État sont accordés aux territoires éligibles pour lesquels les acteurs proposent une stratégie ambitieuse et partagée, avec une collectivité cheffe de file. Lors du comité interministériel des villes, présidé par le Premier Ministre le samedi 29 janvier 2022 à Grenoble, le projet de cité éducative de la Ville de Colomiers a été labellisé. Il vient ainsi renforcer le dispositif de la politique de la ville dans lequel la Ville de Colomiers est inscrite depuis 2014, et sera complémentaire de la politique menée en termes d’éducation, notamment avec le Projet éducatif de territoire (PEDT), le Programme de réussite éducative (PRE) et le Contrat local d’accompagnement à la scolarité (Clas), les actions menées en matière de jeunesse et de solidarité notamment.

Concrètement, cette labialisation est accompagnée d’un budget d’investissement alloué par l’État d’une valeur de 242 000 euros.

Share

Comments are closed.