Vous faites partie des 57% des français à avoir pris du poids pendant le confinement ? Vous en avez marre de faire le yoyo avec votre corps ? Vous souhaitez maigrir durablement pour enfin vous alléger la vie ? Vous devez comprendre une chose : « LA SOLUTION DÉMARRE DANS LA TÊTE PAS DANS L’ASSIETTE. »

Avant tout il est primordial de comprendre qu’agir sur le régime alimentaire, restreindre les apports caloriques ou utiliser des substituts alimentaires ne résout pas le problème du surpoids. Celui-ci est une conséquence de plusieurs facteurs. Pour le traiter et maigrir durablement, il est donc indispensable de remonter à la source du dérèglement de la conduite alimentaire.

Le stress est-il à l’origine de la prise de poids ?

Le stress est de plus en plus présent dans nos vies. Il agit de multiples façons sur notre organisme, par le biais du Cortisol, aussi connue comme l’hormone du stress. Cette dernière a un impact important sur le corps. En effet, sa sécrétion en excès est à l’origine d’un dérèglement d’une zone de notre cerveau directement liée à la prise de poids : l’hypothalamus.

Au quotidien, la nourriture nous apporte l’énergie, les minéraux et les vitamines dont le corps a besoin pour bien fonctionner. Pour les personnes stressées, les aliments tiennent également un rôle au niveau émotionnel. Ainsi, la nourriture est parfois un réconfort, un anti-stress… Il n’est pas rare que l’on parle « d’aliment doudou ».

Chaque difficulté de la vie engendre des émotions dites « négatives » qui viennent renforcer le niveau de stress. Les comportements alimentaires dysfonctionnels sont alors amplifiés pour notre plus grand malheur. Parfois, ce dérèglement est tellement ancré dans les habitudes qu’il passe inaperçu. Il est de fait à l’origine de nombreux échecs dans le processus de perte de poids. La nourriture agit alors comme un régulateur émotionnel, c’est-à-dire, que l’on mange alors même que l’on a pas faim, mais pour combler un manque, apaiser un stress. On se rabat souvent sur des choses sucrées ou grasses, qui sont réconfortantes. Rien de plus normal lorsque l’on sait que ces aliments entraînent une production d’endorphine et de dopamine, aussi appelées « hormones du bonheur ».

Grâce à des séances de coaching, la Méthode Meer® vous offre les clés pour comprendre et agir sur les comportements qui vous poussent à manger et/ou à stocker. Mais ce n’est pas tout : elle agit également sur la façon dont vous vous sentez au quotidien, sur votre rapport à vous-même et à votre corps Le but est que vous réussissiez à faire la différence entre une prise de nourriture générée par le stress et le simple fait de se nourrir pour manger afin de gagner en énergie.

Ne pas lutter contre soi-même, comprendre le rôle du surpoids grâce aux neurosciences et apprendre à devenir soi en arrêtant de reproduire des schémas comportementaux aliénants : voilà l’accompagnement que propose Nathalie Jegou. « Il faut s’aimer et s’accepter pour maigrir et non attendre d’être mince pour s’aimer ! N’attendez plus pour changer, votre vie vous attend ! »

Nathalie Jegou, neuro-comportementaliste en nutrition
22 allée victor Capoul 31770 Colomiers
Séances également possibles par Skype
n.jegou@methode-meer.com
T. 07 86 11 09 66

Share
Author

Write A Comment