Journal-Diagonale
Tag

Confinement

Parcourir

Dans la mesure où les indicateurs suivent la tendance prévue, la troisième et avant dernière phase du déconfinement aura bien lieu ce mercredi 9 juin. Voici en résumé ce qu’il sera désormais possible de (re)faire.

Photo : Le Bistrophil @Nicolas Vergaï

– Le couvre-feu est repoussé à 23h.
– Le télétravail est assoupli, en concertation avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises.
– Les conditions d’accueil dans les commerces évoluent: la jauge dans les commerces, les marchés couverts est ramenée à 4m² par client; les terrasses extérieures peuvent accueillir 100 % de leur capacité avec une limite de 6 personnes par table; les cafés et restaurants peuvent accueillir leurs clients en intérieur avec une jauge de 50 % avec une limite de 6 personnes par table.
– Les conditions d’accueil dans les lieux culturels et de loisirs évoluent également: les musées peuvent accueillir leurs visiteurs avec une jauge de 4m² par visiteur; les cinémas, les théâtres les salles de spectacle, les chapiteaux avec une limitation de 65 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes par salle (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes); les bibliothèques ramènent leur jauge à 4m² par visiteur et maintiennent 1 siège sur deux en configuration assise; les festivals de plein air assis peuvent se dérouler avec une jauge de 65 % jusqu’à 5 000 personnes (le pass sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes); les parcs zoologiques en plein air avec une limitation de 65 % de l’effectif; les casinos avec une limitation de 50 % de l’effectif (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes).
– Les établissements thermaux avec une limitation de 100 % de leur capacité.
– Les salons et les foires peuvent à nouveau se tenir et accueillir leurs visiteurs dans la limite de 50 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes).
– Les lieux de culte et les cérémonies (mariages ou pacs) : 1 emplacement sur 2. Les cérémonies funéraires dans les cimetières peuvent se tenir avec une limitation de 75 personnes.
– Les marchés peuvent se tenir à condition d’éviter des rassemblements de plus de 10 personnes et de réserver une surface de 4 m2 dans les marchés ouverts et de 8 m2 dans les marchés couverts.
– Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits, sauf visites guidées.
– L’enseignement supérieur se poursuit avec 50 % de l’effectif en présentiel jusqu’en septembre.
– Les écoles de danse peuvent reprendre leurs enseignements pour les majeurs non prioritaires (sans contact) avec une jauge de 35 % par classe.
– Sport :les établissements sportifs couverts (gymnases, salles de gym, piscines couvertes) peuvent accueillir les pratiquants (sauf pour des sports de contact) avec une jauge de 50 % de leur effectif et les spectateurs (65 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes assises, pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes); les activités sportives de plein air sont possibles dans la limite de 25 personnes, y compris pour des sports de contact; les compétitions sportives de plein air pour les pratiquants amateurs peuvent se tenir dans la limite de 500 participants; les établissements sportifs extérieurs (stades) peuvent accueillir tous les pratiquants (y compris pour des sports de contact) et les spectateurs (65 % de l’effectif, jusqu’à 5000 personnes assises, pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes).

Share
Photo : Julien Fitte

A la suite des annonces du Président de la République, la Ville de Colomiers adapte les modalités d’ouverture de ses services, afin d’accompagner au mieux les Columérines et les Columérins.
La cellule de crise, qui coordonne le fonctionnement des services municipaux en cette période de crise sanitaire, a été réactivée ce jeudi matin. Autour de Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, elle réunit M. Arnaud Simion, 1er Adjoint délégué aux Solidarités humaines, Mme la directrice de Cabinet, M. le Directeur général des services et M. le Directeur de la vie citoyenne et de la démocratie locale, en charge de la tranquillité publique et de la police municipale. Un premier état des lieux des conséquences du confinement sur le fonctionnement des services municipaux a été effectué, afin de permettre leur organisation. Ces éléments seront complétés dans les prochains jours, au regard des annonces et précisions du gouvernement.

Mise en place d’un numéro vert

Comme durant le confinement du printemps, un numéro vert est activé, afin que les Columérines et les Columérins puissent facilement joindre les services municipaux. Dans un premier temps, ce numéro sera accessible 7 jours sur 7. Numéro vert : 0801 902 480.

Mise en place d’une cellule de coordination des actions de solidarité

Pilotée par M. Arnaud Simion, cette cellule a pour objet la coordination des actions locales en matière de solidarité, en lien avec les partenaires publics, privés et associatifs de la Ville. Elle sera notamment composée par des professionnels du Centre communal d’action sociale et de la santé de Colomiers (CCASS), des Maisons citoyennes, du Conseil départemental de la Haute-Garonne, de la CAF, parmi d’autres institutions et associations locales qui seront contactées dans les prochains jours.

Structures municipales ouvertes au public

Les accueils municipaux dédiés à la réalisation de démarches et à l’accompagnement des administrés restent ouverts aux horaires habituels. Les usagers sont cependant invités à privilégier l’échange téléphonique.
 Hôtel de ville, 05 61 15 22 22.
 Centre communal d’action sociale, 05 61 15 22 26.
 Maisons citoyennes : uniquement ouvertes pour l’accompagnement des usagers dans leurs démarches. Les activités des maisons citoyennes sont suspendues.
 Écoles maternelles et élémentaires publiques.
 Crèches municipales.
 Centres de loisirs Alain-Savary et Cabirol pour l’accueil de loisirs du mercredi après-midi.
 Parcs et jardins.
 La restauration scolaire est assurée, comme le portage des repas à domicile.
 La Mijoteuse est uniquement ouverte pour les professionnels hébergés disposant de bureaux au 1er étage.
 Cimetières du village et du Bassac.

Fonctionnement des écoles primaires publiques

Hommage à Samuel Paty, lundi 2 novembre :
Lundi 2 novembre 2020, les jeunes Columérin.e.s de nos écoles seront accueilli.e.s aux horaires habituels par les animatrices et animateurs de la commune. Ils seront ensuite pris en charge par leurs enseignant.e.s, dès 10 heures, à l’issue de l’hommage national à Samuel Paty.
Port du masque obligatoire à partir de 6 ans :
Le gouvernement rendant obligatoire le port du masque pour toutes et tous dès l’âge de 6 ans, la Ville de Colomiers vient de lancer une commande supplémentaire de 10 000 masques, pour les écoliers de l’élémentaire. 4 masques, lavables 10 fois et adaptés aux plus jeunes, seront prochainement distribués aux 2 500 enfants des écoles publiques de Colomiers.

Structures municipales fermées au public

Les services municipaux fermés au public mais disposant d’un accueil restent joignables. Sont ainsi fermées au public les structures suivantes :
 Cinéma le Central
 Pavillon blanc Henri-Molina. Les modalités d’adaptation du service (offre numérique et drive) seront communiquées ultérieurement.
 Conservatoire à rayonnement communal. Les cours en présentiels sont suspendus, mais l’établissement contactera les élèves afin de leur proposer une offre à distance, dans la mesure des possibilités.
 Auditorium Jean-Cayrou
 Petit Théâtre du centre
 Maison de la petite enfance (Relais des assistants maternels et Parentèle)
 Équipements sportifs : Espace nautique Jean-Vauchère, terrains de sport, gymnases, city-stades. L’accès est uniquement autorisé pour le sport professionnel, tel que défini par le gouvernement.
 Salles municipales associatives : hall Comminges, salle Gascogne, salle Satgé, Ensemble associatif du Cantal, Espace associatif Lucien-Blazy, Espace associatif Louis-Macabiau, Terminus des prétentieux, salle polyvalente En Jacca
 Restaurant administratif municipal

Événements et activités programmés

L’ensemble des événements programmés par la Mairie ou dans des structures municipales est annulé et/ou reporté à une date ultérieure, sauf directive nationale. Durant les prochaines semaines, sont ainsi concernés :
 La permanence de Mme le Maire et de ses Adjoint.e.s, suspendue jusqu’à nouvel ordre
 Les activités et rencontres sportives, à l’exception des matchs des équipes columérines professionnelles pouvant se jouer à huis-clos.
 La Journée des nouveaux Columérins
 Les rendez-vous BD
 Les ateliers seniors
 Le Mois de l’ESS
 Le Semaine internationale des droits de l’enfant (à l’exception des activités pouvant se maintenir au sein des écoles)
 La distribution des paniers gourmands pour les seniors est reportée à une date ultérieure. Un courrier sera envoyé aux bénéficiaires, afin de les informer des nouvelles dates.

Le don du sang, prévu les lundi 30 novembre, mardi 1er et mercredi 2 décembre, pourrait être maintenu.

Le Conseil municipal, prévu le mercredi 4 novembre, se tiendra à huis-clos et sera diffusé par voie numérique.

Share
Photo : Julien Fitte

La liste des commerces aptes à tenir rideau ouvert étant tombée, les enseignes du Perget connaissent des destins différents. Voici la liste de ceux qui restent ouvert pendant ce second confinement.

  • Aldi

Lundi – Vendredi : 8H30 – 20H

Samedi : 8H30 – 19H30

  • Biocoop

Lundi- Samedi : 09H30 – 19H30

  • Le Fournil du Perget

Lundi – Samedi : 6H30 – 20H

Dimanche : 6H30 – 13H30

  • Minjat (magasin et cantine à emporter)

Lundi – Vendredi : 9H30 – 19H30

Samedi : 9H30 – 19H

  • De La Fève Au Palais

Lundi – Samedi : 10h – 13h30 / 14h30 – 19h

  • Le Comptoir Toulousain du Carrelage

Lundi – Vendredi : 9H – 12H30 / 14H – 18H30

Samedi : 9H – 12H30 / 14H – 17H30

  • SODIPA

Lundi – Samedi : 09H30 – 18H30

  • Cut 4 Fitness

Lundi – Vendredi : 8H – 19H

Samedi : 8H – 13H

  • Leroy Merlin

Lundi – Samedi : 9h – 20h

Dimanche : 9h – 13h

  • Darty

Lundi – Samedi : 9H30 – 19H

  • Saint Maclou

Lundi – Samedi : 10H – 13H / 14H – 18H

  • Nicolas

Mardi – Samedi : 9H – 13H

  • Générale d’Optique

Lundi – Samedi : 9H30 – 13H / 14H – 19H

  • Alain Afflelou

Mardi – Vendredi : 9H30 – 12H30 / 14H – 19H

Samedi : 9H30 – 19H

  • Culture Vélo

Mardi – Samedi : 10h – 19h

  • Optique Grandmottet

Mardi – Samedi : 9H – 12H30 / 14H30 – 19H

  • Boulanger

Lundi – Samedi : 9H30 – 19H30

  • Truffaut

Lundi – Dimanche : 9H30 – 18H

  • Kreatiss

Mardi – Samedi : 10h – 12h15 / 14h30 – 18h45

  • Optic 2000 Fonsorbes

Lundi – Samedi : 9H – 19H30

  • VandB

Lundi – Samedi : 10H – 19H30

  • Optical Center
  • Rapid Parre Brise

Lundi – Vendredi : 9H – 12H / 14H – 18H

  • Czernick par téléphone, par mail ou sur RDV à domicile

Lundi – Vendredi : 9H – 12H30 / 14H – 18H30

Samedi : 10H – 12H30 / 14H – 18H30

  • Pharmacie du Perget

Lundi – Vendredi : 8h45 – 20h

Samedi : 9h – 19h

  • Bureauland

Lundi – Vendredi : 9h – 12h30 / 14h – 19h

Samedi : 9h – 19h

  • Cani Dépôt

Mardi – Samedi : 10h – 12h30 / 14h – 19h

  • MC Optique

Mardi – Vendredi : 10h – 12h30 / 14h30 – 19h

Samedi : 10h – 12h30 / 14h30 – 18h

  • SOS Vitrine

Lundi – Vendredi : 8h – 12h30 / 13h45 – 17h45

  • Décathlon (pour cycles, atelier vélo, nutrition et croquettes)

Lundi – Samedi : 10h – 19h

  • McDonald’s (drive, récupération de commandes et livraison)
  • La Cantine de Xuan (à emporter)

Lundi – Dimanche : 11h – 14h / 18h30 – 20h30

  • Le Vi Dai (à emporter)

Lundi – Dimanche : 11h – 14h / 18h30 – 20h30

  • L’Apéricave

Mardi – Samedi : 10h – 20h30

Mercredi : 11h – 20h30

  • Wendel

Lundi – Jeudi : 7h30 – 12h / 14h – 18h

Vendredi : 7h30 – 12h / 14h – 17h

  • Renault

 Colomiers

Lundi – Vendredi : 7h45 – 18h30

Samedi : 9h – 12h / 14h – 18h

 Pibrac

Lundi – Vendredi : 8h – 12h / 14h – 19h

Samedi : 9h – 12h

  • Norauto

Lundi – Samedi : 7h30 – 19h30

  • Lidl

Lundi – Samedi : 8h30 – 20h

  • KFC (drive)

Lundi – Dimanche : 11h – 23h

  • Fromagerie Chez Jeannot

    Mardi – Samedi : 9h – 13h / 15h30 – 19h30
  • COMERA Colomiers
    Pas d’accès magasin mais conseillers actifs pour les projets

Gageons que des évolutions seront à venir. Nous ne manquerons pas de les relayer. À ce propos, n’hésitez pas à nous signaler les commerces qui ne figurent pas dans cette liste.

Share
Photo : Julien Fitte

Crise sanitaire, confinement et mesures de protection ayant déjà lourdement impacté le monde du rugby amateur, l’annonce de ce second confinement a fini de le réduire au silence : de la Fédérale 2 à la 4eme série, les championnats sont suspendus jusqu’à févier 2021. Et ça fait mal.

C’est la Fédération Française de Rugby qui a annoncé la nouvelle ce jeudi 29 après l’annonce présidentielle de reconfinement la veille. Malgré tous les efforts que le monde du rugby amateur a courageusement déployé, le sort des compétitions a été scellé. Même topo pour les phases finales des championnats qui seront remplacés par un système de montées et relégations établi sur le classement final des poules.

Pour la Nationale, la Fédérale 1, l’Elite Féminine et les Espoirs, le cochon tourne autour du maïs. Leur avenir sera décidé au travers d’un décret d’application qui sera publié demain (vendredi 30 octobre), déterminant si oui ou non ces compétitions pourront se poursuivre pendant ce confinement.

Share

Qui dit nouveau confinement dit nouvelles attestations dérogatoires de déplacement. Les conditions de ce second épisode étant différentes du premier, les attestations ne sont donc plus les mêmes et il convient d’utiliser ces dernières moutures. Sans elles, vous vous exposez à :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d’emprisonnement.

Pour les obtenir (en version papier ou digitales), téléchargez les en cliquant sur le lien suivant

https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement?fbclid=IwAR1EujeIQyMy_FbOL9jjmMKgfFTXUgDfVNS8B56pDm4jYRYzF-NEnPaDiqg

Share
Mario Kart 8 Deluxe Copyright : Nintendo

Hors contre-ordre de la part du premier ministre le 7, nous devrions sortir ce cet historique confinement lundi prochain.  Vécu avec courage et honneur pour tous les travailleurs essentiels à notre survie, il a été synonyme de coup dur (voire d’arrêt) pour bien d’autres professions. Pour les particuliers, il a tantôt été perçu comme une punition pour qui s’est vu confiné en appartement avec un voisin ayant la main lourde sur le volume du dernier album de Jul, tantôt été productif pour qui en a profité pour faire le point sur son existence. Enfermement en voie d’extinction donc, mais virus toujours présent. Navré mais il n’est pas encore temps de détacher sa ceinture de sécurité.

Le seul jour paisible, c’était hier

Plus qu’un coup de sifflet final, cette sortie de quarantaine est une fin de manche. Rien n’est encore gagné. La période passée était en effet la plus facile car elle n’exigeait de la discipline que lors de nos rares déplacements. Désormais, il va falloir appliquer cette rigueur constamment, au travail, en société, lors de nos loisirs. La seconde vague se frotte les mains et il revient à nous tous de lui tordre le cou, le tout en accord avec un retour à la vie « normale ». On ne peut en effet rester indéfiniment cloitrés. Là où la problématique de la reprise du travail semble réglée à grands coups de préconisations et de marquages au sol, l’épineuse question du retour à l’école si chère à notre gouvernement (beaucoup moins à nos homologues européens) se voit en plus malmenée par la triste et mystérieuse recrudescence des cas de maladie de Kawasaki chez les plus jeunes. Lorsque l’on met en balance ce constat et les 9 jours de cours qu’octroierait le retour à l’école, l’équation devient encore plus floue. Le truc, c’est qu’il faudra bien revenir à notre schéma de vie occidental dans ses grandes lignes (et pourquoi pas, en tracer de nouvelles qui ne fracassent pas notre environnement par exemple). L’autre truc, c’est que personne ne sait comment on peut faire. On a donc la sensation qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion et qu’on ne sait pas où sont les parachutes.

Et, qu’est ce qu’on fait maintenant ?

L’heure est donc à la responsabilité et au civisme de chacun. Vaste programme. Cela passe par le respect des gestes barrières (même pendant les apéros de 10 personnes maximum), l’hygiène et le fait de se confectionner des masques maison dans des vieux slips (jaune devant, marron derrière) en attendant le vaccin. À ce propos, malgré les titres racoleurs de certains de nos confrères, le stade de l’expérimentation est encore en cours, notamment pour les prometteurs travaux de l’université d’Oxford. Le partenariat avec le laboratoire pharmaceutique Britannique AstraZeneca ne signifiant pas qu’un vaccin soit au point. De plus, quand bien même ce serait le cas, une campagne de vaccination ne pourrait avoir lieu en une semaine. Nous devons donc inévitablement prendre nos précautions.

Le défi s’annonce donc quotidien, collectif et du coup extrêmement délicat. Pour schématiser, si cette guerre contre le Covid 19 était une partie de Mario Kart, cette période à venir serait la Route Arc en Ciel…

Share

Mardi après-midi, le Premier ministre Edouard Philippe a précisé les modalités du déconfinement à l’Assemblée Nationale. Prévu pour le 11 mai, cette sortie progressive pourrait cependant être repoussée si l’évolution de l’épidémie n’est pas celle attendue. Voici les points clefs de ce discours :

  • Déplacement sans attestation pour des trajets allant jusqu’à 100 kilomètres de votre domicile. Passé cette distance, ils ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel
  • Reprise du travail avec maintien du télétravail partout où c’est possible.
  • Retour en cours progressif des maternelles et de l’école élémentaire sur la base du volontariat. Une possibilité de retour des 6ème et 5ème est étudiée mais elle dépendra de la circulation du virus.
  • Tous les magasins pourront rouvrir à l’exception des cafés et restaurants. Ces derniers verront leur condition étudiée à la fin du mois de mai.
  • Réouverture des crèches dans la limite de dix enfants maximum par espace
  • Port du masque obligatoire dans les bus et métro avec un siège sur deux condamné pour favoriser la distanciation sociale
  • Sport individuel autorisé mais toujours interdit dans les lieux couverts. Les sports collectifs et/ou de contact restent interdits.
  • Les marchés de plein vent sont autorisés à partir du 11 mai. Idem pour les médiathèques, bibliothèques et petits musés.
  • Les parcs et jardins seront autorisés dans les départements où le virus ne circule pas de façon active.
  • Les cimetières seront rouverts au public.

Avec ce lot d’autorisations vient son pendant d’interdictions :

  • Les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux se verront limités aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux.
  • Les rassemblements privés ou sur la voie publique sont limités à 10 personnes.  On n’est pas prêt de se faire des barbecues quoi.
  • Les plages restent fermées au moins jusqu’au 1er juin.
  • Pas de cérémonie religieuse avant le 2 juin.
  • Il est demandé aux personnes âgées de limiter leurs sorties au strict minimum.
  • Pas de réouverture pour les lycées pour le moment.
  • Cinémas, salles de sport et salles de concert couvertes resteront fermées jusqu’à nouvel ordre.
  • Pas de reprise pour les compétitions sportives.
  • Tous les évènements regroupant au moins 5000 personnes n’auront pas lieu d’ici septembre.
Share

Lors de sa visite chez Leroy Merlin Colomiers samedi 25 mai, Alain Di Crescenzo, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Occitanie nous a accordé une interview. Entre réactivité, solidarité et agilité, il revient sur cette crise en cours et la façon dont nos entreprises l’abordent. Également présent et intervenant, Mr Claude Carrère, directeur de Leroy Merlin Colomiers et président de l’Association des Commerçants du Perget, qui a pu nous apporter son témoignage.

Diagonale : Alain Di Crescenzo bonjour, pouvez-vous avant tout faire un point sur la situation ?

Alain Di Crescenzo : Bonjour Diagonale. Bien que le déconfinement soit pour le 11 mai, bien des entreprises n’ont pas arrêté leur activité depuis le mois de mars. Je pense notamment aux commerces de première nécessité mais également toutes les sociétés qui ont pu passer en télétravail. Ainsi, nous sommes dans une phase de reprise avec à terme l’accueil dans des conditions de sécurité parfaites pour les clients et le personnel. Ces derniers voient énormément de gens dans la journée, il est donc essentiel de les armer efficacement avec des équipements de protection individuelle mais également des marquages au sol, de la gestion de file et des sens de circulation dans les magasins.

Diago : Vous êtes aujourd’hui chez Leroy Merlin pour la réouverture du magasin, les aménagements et EPI (Equipement de Protection Individuels) sont-ils à la hauteur ?

ADC : Le magasin est tout simplement exemplaire. Avant même d’y entrer, la gestion de la file d’attente extérieure est assurée par un membre du personnel. Il en va de même pour la circulation dans le magasin avec du gel hydro-alcoolique à disposition. Au niveau des caisses, rien ne manque : plexi, masques, gants, la sécurité des collaborateurs et des clients est pleinement assurée.

Claude Carrère : Je tiens justement à remercier mon équipe car le magasin a continué de fonctionner depuis 5 semaines par le drive et le site web. Cette agilité, nous la devons à une trentaine de collaborateurs tous volontaires qui ont permis à Leroy Merlin de s’adapter en un temps record. Nous avons réinventé notre métier dans un mouvement collectif très motivant et communicatif. Merci à tous ces employés qui permettent aujourd’hui d’accueillir le public dans des conditions irréprochables. Ce public est également à saluer : respectueux des procédures, faisant preuve de patience et d’une formidable bonne humeur, leur confiance nous prouve que nous sommes sur la bonne voie face à cet enjeu sanitaire et économique inédit.

Diago : On sait que cette crise va impacter également les grosses entreprises, notamment Airbus et ses sous-traitants. De quelle façon cet ensemble va-t-il être impacté et en réponse, abordé ?

L’aéronautique est notre 3ème employeur en région Occitanie, derrière l’agriculture et le tourisme. Airbus, c’est environ 26 000 emplois directs (tout autant en indirect) sur Toulouse et alentours, représentant 20% de la masse salariale totale de l’entreprise. Des baisses de chiffre d’affaires sont inévitables mais la réponse doit être définie de façon globale en considérant cet écosystème complexe dans son ensemble.

Diago : La CCI répond donc présente au défi en cours. Quels sont les moyens de s’armer pour les entrepreneurs qui n’ont pas poursuivi leur activité durant le confinement  pour la reprise du 11 mai ?

ADC : Premièrement les aménagements essentiels pour les lieux accueillant du public et la protection des salariés qui sont absolument essentiels. Ensuite, il est très important de communiquer sur la réouverture et horaires de l’établissement. Vous pouvez pour cela intégrer la carte des entreprises actives disponibles sur le site de la CCI. Sous forme d’un Google Map et gratuite, elle est la vitrine des sociétés actives. Demandez les aides gouvernementales pour les entreprises telles que le chômage partiel, le prêt garanti d’Etat ou encore le fond de soutien. Nos 212 agents de la cellule de crise sont à votre écoute au 0805 18 19 20. Depuis le début de cette crise, la CCI a réalisé 23000 actions d’aides et de soutien aux entreprises.
À disposition également, des fiches conseils métiers pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le COVID-19 sur les lieux de travail (disponibles en cliquant ici )

Claude Carrère : il est important de savoir se remettre en question et tendre vers des solutions agiles et efficaces. J’ai pour exemple Minjat, magasin d’alimentation locale à Colomiers qui a su rester pleinement actif lors du confinement en trouvant les solutions auprès de ses fournisseurs et en aménagent son circuit de vente avec bon sens. Avec pour mots d’ordre réactivité et solidarité, ils ont abordé cette situation de façon exemplaire.

Chambre de Commerce et d’Industrie Toulouse Haute Garonne
www.toulouse.cci.fr
0805 18 19 20
05 61 33 65 00

Share
Photo : Julien Fitte

C’est officiel, c’est tombé, le 11 mai nous serons déconfinés. Graduellement certes mais le feu vert est donné à une partie de la population pour retourner à la vie civile. Entre le port du masque vivement conseillé, la pénurie de coiffeurs (ou les coupes maison aléatoires) et les deux mois de confinement enrobant à grands coups de Netflix and chill,  la première nouveauté va être de se reconnaitre les uns les autres. Cependant, d’autres changements sont attendus dont la plupart sont déjà en cours. Un peu comme le 11 septembre a profondément modifié les normes de transport, cette crise du Covid 19 bouleversera nos habitudes quotidiennes, pour le meilleur et pour le pire.

Drive me away

À coin depuis toujours chez McDo et autres KFC, le drive se développait à son rythme dans d’autres secteurs, le plus aboutit étant celui de la grande distribution qui a largement communiqué et investi dans le domaine depuis une poignée d’années. Covid galopant, bien des enseignes se sont empressées de se mettre à ce mode de distribution, souvent pour une question de survie. Résultat, des clients qui répondent très favorablement et des magasins submergés par cette nouvelle façon de travailler. Les publications régulières de Minjat sur leur page alertant d’une impossibilité d’honorer les commandes pour les 24h à venir m’en sont témoin. Ce système perdurera t’il post confinement ? Sans aucun doute. Le virus étant loin d’être éteint, le drive (ou clic and collect qui est grosso modo la même chose)  offre une protection importante pour éviter les contacts sociaux. Bonne nouvelle donc pour les personnes qui n’aiment pas les gens.

« Chérie je pars bosser dans le salon »

Un peu comme pour le drive, le télétravail était plus évoqué qu’appliqué. La faute à une organisation compliquée scandaient les employeurs. Pourtant, cette terrible difficulté s’est soudainement envolée lorsque la bise fût venue. Comme quoi lorsque la motivation est là tout devient possible. Certes le télétravail est difficile à appliquer pour qui est berger mais soyons réalistes, peu d’entre nous ont la responsabilité d’un troupeau de mouton. C’est d’ailleurs le fait de ne pas pouvoir surveiller ses ovins qui a jusqu’à présent massivement limité la propagation du travail à la maison. L’expérience en cours montre pourtant qu’il n’est pas utile d’avoir ses subordonnés à vue pour qu’ils travaillent tout de même, n’en déplaise au management à la Frrrançaiiise…Ce système a-t-il de l’avenir ? À n’en pas douter. Ikéa communique fort sur le home office (le bureau à la maison) et c’est bien connu, quand Ikéa fait quelque chose, tout le monde suit. Puis ça fera de la place sur le périf.

Le chef vous propose

La question « Mais que vont faire ceux qui ont acheté 5 tonnes de farine ? » a enfin livré sa réponse : ils en font des gâteaux, des pâtes et tout un tas d’autres trucs. Les Français cuisinent comme ils ne l’avaient pas fait depuis longtemps. Sous réserve de ne pas aller trop loin dans la création (quand vous en êtes à envisager un cassoulet au nougat c’est signe qu’il faut revenir en arrière), on mange mieux et il faudra en garder l’habitude une fois toute cette affaire bouclée. Le revers de la médaille, c’est qu’il va y avoir une concurrence d’enfer dans Top Chef la saison prochaine. Pas le bon moment pour s’inscrire donc.

Made In Pas Loin

À l’heure où notre président réalise que faire fabriquer des produits essentiels à la nation dans un pays situé à l’autre bout du monde est peut-être un peu une connerie, l’idée d’acheter ce qui vient de chez nous fait également écho chez les consommateurs. Mondialisées, les chaines d’approvisionnement sont sérieusement grippées, se traduisant par des rayons vides dans nos supermarchés. Par contre, pour qui travaille avec des producteurs locaux, aucune pénurie en vue. L’acheteur lambda n’a donc d’autre choix que de se rabattre sur ce qu’il trouve, en l’occurrence ce qui est fabriqué pas loin de chez lui. Bon pour la planète, bon pour les copains, bon pour tout en fait. Le mouvement de cosom’acteur qui achète autant avec son cerveau qu’avec son estomac était déjà largement initié. Gageons que ce coup de pouce viral permettra à beaucoup de continuer dans cette indéniable voie de la raison. Comme quoi, il y a tout de même quelque chose de bon dans tout ce mauvais.

« On se fait la bise »

Non. Mais même après en fait. Il faut arrêter avec ça.

S’adapter, oui mais comment ?

L’épidémie mettra un moment avant de s’éteindre, l’immunité collective n’étant pas pour demain. Cependant, des métiers vont avoir beaucoup de mal à s’adapter à ce fait. Respecter les gestes barrière quand on est comptable ça passe. Quand on est coiffeur, esthéticienne ou dentiste, c’est pas la même affaire. Dans la même veine, quel avenir pour les salles de sport, les boites de nuit ou plus simplement les restaurants ? Pour ma part je n’ai pas de solution à proposer (et n’en ai d’ailleurs aucunement la prétention) mais le défi s’annonce épineux.

Il y aura donc un avant et un après Covid19. Nos comportements et habitudes vont être secoués. Cet impact aura-t-il une influence positive sur notre rapport à la planète, aux autres, à notre façon d’aborder notre existence ? La réponse est dans les mains de chacun.

PS : tu as du retrouver Aline, dis-lui les mots bleus, elle va craquer c’est sur <3

Share
Photo : Julien Hank Fitte

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous êtes chez vous (ou du moins à 1km maxi de votre lieu de confinement) depuis une vingtaine de jours (ne me demandez pas combien, j’ai totalement perdu le fil). Vous avez l’impression d’être dans un mauvais remake du pourtant très bon Un Jour Sans Fin. C’est tous les jours le jour de la marmotte, c’est tous les jours dimanche. Faisant ironiquement écho avec l’entrain qui mena nos anciens à la drôle de guerre, l’entrée dans cette période de confinement s’est faite dans une certaine insouciance pour désormais s’avérer bien moins sympathique. Perçus dans un premier temps comme une période de vacances forcées, les jours passés cloîtrés se sont changés en briques s’ajoutant inexorablement dans nos sac à dos, clouant à force certains d’entre nous au sol. Comme on ne laisse pas les copains par terre, je vais tenter par le biais de ce billet d’humeur de vous montrer que tout n’est pas si noir dans la nébuleuse du confinement.

2020 chez soi

Bien qu’il n’y ait pas de période idéale pour vivre une pandémie, celle-ci a au moins l’avantage de se dérouler dans un contexte technologique le plus développé que l’Homme ait pu connaitre. Atouts majeurs dans la lutte contre l’isolement, nos téléphones, réseaux sociaux et globalement tout ce qui retransmet nos paroles permettent de se déplacer sans quitter son siège. Où que puissent être vos amis , ils ne sont jamais qu’à la distance d’un appel téléphonique. Au-delà de la voix, les applications telles que Skype, Facetime, What’s app ou encore Facebook ouvrent la voie à des contacts vidéo entre deux interlocuteurs ou bien plus. Déterminé à une heure précise, le cyber apéro peut alors prendre place. Ne remplaçant certes pas le réel, il est pourtant une belle façon de retrouver ceux qu’on aime. Mieux, si dans votre bande d’amis un commence à devenir lourd avec ses discours fumeux, vous pouvez couper son micro. Vivement que cette invention soit transposée à la vie réelle. Pour ne pas vous mentir, au début on se sent un peu idiot seul devant son écran mais la mayonnaise prend facilement au premier éclat de rire. Voir un ami vous sourire, ça enlève des briques du sac.

Monde Virtuel

Le fabuleux monde des Internets est également bien plus vaste que ce que vous pouvez penser. Notre temps de connexion est habituellement monopolisé par des géants comme Instagram, Leboncoin ou Youtube. Or, le World Wild Web n’a besoin que d’un peu de curiosité pour vous montrer tout son potentiel. À ce petit jeu, Twitch est une vraie mine d’or. Principalement plateforme de diffusion de contenus issus du monde du jeu vidéo, Twitch a également donné une tribune aux créatifs, musiciens et autres cuisiniers. Ainsi, vous pouvez y apprendre tout un tas de choses en vous amusant dans quasiment tous les domaines avec la possibilité d’interagir en direct avec les acteurs de ces spectacles quotidiens.

Local Wolrd Compagny

Toujours dans une optique de verre à moitié plein, on observe un regain d’activité dans les productions et distributions locales. Bien que ce mouvement soit initié depuis quelques temps grâce à des acteurs comme Biocoop, Minjat, ou La Vie Claire, cette cirse renforce la tendance à la logique exacte qui veut qu’on achète vers chez soi et en fonction de ce que les saisons nous offrent. Vu la région agricole et notre culture de la table, gageons que ce processus délicieusement naturel survivra à cette période d’enfermement.

Tous copains

On retrouve ce verre demi plein d’une rafraîchissante solidarité dans le comportement de soutien auprès des courageuses personnes qui continuent à travailler malgré la situation. Dons de matériel, de vivres ou tout simplement applaudissements à 20h au balcon, les Français portent haut la solidarité et la proximité. C’est pas pour rien qu’on est bons au rugby avec des valeurs pareilles. Ce jeu collectif s’exprime également dans les mouvements d’entraide entre particuliers. Ainsi, les groupes de partages de bons plans sur Facebook (Colomiers ma ville j’en parle, Vivre à Plaisance Du Touch, Fonsorbes  Tournefeuille, Saint Lys et alentours pour ne citer qu’eux) tournent à plein régime dans une ambiance de soutien collectif. Une fois toute cette histoire derrière nous, espérons que cette solidarité perdurera.

De l’air

Conséquence directe du confinement, nos déplacements sont à l’arrêt (sans aune nostalgie des embouteillages d’ailleurs). Conséquence de conséquence, la qualité de l’air s’en trouve bonifiée. Cette première mondiale offre une pause à notre planète qui n’avait connu qu’accélération de sa pollution depuis le démarrage de la révolution industrielle. Certes ça ne durera pas mais ça donne à réfléchir…

A fond la forme

SI il y a bien un été où la concurrence sera rude sur la plage, c’est bien celui qui s’annonce quand on regarde le nombre de personnes qui se sont découvert une passion foudroyante pour le sport. Il faut dire que les vidéos de home training ne manquent pas et qu’il est totalement possible de s‘entretenir avec très peu de matériel. Armés d’une chaise et d’un manche à balai, des coachs sportifs font des tours de maître. Plus qu’à les singer. Ne comptez pas sur l’excuse du « j’ai pas le temps », ça ne trompe personne.

Quand est-ce que ça s’arrête ?

Clairement aucune idée. Le président de tous les Français devrait s’exprimer à ce sujet lundi à 20h, s’appuyant à n’en pas douter sur les préconisations d’experts dans le domaine (en espérant que ces derniers ne seront pas ceux qui préconisaient de ne pas porter de masque alors qu’au final c’est une super idée.). Wait and see donc, bien que l’issue d’une prolongation ne fasse aucun doute.  

J’ai conscience de sortir les rames pour rendre le tableau plus coloré qu’il n’y parait mais j’insiste sur le fait qu’il ne tient qu’à vous de surmonter cette épreuve. Bear Grylls vous dirait que c’est votre façon de voir les choses et votre mental qui font la différence (le tout avant de dévorer une carcasse de caribou mais c’est son délire à lui ça). Là où nos valeureux ancêtres ont donné du sang, de la sueur et des larmes, nous devons à notre tour donner patience, solidarité et bon sens.

Croyez-moi bien, nous nous relèverons ! Hourra !

Share