Tag

featured

Browsing

 

Photo : Ville de Colomiers
Photo : Ville de Colomiers

Ce lundi 8 avril 2019 à Colomiers, Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice Présidente de Toulouse Métropole en charge de l’habitat, a reçu M. Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, et M. Olivier Klein, Président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), venus constater les avancées du projet de renouvellement urbain du Grand Val d’Aran, tant sur le volet urbanisme que sur le volet politique de la ville.
Lors de cette rencontre, M. le Ministre a salué l’implication des habitant.e.s dans le projet, notamment par le biais du Conseil citoyen, aux côtés de l’État, des collectivités locales et des bailleurs sociaux.
« Je me réjouis que M. le Ministre ait souhaité cette visite de terrain, pour prendre connaissance des caractéristiques du Grand Val d’Aran : un quartier des années 1970, central, construit sur un espace de 25 hectares, où vivent 3 000 columérines et columérins. Le projet prévoit d’ouvrir ce quartier sur le reste de la ville et de redonner à la place du Val d’Aran son rôle de lieu de convivialité, par la reconstruction et l’installation de services publics : crèche, maison citoyenne, maison des sports de combats », a souligné Mme Karine Traval-Michelet.

Au cours de cette même journée, Mme le Maire, Mme Karine Traval-Michelet, M. le Ministre Julien Denormandie, M. Olivier Klein et M. Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, ont également signé le Contrat d’engagement de l’Anru, qui accompagne ce projet à hauteur de 13,7 millions d’euros.
« Cet engagement de l’État permettra de générer plus de 80 millions d’euros d’investissements dans notre territoire », a rappelé Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice Présidente de Toulouse Métropole en charge de l’habitat.

 

Share

Restaurant emblématique du centre de Colomiers, le Chef, Sylvain a repris la main après 5 ans en cuisine. Il peut aujourd’hui mettre en avant sa passion et peut exprimer toute sa créativité afin de la partager avec ses clients, surtout quand on connait sa volonté d’ouvrir son propre restaurant. Il peut aujourd’hui mettre à profit ses expériences acquises auprès de grands chefs tels que Michel Sarran, Stéphane Garcia de la Brasserie du Stade Toulousain et bien d’autres.

S‘attabler au Cosy, c’est l’assurance de ne trouver que des plats fait-maison savoureux et composés avec goût à base de produits frais. Pour un menu à 35€ vous pourrez choisir votre entrée, votre plat et votre dessert parmi toutes les propositions de la carte ! Aucune surprise lors de l’addition, que de belles découvertes dans votre assiette. Le Cosy c’est avant tout un rapport qualité-prix imbattable. La toute nouvelle carte du printemps vous fera saliver. D’ailleurs tous les quatre mois Sylvain vous concocte une nouvelle carte avec un maximum de produits de saisons. C’est un plaisir personnel pour ce chef de changer régulièrement les menus et une volonté de mouvement pour les clients capables de découvrir sans cesse de nouvelles saveurs.

 

Les membres de l’équipe, complémentaires, ont également travaillé dans des établissements étoilés en France comme à l’étranger. De fait, vous y trouverez un service attentionné et à l’écoute pour répondre à vos attentes. Découvrez une variété de savoureux cocktails, vins et spiritueux sélectionnés avec soin par un œnologue passionné. L’équipe teste les nouveautés pour les proposer ensuite en suggestion aux clients. Tout le monde devient alors acteur de la confection des cartes, les rendant d’autant plus gourmandes ! Pour avoir testé à de nombreuses reprises le Cosy, on vous conseille de privilégier la réservation en ligne ou par téléphone, car victime de son succès le restaurant se remplit vite. Le chef se pliera tout de même en quatre pour vous accueillir au moment voulu. On en ressort des saveurs plein la bouche, le ventre satisfait et l’envie d’y revenir bien présente à l’esprit.

 

Pour étoffer ses offres, le Cosy propose également un service de traiteur sur-mesure pour tout événement privé (baptême, mariage…) comme professionnel, qu’il ait lieu sur un endroit extérieur comme au restaurant. Il vous suffira de venir discuter avec le chef pour connaître vos options en fonction de votre budget et de vos goûts. Sachez que tout est possible, que vous rêviez d’une paëlla ou d’une prestation gastronomique ils pourront vous le faire, car « il n’y a pas de limite » comme dit Sylvain. Si vous choisissez de privatiser le Cosy, vous bénéficierez de 60 places assises ou 80 debout. Cet été c’est avec vous que le Cosy prévoit ses soirées à thèmes : fruits de mer, ambiance espagnole, magie et bien d’autres animeront le restaurant et sa terrasse pour votre plus grand plaisir !

Ce restaurant bistronomique, mélange entre bistrot et gastronomie, est idéal pour s’initier à l’art culinaire sans y laisser un rein. On y retourne sans fin, toujours avec appétit. Venez vous faire plaisir !

 

Share

Au retour de l’été, la SNCF s’allie avec son homologue transfrontalier Renfe pour offrir aux voyageurs une ligne TGV reliant la ville rose à la capitale catalane en seulement 3h12. Avec un prix d’appel à 29€ pour qui réserve son billet avec un peu d’avance, c’est l’occasion d’aller visiter Barça à peu de frais. Une enquête menée par l’office de Tourisme de Toulouse démontre que 57% des touristes étrangers viennent d’Espagne, intéressés par des lieux comme le Capitole, le quartier des Carmes ou encore le jardin japonais. Des moyens de circulation efficaces entre ces deux pays sont donc cruciaux pour le développement du tourisme et de l’économie.

Ayant déjà séduit plus de 400 000 voyageurs depuis sa mise en place, cette ligne TGV directe desservant 4 arrêts sur son chemin (Carcassonne, Perpignan, Figueras et Gérone) s’annonce dors et déjà comme un franc succès. Il faut dire que les avantages de ce mode de transport ne manquent pas : départ et arrivée dans le centre ville, possibilité d’emporter jusqu’à trois valises, WiFi gratuit en continu sur le trajet…la liste est longue. Cependant, l’argument le plus solide réside dans l’impact environnemental du déplacement en train. Là où un voyage Toulouse/Bracelone produit 65,1 kilo de Co2 en avion ou 79,4 kilos en voiture, celui en TGV génère lui seulement 1,3 kg d’émissions ! Ça fait réfléchir, surtout pour qui est soucieux de son impact sur l’environnement…

Préparez vos sacs et rendez vous gare Matabiau, la Plaça Catalunya n’a jamais été aussi proche.

www.oui.sncf

Share

De moins en moins d’oiseaux chantent en agglomération…Il est malheureusement de plus en plus rare d’entendre et de voir ces animaux au printemps. La raison réside, comme pour beaucoup de disparitions d’espèces animales, dans la destruction de leurs habitats. 

Sites de reproduction, de nourrissage et de refuge pour de très nombreuses espèces d’animaux, les haies représentent un petit écosystème en soi. Dès la fin de l’hiver, elles sont colonisées par un cortège d’oiseaux qui y construisent leurs nids. C’est pourquoi le règlement du Parlement Européen et du Conseil n°1306/2013 datant du 17 décembre 2013 a imposé aux États membres de prendre une mesure sur “l’interdiction de tailler les haies et les arbres durant la période de reproduction et de nidification des oiseaux“.   La France a choisi la période du 1er avril au 31 juillet. 

DR

Un arrêté de l’UE du 24 avril 2015 relatifs aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) conforte cette décision. En cas de non-respect des dates d’interdiction, l’exploitant peut voir ses aides de Politique Agricole Commune (PAC) imputées de 3 %.  À noter également que cette obligation est valable pour les agriculteurs, mais aussi pour les particuliers qui interviennent dans leur jardin privé.

Retrouvez les articles du Code de l’environnement  : protection du patrimoine naturel  (Article R411-15)  – Protection de la faune et de la flore (Article L411-1)

Les haies présentent de nombreux intérêts pour l’environnement :
Elles sont l’habitat de nombreuses espèces, notamment d’oiseaux et insectes. Elles peuvent s’y reproduire, s’alimenter et se reposer. Les haies sont également des couloirs de déplacement entre des cœurs de biodiversité dont l’existence est essentielle.
 Il est primordial de préserver les haies ; puits de carbone permettant de compenser les émissions de gaz à effet de serre.

Alors avant de tailler vos haies, respectez les règles et vérifiez avant tout qu’il n’y ait pas de nid caché !

 

Share

À Plaisance, le 17 novembre dernier, une épicerie-restauration a ouvert ses portes amenant avec elle un fragment d’Espagne. C’est Edim, d’origine hispanique et sa femme Julie qui ont porté a bien ce projet né d’une envie de faire découvrir les vraies saveurs des produits espagnols, sans les prix faramineux généralement proposés en France. C’est grâce à sa famille, toujours présente en Espagne, qu’Edim reçoit des produits de qualités directement sélectionnés auprès des producteurs. Plusieurs voyages au pays pour s’assurer de la noblesse des mets et breuvages qui vous seront ensuite proposés en boutique comme le jambon Pata Negra, contrôlé Bellota, ou le fromage Manchego.

Du côté de l’épicerie fine, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour faire vous même vos tapas et proposer à vos convives un apéro sympa à la maison. Même les professionnels peuvent se fournir ici. Dégustez les crackers bio Paul & Pippa (saveur tomate, fromage, carotte…) avec un fromage persillé ou Manchego, une tranche de charcuterie Pata Negra ou l’une des conserves de fruits de mer (moules, chipiron, coques). Accompagnez le tout d’une huile d’olive perlée Caviaroli (goût noisette, wasabi, thym, truffe, basilic…) et vous serez sûr de titiller le palais de vos proches !

Pour vous désaltérer pas moins d’une trentaine de références de vins sont proposés au verre comme à la bouteille (Sasteria, Protos, Campolosa, Arraez…), une succulente sangria, des bières espagnoles iconiques (Moritz, San Miguel, Mahou…) ou encore de la Vichy Catalan, une eau pétillante non sucrée aux arômes délicats (citron vert, menthe, orange…). D’ailleurs tout ce qui est présent à l’épicerie fine, est utilisé pour vous confectionner la vingtaine de tapas qui sont à la carte, à déguster sur place ou à emporter. De même pour les plats du moment qui sont au menu, comme la cassolette de Parmentier au chorizo et sa salade composée. En prévision des beaux jours qui s’installeront, Julie a déjà de nombreuses idées de salades et autres plats estivaux qui vous donneront l’eau à la bouche. La terrasse sera également aménagée pour vous recevoir au soleil. Le restaurant E&J est plein de surprise avec un menu brunch (café, jus d’orange, pan con tomate et jambon), une formule midi (sandwich ou demi tortilla, salade composée, patatas fritas et boisson soft), ainsi qu’un bon plan Afterwork, du mercredi au vendredi de 17h à 19h, où le verre de Tinto de Verano vous est offert pour toute planche de tapas achetée !

 

Qu’importe ce que vous commandez au restaurant, Edim et Julie se feront un plaisir de vous faire découvrir leurs produits bijoux, notamment les huiles et vinaigres d’exception, tout en vous racontant leurs histoires avec passion. Chacun des produits vendu ici n’est pas seulement bon, il est également beau, tant visuellement que par son histoire. Les vinaigres proviennent de la famille Gardeny, dont le savoir-faire se transmet de génération en génération depuis 1908. Les huiles d’olives Mallafré aux saveurs uniques de café, gingembre, miel, citron ou orange, sont confectionnées en pressant l’huile et les fruits au même moment pour assurer un arôme naturel unique. Coup de coeur pour ces deux produits dont le goût savoureux se suffit à lui-même transportant vos papilles vers des arômes jamais explorés. Goûter l’un des produit vendus ici c’est vouloir repartir avec et le faire découvrir à ses proches. Il n’y a pas a dire Plaisance a reçu un petit bout d’Espagne en cet endroit !

Share