Tag

école

Browsing

 

Versées depuis le mardi 20 août,  les allocations de rentrée scolaire. viennent aider aux dépenses inhérentes à la reprise du chemin de l’école.  Pour les familles c’est la dernière ligne droite pour l’achat des fournitures scolaires.
Chez Bureau Vallée, acteur majeur de la rentrée, les produits de grandes marques et le respect de l’environnement sont des critères de priorité absolue. 

Ainsi, la liste modèle délivrée par le Ministère de l’Éducation Nationale est passée au peigne fin pour proposer les produits de marque au prix le plus bas. Cette année encore, Bureau Vallée propose aux familles de s’équiper pour 32.64€*(coût de la liste ministérielle pour un élève de primaire).

 « Nous avons à cœur de proposer dans nos magasins des produits de qualité, respectueux de l’environnement et au meilleur prix pour aider les familles à maîtriser la charge financière que peut représenter les fournitures scolaires. Face à des parents parfois dépassés, nous leur apportons du conseil et de l’accompagnement pour les rassurer. » explique Adrien Peyroles, directeur de la communication et du digital au sein de Bureau Vallée.

Il assortit ces paroles de quelques bons gestes pour cette rentrée : 

  • Recycler ce qui ne peut plus être utilisé pour gagner en pouvoir d’achat :Bureau Vallée propose de racheter les calculatrices, les cartables et sac à dos en bon état.
  • Acheter uniquement ce dont on a besoin :depuis 2005, Bureau Vallée privilégie la vente en vrac dans ses rayons (stylos, gommes, classeurs, chemises etc…) que l’on peut acheter à l’unité, à la couleur et sans packaging.
  • Choisir des produits de qualité : chez Bureau Vallée, nous ne vendons que des marques de qualité, les produits se conservent donc plus longtemps.

Ouvert de 9h à 19h non stop du lundi au samedi, Bureau Vallée Colomiers est LE partenaire de la rentrée réussie!

Bureau Vallée Colomiers
30 Chemin de la Salvetat, 31770 Colomiers
05 61 78 69 47
www.bureau-vallee.fr/

 

Share

On pourrait parler de rénovation ou encore de remise à neuf pour qualifier les travaux effectués sur le groupe scolaire Lamartine aux Ramassiers, mais la métamorphose est telle que l’on a peine à reconnaître l’ancien établissement. Quelques vestiges de l’ancienne école sont encore visibles à ce jour mais se verront retouchés d’ici au 30 août, date d’inauguration à l’aube de la rentrée scolaire. Ce chantier s’inscrit dans une vague de rénovations scolaires qui a touché divers établissements, notamment l’école primaire Jules Ferry, Georges Sand ou encore l’école Lucie Aubrac.
Financé majoritairement par la ville mais également par le département, ce projet débouche sur une réalisation lumineuse, fonctionnelle et écologique avec par exemple l’utilisation systématique d’ampoules basse consommation. En visite sur le site ce mardi 28 mai en compagnie de la directrice de l’établissement, des architectes et d’une délégation d’élus, Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, ne reconnaissait pas cette école tant l’évolution est importante. Accueillant 14 classes, il a pour ambition de permettre aux enfants d’étudier dans de bonnes conditions dans une structure flexible et accueillante. Ça donnerait presque envie d’y retourner…

Share

Le weekend des 2 et 3 février 2019, les intempéries touchant la commune de Colomiers ont provoqué une panne électrique dans les locaux de l’ancienne école Paul Bert. Cette dernière accueille une crèche ainsi que les élèves et le personnel de l’école élémentaire Lamartine, actuellement en travaux.

Sous la conduite de Mme Cathy Clouscard – Martinato,  adjointe à Mme le Maire déléguée à l’éducation, les services municipaux mettent tout en œuvre pour proposer des solutions d’accueil optimales pour les enfants et le personnel et pour réparer cette panne dans les meilleurs délais. Ainsi, depuis le début de la semaine , les enfants de la crèche dont les parents n’ont pas de solution de gardes sont accueillis dans les autres structures de Colomiers (crèches collectives municipales et relais des assistants maternels). Un décompte sera appliqué sur la facture des parents pouvant garder les enfants à la maison.

Suite à la demande de l’Éducation nationale, les élèves et le personnel de l’école Lamartine sont restés dans les locaux de l’école Paul Bert lundi, mardi et mercredi. Cependant, la réparation nécessite encore un à deux jours supplémentaires d’intervention par les services techniques de la Ville et l’entreprise Ineo : les services de l’Éducation nationale, en la personne de Mme Lacourthiade, inspectrice, ont donc finalement accepté la proposition de la Ville d’un transfert vers le centre de loisirs du Cabirol, les jeudi 7 et vendredi 8 février 2019. En effet, le centre de loisirs du Cabirol dispose des installations permettant d’accueillir l’ensemble des classes , tout en assurant les services habituels comme la restauration. En complément, un service de bus a été mis en place par la Mairie entre l’école Paul- Bert et le Centre de Loisirs du Cabirol, afin d’assurer le transport des écoliers.

Tout devrait être remis en ordre pour la semaine à venir.

Share

Depuis septembre 2012, l’école bilingue Kaleidoscope prodigue un enseignement bilingue anglais/français. Ayant débuté à Pibrac avec une classe de maternelle, l’école s’est désormais agrandi en même temps que ses élèves avec l’ouverture de ses nouveaux locaux à la rentrée 2016 à Plaisance-du-Touch. Ce sont maintenant 154 enfants qui étudient dans cette école familiale.

L’établissement met un point d’honneur à suivre ses écoliers, ce qui a naturellement entrainé l’ouverture de classes d’élémentaire. À la rentrée 2018, une classe de CM1 sera donc ouverte pour accompagner les enfants qui ont débuté leur éducation avec Kaleidoscope. Suivant cette logique, une classe CM2 sera créée en 2019, ce qui fera de ce complexe une école primaire bilingue à part entière de la petite section au CM2.

Basés sur les programmes de l’éducation nationale, les cours sont dispensés à moitié par des enseignantes de l’éducation française et à moitié par des enseignantes anglophones reconnus dans leur pays d’origine (USA, Angleterre, Irlande). Diviser les journées en deux entre les langues permets une appropriation du langage pur. Dans cette optique, les élèves bénéficient d’une salle de classe pour chaque langue afin de les aider à les distinguer. Selon les besoins de chaque enfant, les enseignantes organisent des séances de renforcement par la lecture, l’écriture, la grammaire et l’orthographe.

Concernant les enfants déjà inscrits, la mixité est entière, certains venant de famille française, anglaise, espagnol ou du monde entier. « À Toulouse, nous avons la chance d’avoir une ambiance internationale. Les élèves grandissent dans une mixité culturelle importante pour leur développement. » nous dit Sandrine Bevan, directrice de l’école.

Côté infrastructure, l’école est à la pointe avec un CDI doté d’un tableau interactif ou encore la présence de PC dans les salles de cours, selon les besoins. Mais ce qui fait la différence ici est la richesse d’activités aidant à l’éducation des enfants par leur développement à travers l’intérêt. Une fois par semaine ces derniers ont un cours de musique, un cours de théâtre et testent régulièrement de nouveaux sports avec un éducateur sportif. Voir une vingtaine de chérubins tout sourire sortir d’un cours de yoga en plein air et en anglais, ça n’a pas de prix !

Kaleidoscope stimule ses élèves de bien des manières par la découverte. Au cours de l’année, l’école a de fait organisé la semaine du livre avec la présence d’un auteur, la semaine du sport (zumba, flamenco, arts martiaux, golf, tennis de table…) avec la participation de l’association handisport pour que les enfants comprennent comment faire du sport avec des restrictions, des ateliers photographiques, la création d’une pièce de théâtre, une sortie cinéma… Ça donnerait presque envie de redevenir petit pour venir étudier ici !

En plus de l’enseignement primaire, le complexe ouvre ses portes les mercredis et vacances scolaires en tant que centre de loisirs pour permettre une immersion en anglais à des enfants d’autres écoles. Les enseignantes leurs proposent des journées à thème pour introduire les bases de la langue anglaise toujours de manière ludique.

Kaleidoscope
14 rue Isaac Newton
31830 Plaisance du Touch
Tél : 06 51 13 25 42
www.ecole-kaleidoscope.com
Facebook : @EcoleKaleidoscope

Share

 

Parce qu’à partir du collège, c’est important d’adopter les bons réflexes pour rester au niveau toute l’année. Lorsque l’on prend les meilleures habitudes assez tôt, on arrive généralement à les tenir bien plus longtemps. Alors, que vous soyez parent, étudiant(e), lycéen(ne), ou collégien(ne), les conseils à venir ne pourront que vous aider à réussir ! S’organiser pour mieux apprendre ? Comme si ces deux notions pouvaient aller ensemble.. Et pourtant, elles sont de bonnes copines ! On vous le prouve ?

 

Faire des fiches, c’est barbant, ça prend du temps, ça sert à rien de recopier un cours qu’on a déjà écouté ET écrit une fois. Mais quand on s’y met, on  se rend vite compte qu’on ne pourra plus s’en passer. Un fluo, des fiches Bristol, un peu de bonne volonté et hop, le tour est joué ! Lire et écrire les  informations les plus importantes du cours, ça permet non seulement de se les remémorer, mais surtout de les retenir. Une fois que vous avez votre résumé de cours fiché, que vous l’avez appris et que le contrôle est passé, l’idéal c’est de la ranger dans un classeur ou un trieur, matière par matière. Comme ça, quand les épreuves du Brevet, du Bac’, des partiels et concours arrivent, on est bien content de ressortir nos petites fiches, de les relire tranquillement, sans avoir à ré-apprendre des tartines de cours, qu’on finira par oublier très vite !

 

Qui ne s’est jamais entendu dire par un professeur « bien écouter en cours, c’est déjà 50% du travail de fait » ? Et bien ils ont raison ! Apprendre et  retenir un cours est beaucoup plus simple lorsque l’on décide de se concentrer un peu et d’écouter son prof parler de la vie de Napoléon ou de trigonométrie. Pour rentabiliser ce temps passé à écouter, le mieux, c’est  de prendre quelques minutes le soir pour relire les leçons vues pendant la journée, et refaire si besoin les exercices que l’on aurait pas compris… Quand la leçon est terminée, tu fiches le tout, et en route pour le 20/20 !

 

« Bon allez, encore un épisode de Grey’s Anatomy, et je me remet sur mon devoir de physique… ». Même quand vous vous faites cette réflexion, vous y croyez peu. En même temps, il faut avouer que les tentations sont nombreuses pour nous empêcher de nous mettre au travail : l’ordinateur, le téléphone, la télévision, les jeux vidéos, la piscine en été, les magazines… Alors que faire ? Commencez par éteindre ou éloigner toute source de tentation qui pourrait vous détourner de votre tâche.  D’ailleurs, il existe des logiciels et applications qui permettent de verrouiller vos appareils électroniques ou votre connexion Internet pendant un temps que vous déterminez. Parfait pour se motiver ça ! La deuxième chose à faire, c’est d’essayer de se trouver dans un environnement que l’on va associer au travail, et non à la détente. Et ce n’est pas si compliqué que ça : travailler sur son bureau (rangé bien sur) plutôt que sur son lit, se rendre à la bibliothèque, en salle d’étude, dans des espaces de co-working… Il faut profiter des  lieux à votre disposition, qui vous aideront à vous mettre dans de bonnes conditions de travail !

Share


C’est au terme de 7 réunions avec les acteurs locaux (riverains,représentants de Parents d’élèves, du Comité de quartier et du Conseil citoyen…) que la concertation au sujet du projet du nouveau groupement scolaire sud a porté ses fruits. Ce nouvel équipement doit répondre à la problématique d’accueil des nouveaux élèves sur ces secteurs d’habitat dans un souci d’égalité territoriale et sociale, les écoles existantes tournant déjà à plein régime. Au regard des données démographiques (+600 naissances par an depuis 2009 contre +350 entre 2004 et 2009), la Commune anticipe ses besoins futurs avec la nécessité de créer rapidement 14 classes élémentaires. Un sacré projet destiné à être opérationnel pour la rentrée 2021, estimé à 13,5 millions d’euros(TTC). 

Exemple type de démocratie locale, trois scénarii étaient envisagés, suite à la concertation c’est un 4ème qui est finalement retenu par Mme le Maire, Karine Traval-Michelet, et son équipe. Ainsi, la décision est de réaliser l’école élémentaire, nécessaire dès la rentrée de septembre 2021,sur le square des Marots en préservant un maximum de ses espaces de jeux et arboré. Pour l’école maternelle, Mme le Maire a annoncé qu’elle souhaitait poursuivre la concertation avec deux hypothèses, celle de rénover et étendre l’école maternelle d’En Jacca. Il faut toutefois pour cela trouver une solution permettant de fluidifier les circulations entre la maternelle et la future école élémentaire, afin de faciliter la vie quotidienne des familles. L’autre hypothèse est de trouver un autre terrain public qui pourrait accueillir une nouvelle école maternelle à proximité. De nouvelles études sont lancées.

De plus, on en sait également plus sur le nom de ce futur groupe scolaire. La Municipalité va proposer au prochain Conseil municipal, le 18 décembre, le nom de Simone Veil.

Share

L’association Dominique de Fonsorbes a ouvert en avril une école spécialisée pour venir en aide aux enfants autistes et à leurs parents, en partenariat avec quelques membres de l’association Devenir.

L’école, située dans une petite maison adaptée à l’enfant dans la rue Luigi Amadio de Fonsorbes (au tennis, pour ceux qui savent), peut accueillir jusqu’à 12 enfants, répartis en groupes en fonction de leur âge. Là, ils sont pris en charge par une équipe de spécialistes composée de deux éducateurs spécialisés, d’une éducatrice scolaire, d’un psychomotricien et d’un psychologue, pour pouvoir répondre aux besoin de chacun.

Pour plus de renseignements sur la structure, qui n’est pas réservée aux habitants de Fonsorbes, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet ou à les contacter directement !

 

Association Dominique / Ecole Auto’mômes
37 rue Luigi Amadio, 31470 Fonsorbes
05 61 86 09 15
aassoc.dominique@free.fr

Share

Appelée Carte Jeune Région, elle a pour objectif de soutenir le pouvoir d’achat des familles dans lesquelles se trouvent de jeunes étudiants, très nombreux dans la région.

Dédiée aux lycéens et aux apprentis inscrits dans les établissements scolaires de la région Occitanie, elle offre de nombreuses aides et des avantages, dont principalement :

  • la possibilité de se procurer les manuels scolaires gratuitement à condition de les rendre à la fin de l’année. Elle permet aussi aux apprentis en première année de bac technologique et professionnel ou CAP de se procurer gratuitement le matériel nécessaire à leur formation ou leur habit de travail.
  • un forfait annuel de 20 €pour acheter des livres dans certaines librairies
  • une aide à l’inscription à l’UNSS pour faciliter l’accès au sport
  • une aide au transport pour les apprentis
  • une aide à l’acquisition d’un ordinateur portable en fonction des revenus de la famille
  • une aide financière pour le passage du permis voiture

Pour obtenir votre Carte Jeune Région, rendez-vous dès le jeudi 1er juin sur le site internet www.sitejeune.regionlrmp.fr. Vous y trouverez également les conditions, les justificatifs nécessaires et de nombreuses informations complémentaires.

Share

 

L’éducation, un axe majeur

Que ce soit par le biais du Point Accueil Jeunesse, des différents projets socio-culturels mis en place par la municipalité, ou le Parlement des enfants, la transmission de valeurs éducatives est un point clé de la politique de la commune.

Si la municipalité met la jeunesse et l’enfance au centre de ses préoccupations, elle ne lésine pas sur les structures scolaires et périscolaires, qui feront des petits d’aujourd’hui les adultes responsables de demain. Pour les 0 à 4 ans, la ville offre plusieurs modes de garde d’enfants, avec des équipes de professionnels accueillant les touts petits dans des lieux d’éveil et de vie comme le centre Multi Accueil Tom Pouce ou Les Pitchounets. Dans le cadre de la politique familiale, la ville de Cornebarrieu soutient une crèche associative et bénéfice de deux maisons d’assistantes maternelles. La commune a mis en place une politique éducative qui vise à donner de la cohérence sur tout ce qui touche à l’éducation, et vise à sensibiliser les familles et les acteurs locaux. L’éveil éducatif, la coéducation, ou encore l’accompagnement des familles, sont des points clés de la philosophie de la commune. « L’éducation c’est l’avenir. Elle est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde », confie Dominique Boisson adjointe au maire en charge de l’enfance. Avant et après l’école, l’ALAE pour les 3-11 ans, et le Point Accueil Jeunesse pour les 11-18 ans prennent le relai.

« Nous voulons valoriser l’enfant, mais aussi l’aider à respecter un cadre, ou réinvestir sa scolarité pour ceux qui sont en difficulté. Par le biais d’actions phares qui ont pour mission d’éduquer de manière ludique, les enfants se responsabilisent », développe Franck Cambus, coordinateur enfance jeunesse du PAJ.

 

Le parlement des enfants, un apprentissage concret à la démocratie

Le Parlement des enfants c’est avant tout un lieu de rencontre et de dialogue entre la municipalité et les enfants de la ville.

Toutes les préoccupations des jeunes citoyens peuvent y être abordées. Sont concernés les enfants de 9 à 12 ans, des classes de CE2 à la 5ème. Elus par leurs pairs, les parlementaires apprennent à concevoir ensemble des projets qui intéressent l’ensemble de leurs camarades en siégeant au sein de différentes réunions en représentation de l’ensemble. « Le Parlement des enfants a déjà mis en place des projets concrets qui ont investi la ville de Cornebarrieu, comme la création d’un skate park. Nous avons aussi fait un travail autour de l’accessibilité du handicap, visité l’Assemblée nationale et le Sénat, répertorié et réalisé une exposition sur les arbres remarquables de la commune », explique Mehdi Benaoumer, animateur référent du Parlement des enfants. Mais ce sont aussi des projets autour de valeurs républicaines qui sensibilisent au respect que les plus jeunes touchent du doigt. Dernièrement, le Parlement des enfants a travaillé en collaboration avec l’Ecole des Droits de l’Homme (une association subventionnée par Toulouse Métropole), et travaille sur des actions de solidarité et de partage.

Share

Bienvenue à l’ORT de Colomiers. Avec plus de 500 élèves et étudiants (300 lycéens, 200 étudiants) et une équipe de 75 enseignants, cet établissement privé, à la pointe de la technologie et du numérique, propose 3 axes de formations : d’une part, le lycée professionnel (avec une classe de 3ème Préparatoire à l’Enseignement professionnel, et 3 Bacs pro Commerce, gestion Administration et Métiers de l’Electricité et de ses Environnements Connectés) le lycée technologique (avec au programme Bac SMTG Mercatique et Bac STMG Gestion finance et une avant une seconde Générale et Technologique), puis la partie enseignement supérieur, avec les BTS Banque, Opticien Lunetier, MUC, Commerce International et Electrotechnique, et pour la rentrée 2017 un Bac +3 dans le Numérique en alternance) Par ailleurs, en juin 2017, l’ORT inaugurera ses nouveaux locaux pour la formation professionnelle adulte.

L’atout principal de l’ORT ? Ses résultats ! Tous examens confondus, l’établissement obtient un score quasi parfait de 97 % de réussite et de 100% aux certifications professionnelles pour la Formation Professionnelle Adulte. Une fierté pour l’ORT qui dure depuis plus de 50 ans. Au fil des années, l’établissement a su évoluer avec son temps et les dernières technologies… Seules les qualités de son enseignement irréprochables, et son encadrement personnalisé, n’ont pas pris une ride. Il faut dire que la sécurité et l’épanouissement de ses élèves, sont au cœur de toutes les actions de l’ORT, et ce, quelle que soit la filière abordée, quel que soit le milieu d’où l’on vient… et même, pour mettre fin à certains préjugés, quels que soient ses croyances et son mode de vie. L’ORT est le moyen le plus court pour aller plus haut… Soyez curieux, profitez des portes ouvertes les mercredis 26 avril et 7 juin prochains, de 14h à 19h pour venir découvrir et comprendre l’esprit et les valeurs essentielles de cet établissement qui en font encore en 2017, la référence dans le Nord-Ouest Toulousain. Facile d’accès, venez en train, à 20 mn de Toulouse centre, ligne C ou via la nouvelle ligne de bus à grande capacité Linéo L2, qui propose des allers et venues toutes les 8 à 9 mn en heure de pointe. Un premier coup d’œil à l’ORT ? Sur son site web, www.ort.asso.fr, faites une visite guidée, découvrez les locaux, sa cafétéria, mais aussi les témoignages des élèves, les services de l’établissement, etc… Suivez également son actualité sur sa page Facebook ou encore sur Twitter ! L’établissement possède également un internat.

 

ORT – 14 rue Etienne Collongues, 31770 Colomiers
Tél : 05 61 15 92 60

Share