Tag

jardinage

Browsing

« 25°C aujourd’hui, c’est la semaine pour planter les légumes d’été » nous dit Patrice Bajan, pépiniériste aux Espaces Verts du Languedoc. Le moment parfait selon lui pour mettre la main à la terre se situe entre la dernière semaine d’avril et fin mai. Trois semaines à ne pas manquer si vous ne voulez pas voir votre production de légumes maison être repoussée à début septembre. Ce serait en effet dommage de ne pas déguster de bons fruits et légumes cet été ! « Pas de panique si il refait un peu froid après car la plante s’arrêtera de pousser jusqu’à ce que le soleil revienne », ajoute Patrice.

D’ailleurs en ce moment, si vous vous rendez en magasin vous aurez un choix assez conséquent de légumes à planter : environ 50 variétés de tomates, bon nombre de de poivrons et d’aubergines. L’avantage avec une pépinière c’est que les légumes ne sont pas hybride et si vos plants prennent bien vous serez heureux de les voir renaître l’année suivante !

Les conseils connaisseurs de Patrice Bajan :

  • La tomate Ananas est parfaite pour les salades avec son goût prononcé, sa peau fine orangée, elle apporte un doux parfum.

  • La tomate Russe Rouge possède beaucoup de chair et peu de pépins. Coupée en deux avec quelques épices, elle est idéale pour les planchas.

  • Les tomates cocktails sont idéales pour apporter de la couleur à vos salades avec des variétés rouge, orange, jaune, verte et noire. Rajoutez y du basilic fraîchement cueilli pour encore plus de goût.

 

  • La plante à huître est unique par son goût et ravira vos convives. Comestible, son feuillage, une fois mâchouillé, dégage un goût semblable aux huîtres. L’avantage c’est que pour cette vivace, un terrain sec suffit et si l’endroit lui plaît vous en aurez régulièrement.

  • La Rungia Klossii, dans le même style, est une vivace dont les feuilles ont une saveur de champignons. Vous pouvez les déguster fraîches ou cuites selon votre inspiration.

Des petites idées parfaites pour surprendre, avec de petites explosions de saveurs en bouche. Les Espaces Verts du Languedoc en ont d’autres en réserve pour vous transporter !

 

Espaces Verts du Languedoc
243 route de Bayonne
31300 Toulouse
05 61 49 21 71 – www.espaces-verts-du-languedoc.fr
FB : @EspacesVertsDuLanguedoc

Share

Depuis quelques années, l’intérêt pour la création de jardins collectifs dans nos villes va croissant. Eléments forts de la vie locale, ces espaces partagés sensibilisent aux pratiques éco-citoyennes, au respect de la biodiversité, et au mieux consommer.

Sur Tournefeuille, les jardins Tourn’Sols offrent des parcelles de 80m2 à 200m2 mises à disposition pour 100€ par an en moyenne. « Les personnes vivant dans des immeubles ont ainsi accès aux joies du jardinage. De plus en plus de citadins sont séduits par ce mode de culture. Pour preuve, nous disposons à ce jour de 73 parcelles occupées, et une centaine de personnes demeurent sur liste d’attente ! » développe Dominique Dupouy, vice-présidente de « L’Association Des Jardiniers De Tournefeuille ». Face à cet engouement, l’association, en partenariat avec la mairie, ouvre prochainement un nouveau site à La Ramée.

Un succès que n’ont rien à envier les jardins partagés, lieux de rencontre et de partages entre passionnés et amateurs. En effet, sur Tourn’Sol, la parcelle, cultivée à plusieurs, est l’occasion pour les urbains en manque de grand air, d’échanger et d’apprendre. Retraités, jeunes couples, enfants, personnes handicapées, bénévoles… ici on sème des graines mais aussi du lien social : « Nos 380 adhérents troquent leur savoir-faire, se donnent des astuces, et des recettes », confie Dominique Dupouy. Un jardin ouvert à tous les âges, et dont les multiples activités fleurissent : formations, cours d’art floral, ateliers sur les insectes, Troc’ Plantes, Vide-jardin, ou encore initiation à la permaculture. « Je suis un jour venu ici pour visiter. Ce lieu fait aujourd’hui parti de mon quotidien », raconte Roland Thieyre, bénévole réalisation entre autre des hôtels à insectes.

www.jardiniersdetournefeuille.org

Share

Tandis que l’urbain apporte de nouveaux codes au jardinage, nos balcons évoluent, se muent, et se transforment. Une véritable  extension de son chez-soi, et une idée du cocooning qui s’exporte à l’extérieur. 

Industrielle, contemporaine, classique, design, ou épurée… pour que chaque terrasse soit à l’image de sa déco, rien de tel que le « fait-maison ». En la matière, les tutoriels et cours en ligne fleurissent sur internet : apprendre à tailler ses arbustes, fleurir un treillage, poser un carrelage mural, ou encore installer un abri de jardin. Autant de rudiments du jardinage qui n’ont désormais plus de secrets pour les passionnés de verdure.

Des trucs et astuces à retrouver notamment sur le site de Leroy Merlin, qui propose aussi des ateliers en magasin. « Le but est de pousser le client vers plus d’autonomie. Les professionnels du secteur apportent l’apprentissage nécessaire, et des réponses concrètes au consommateur », expose Frédéric Rumebe, chef de secteur jardins et aménagement d’intérieur du Leroy Merlin de Colomiers. Construire des meubles en palettes, relooker son mobilier, ou encore apprendre les bases de l’électricité… autant de solutions apportées à ceux qui souhaitent repenser leur déco. Deux thématiques spéciales printemps vont voir le jour en avril : « Comment aménager des massifs de fleurs ? », et « Comment utiliser les produits phytosanitaires ? ».

Des questions essentielles lorsque l’on sait que, d’ici 2022, les particuliers n’auront plus le droit d’utiliser des pesticides dans leur jardin.

Share

En intérieur comme en extérieur, les plantes aromatiques sont la tendance du moment. Des kits prêts à l’emploi comme le design « Kitchen Gardening », mêlent l’utile à l’agréable. Muni d’une lampe led intégrée à faible consommation, cet herbier 2.0 se branche et apporte toute la lumière nécessaire à la pousse de la plante.

« Croq’Miam » décline la tendance avec ses jardins suspendus dédiés aux enfants dès 3 ans, qui promettent la pousse de radis, haricots verts et carottes, pour les jardiniers en herbe.

« Avec ce type de produit, les saisons ne sont plus une barrière. On peut avoir sa propre ciboulette, salade, ou encore son basilic, voire petit pied de fraise, à tout moment de l’année », présente Patrice Bajan, pépiniériste. Idéal pour les citadins privés d’extérieur ou de lumière.

 « La culture hydroponique est aussi une alternative intéressante pour les petits espaces. Il s’agit d’un système de culture hors-sol, à mettre sur un balcon, ou en intérieur accompagné d’un éclairage artificiel. Sur-mesure, il s’adapte sans souci aux différents types de surface des usagers », explique Julien Biagi, co-gérant de la boutique « Les Jardins Hydroponiques » à Toulouse. En effet, depuis cinq ans, les citadins sont de plus en plus attirés par l’auto-production. « Les gens modifient leur mode de consommation, et tendent vers une alimentation plus responsable. Ces types de potager ne souffrent pas de la contamination des sols ; et pour ceux qui ne jurent que par le bio, on privilégiera le terreau bio aux billes d’argile », explique Julien Biagi.

Pour ceux qui ont la chance d’avoir un petit bout de terre en ville, le potager devient alors plus accessible encore. On reprend contact avec le cycle des saisons, on donne de la valeur au temps, et surtout on se reconnecte à la nature ! Côté parasites, on privilégie les auxiliaires aux insecticides : coccinelles, acariens, ou encore nématodes. « Ce mode de traitements permet de préserver les autres insectes aux alentours, contrairement à un produit chimique ou à un insecticide naturel à large spectre, qui aura tendance à tout éradiquer sur son passage », développe le pépiniériste Patrice Bajan.

Alors, favorisez la biodiversité pour faire de votre jardin un lieu vivant, apte à fabriquer sa propre immunité contre les maladies et les ravageurs. En terre, en bac, ou directement à même le sac de terreau- pour ceux qui privilégient le rendement à l’esthétique-, le potager se décline. Et ce printemps, on n’hésite pas à intégrer ses plants de légumes aux fleurs et arbustes. « Pour une question de confort, nous préconisons le goutte à goutte. Branché sur une arrivée d’eau extérieure, il permet la programmation du système d’arrosage. Couplé aux copeaux de bois naturels, qui tapissent le sol de vos potagers ou massifs d’ornement en amendant la terre et conservant l’humidité, il permet un entretien moins contraignant, plus écologique, et plus économique », explique le spécialiste Olivier Mousseigt.

Indéniablement, le jardinage de cette saison sera conscient et intelligent !

Share
©Photo Arnaud Childéric pour Botanic

Tandis que les plantes germent dans les pages des magazines déco, et que les émissions autour des potagers fleurissent, près de  17 millions de Français seraient aujourd’hui touchés par l’engouement du jardinage. En effet, après avoir été un peu délaissés ces dernières années, terrarium, murs végétaux et plantes grimpantes sont remis à l’honneur.

Premiers adeptes de cette frénésie green : les réseaux sociaux comme Instagram ou Pinterest, qui regorgent de visuels verdoyants postés par des « gardenistas » en folie. Alors que le cactus s’incruste jusque sur nos housses de coussins, et que les imprimés jungle tapissent nos pans de murs, la hype se met au vert. « Le consommateur est de plus en plus attentif aux plantes qu’il va choisir, et qui doivent s’intégrer dans son environnement en toute harmonie. En véritable objet de décoration, la végétation y trouve sa place de manière minutieuse et réfléchie », explique Bernard Condeminal, animateur réseau décoration chez Botanic. Et pour mettre en valeur ces jolies pousses tant chéries par les amateurs de verdure, les enseignes proposent des collections dignes des plus grands couturiers. C’est le cas de Botanic à Blagnac qui lance, depuis janvier dernier, trois formules tendances : une gamme classique, une ligne plus contemporaine, et une collection romantique, qui plongent vos extérieurs dans des ambiances choisies.

En permettant les bonnes associations entre végétaux, contenant, et décoration, ces “kits” décoratifs éviteront toute fausse note pour l’habillage de vos terrasses. « Il s’agit là d’un guide pour le client en quête de conseils. Chaque sensibilité a son inspiration ! », explique Bernard Condaminal qui ne manque pas de rappeler : « Le but est aussi de jouer avec les contrastes, de mélanger les couleurs, et de casser les codes ». Dans ce sens, on n’hésite pas à aller chiner, on s’entoure d’objets qui nous plaisent, et on se fait une composition à notre image !

Share

Le printemps est là, la chaleur ne devrait pas tarder à pointer son nez (on l’espère) alors il est temps pour vous de penser à votre jardin. Le moment est venu de remettre son nez dehors et de s’occuper de son potager avant l’arrivée de l’été.

Bien entendu, faites attention à ce que les températures ne soient pas trop basses avant d’entreprendre des plantations. Sinon les jeunes pousses risquent de geler ! Et si vous avez un doute sur les instructions à suivre, il ne vous reste qu’à lire la notice des sachets de semences pour être sûr de vous.

Que semer en avril  ? 

Les plantations suivantes devront attendre un peu plus de chaleur :
Tomates, aubergines, melon, concombre, courgette, céleri, cornichon, aneth, basilic, pois, haricots verts, laitue batavia, laitue romaine, chou.

 

tous à vos bêches et arrosoirs… Prêts….Jardinez !

Share

Pour pouvoir bénéficier d’aromates fraîches chez vous, même en hiver, Diagonale vous présente le Jardin d’intérieur Prêt a Pousser Smart Lilo que vous pourrez trouver chez Boulanger. Issu de la French Tech, cette petite merveille va vous changer la vie !

Ce jardin d’intérieur connecté apporte en permanence une juste dose d’eau, de nutriments et de lumière à vos plantes. Pratique pour les novices, mais aussi pour les amateurs de jardinage qui dégusteront pendant 3 à 4 mois le fruit de leur cueillette. Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de placer dans le récipient une capsule contenant des graines bio et la quantité de terre nécessaire à leur développement. Lorsque la période de développement est terminée, vous n’avez plus qu’à composter les capsules biodégradables et à les remplacer par des neuves !

Vous pourrez désormais agrémenter vos plats de basilic, thym, persil, ciboulette et coriandre fraîche sans avoir besoin de quitter votre chez vous !

Jardin d’intérieur Prêt a Pousser Smart Lilo – 99€
Boulanger
Le perget – Rue Marie Curie
31770 Colomiers
08 25 85 08 50 – www.boulanger.com
Facebook : @BoulangerColomiers

Share

agrumes

Citrons, mandarines, clémentines, pamplemousses… si vous voulez récolter de jolis fruits cet hiver, il est important de prendre soin de vos agrumes tout au long de l’année !

Les agrumes sont des arbustes décoratifs originaires d’Asie, caractérisés par leur grande diversité, leur feuillage persistant et leur floraison odorante. Leurs fruits sont à peau lisse ou granuleuse, de couleur verte à orangée, du goût le plus amer au plus doux… il y en a vraiment pour tout le monde !

Dans notre région, les agrumes se cultivent en pot : l’hiver venu, il sera important de les protéger du froid en les plaçant dans une pièce non chauffée et bien éclairée. Notez que les citronniers, les mandariniers et les orangers sont ceux qui résistent le mieux au froid, pouvant accepter des températures allant jusqu’à -4° pour le premier et -7° pour les deux autres.

Pour une bonne fructification, apportez de mars à octobre un engrais agrume tous les 15 jours. Il est également important de penser à bien arroser votre arbuste : tous les jours en été lorsqu’il fait très chaud, et une à deux fois par semaine en hiver.

Et pour profiter pleinement du parfum des fleurs ( et pour assurer la saveur des fruits à venir), en été, placez vos agrumes dans une zone ensoleillée au moins la moitié de la journée, et à l’abri du vent, en particulier pour les citronniers.

Avec tout ça, à vous les bonnes odeurs cet été, et les vitamines cet hiver !

Les Espaces Verts du Languedoc
243 route de Bayonne, par rue Alain Fournier
31300 Toulouse – Tél : 05 61 49 21 71
www.espaces-verts-du-languedoc.fr
Facebook : Espaces Verts du Languedoc

Share

EspacesVerts

Il n’y a pas que pour la beauté de la chose que les fleurs sont bien dans votre jardin ! En effet, si vous réservez dans votre espace quelques mètres carrés à une authentique prairie fleurie, vous favorisez la biodiversité dans votre jardin. Alors semez un mélange de fleurs annuelles pour le plaisir des yeux, mais aussi pour attirer tout l’été les insectes amis du jardin : papillons, abeilles solitaires, et surtout, coccinelles.

La « Demoiselle aux yeux d’or » est le joli nom donné à la chrysope, ce petit insecte aux ailes translucides. Beaucoup moins connue que la coccinelle, la chrysope est, elle aussi, un prédateur naturel des pucerons. Si la coccinelle, qui dévore 1700 pucerons durant sa phase larvaire puis 20 pucerons par jour une fois adulte, reste la plus vorace, la chrysope l’aide largement à entretenir vos jardins : elle consomme en moyenne 300 à 400 pucerons pendant son développement.

Et pour aider ces petits insectes à vivre et les garder dans vos jardins, vous pouvez installer une « maison des insectes ». Placez la à l’abri du vent et de la pluie, et de préférence au soleil. Vous offrirez ainsi un refuge pour l’hiver aux insectes amis du jardin.

 

Les Espaces Verts du Languedoc
243 route de Bayonne, par rue Alain Fournier
31300 Toulouse – Tél : 05 61 49 21 71
www,espaces-verts-du-languedoc.fr
Facebook : Espaces Verts du Languedoc

Share

LaurierRose

Le Nerium Oleander, appelé Laurier-rose ou encore Laurier-fleurs, est un arbuste qui vous offre la garantie d’un feuillage vert toute l’année, et des fleurs de juin à octobre ; autant dire tout l’été !

Selon les variétés, vous trouverez des Lauriers-roses à fleurs simples ou doubles, les fleurs doubles étant plus grosses alors que les variétés à fleurs simples ont une floraison plus importante. Une fois que vous aurez choisi votre type de fleur, il vous restera à choisir la couleur entre le rouge, le rose vif, le saumon, le jaune ou le blanc !

Dans la région toulousaine, le Laurier-rose se plante aussi bien en pleine terre qu’en pot sur un balcon ou terrasse, mais il y a quelques petites choses à savoir : il vous faut lui réserver de préférence une place dans un endroit bien ensoleillé pour lui assurer une bonne floraison, mais à l’abri du vent du Nord. Le Laurier-rose résiste au froid de -10° jusqu’à -15°, selon les variétés. Il résiste également à la sécheresse et ne craint pas les sols calcaires mais il demande un sol bien drainé car il redoute l’excès d’eau. De ce fait, si votre sol est argileux, mélangez du terreau dans le trou de plantation et plantez en butte.

Si vous le plantez en pot, mélangez 75 % de terreau et 25 % de terre végétale et, au fond du pot, mettez une couche drainante (de graviers ou de billes d’argile) d’une épaisseur de 10 à 12cm.

 

Les Espaces Verts du Languedoc
243 route de Bayonne, par rue Alain Fournie
31300 Toulouse – Tél : 05 61 49 21 71
www.espaces-verts-du-languedoc.fr
Facebook : Espaces Verts du Languedoc

Share